Exposure/fr

From RawPedia
Jump to: navigation, search

Exposition

Niveaux Auto

L'outil Niveaux Auto analyse l'histogramme puis ajuste les curseurs de la section Exposition pour obtenir une image correctement exposée.

Il n'utilise que les curseurs "Compensation d'exposition", "Compression hautes lumières", "Reconstruction des hautes lumières", "Noir", "Luminosité" et "Contraste".

Envisager les réglages de Niveaux Auto comme un bon départ. Ils ont été réglés pour donner de bons résultats avec les prises de vues classiques, donc bien souvent le résultat est esthétiquement plaisant, mais comme le programme ne connaît pas vos goûts ni attentes, ce ne sera pas toujours le cas. Par exemple, si vous souhaitez obtenir un aspect sur-exposé (c'est à dire pas classique), vous devrez régler vous même les valeurs.

Il est possible de réinitialiser tous les curseurs de la section Exposition en cliquant sur le bouton Neutre. Les Courbes Tonales ne sont pas concernées.

Rognage %

Niveaux auto utilise la valeur de Rognage % pour ajuster l'exposition. Ce nombre définit le pourcentage de pixels classables hors domaine au-delà du point blanc et du point noir de l'histogramme raw. La valeur minimum est 0,00 et la valeur maximum est 0,99. Les valeurs les plus élevées accroissent le contraste, les plus basses le diminuent.

Reconstruction des hautes lumières

Cocher Reconstruction des hautes lumières pour essayer de restaurer les hautes lumières surexposées dans le fichier raw. Il tente de restaurer les zones hors domaine (brûlées) de l'image raw en comptant sur le fait que les trois canaux du fichier raw ne sortent pas du domaine en même temps et ainsi une zone manquante (rognée) dans un canal peut être devinée à partir des données présentent dans l'un des autres canaux de couleur. Avec la méthode de Propagation de la couleur, les données rognées peuvent aussi être devinées à partir des données environnantes des canaux non rognés, si elles existent. Rappelez vous, cet outil est utilisé pour la reconstruction des hautes lumières rognées, alors que si vous désirez seulement compresser les hautes lumières qui n'étaient pas rognées au départ mais le devinrent en raison de l'utilisation, par exemple, de Compensation d'exposition, alors utiliser le curseur Compression hautes lumières. Le bouton Niveaux Auto activera automatiquement Reconstruction des hautes lumières si nécessaire.

Quatre méthodes différentes de reconstruction des hautes lumières sont disponibles :

  1. Récupération de la luminance
    Les détails récupérés seront gris neutre.
    Les valeurs de "Compression hautes lumières" en dessous de 100 sont recommandées dans la plupart des cas.
  2. Propagation de la couleur
    C'est la méthode de récupération la plus efficace. En plus que de récupérer la luminosité, la Propagation de la couleur essaie de restaurer également les informations de couleur en 'faisant déborder' les couleurs environnantes connues vers la zone rognée manquante. Cette méthode fonctionne mieux sur de petites zones surexposées, et peut faire des merveilles sur de la peau surexposée. Sa faiblesse réside dans le risque de 'faire déborder' des couleurs incorrectes, en fonction des éléments d'image environnant la zone de hautes lumières brûlées, ou la couleur peut donner des effets indésirables. Elle est aussi consommatrice de calculs intensifs et est donc plus lente que les autres méthodes.
    Fonctionne bien, même avec de très grandes valeurs de "Compression hautes lumières" (en-dessous de 500).
  3. Mélange CIELab
    Réduit le canal de la luminance et essaie ensuite de restaurer les couleurs.
    Des valeurs de "Compression hautes lumières" en-dessous de 100 sont le plus souvent recommandées.
  4. Blend (mélange)
    Tente de deviner les canaux des couleurs rognées en renseignant leurs valeurs depuis la plus proche correspondance en provenance des régions environnantes ayant des hautes lumières non rognées.
    Des valeurs de "Compression hautes lumières" en-dessous de 100 sont le plus souvent recommandées.

Compensation d'exposition

Les valeurs du curseur Compensation d'exposition sont des valeurs ISO. Cela signifie qu'une valeur de +1 équivaut à un pas de sur-exposition (+1 IL, indice de lumination, appelé aussi +1 EV, Exposure Value). Si vous faites deux photos, une sans correction (IL=0) et une sous-exposée de un pas (IL=-1), vous pouvez obtenir des photos exactement identiques en réglant Compensation d'exposition pour la photo surexposée à -1, ou pour la photo sous exposée à +1. Surveillez l'histogramme pendant le déplacement de ce curseur. Le bouger vers la droite, décale tout l'histogramme vers la droite. Cela signifie que ce curseur modifie le point noir (complètement à gauche de l'histogramme) et le point blanc (complètement à droite).

Si vous tentez de diminuer l'exposition d'une photo qui contient des zones hors domaine, vous remarquerez que ces zones virent au gris uniforme. Activer la "Reconstruction des hautes lumières" empêchera cela jusqu'à un certain point en retrouvant des informations sur ces hautes lumières dans les canaux non hors domaine.

Si vous utilisez RawTherapee depuis un moment, vous remarquez peut-être que vous avez presque toujours besoin d'une Compensation d'exposition positive, comme si toutes vos photos étaient sous-exposées. Ne vous inquiétez pas, c'est normal. Une majorité d'appareils photo sous-exposent délibérément pour préserver les hautes lumières (bien que certains autres logiciels de traitement raw le dissimulent).

Pour les utilisateurs intéressés par les entrailles du système, voici une description technique sur la façon dont IL=0 est relié aux données raw : tandis que IL=0 vaut 1.0 en gain (c'est à dire, pas de changement), il existe une balance des blancs dépendante du gain de base appliquée avant l'exposition. Ce gain de base est calculé de telle façon que le canal de couleur ayant la plus petite étendue peut tout juste atteindre la valeur maximum. Bien que tous les canaux raw aient la même étendue dans le fichier raw, la balance des blancs modifie cet équilibre (une température plus faible signifie plus de gain sur le rouge, une plus élevée, plus de gain sur le bleu) si bien que les canaux ne saturent pas tous au même niveau. Le gain de base élève le plus petit canal juste assez pour être sûr qu'à IL=0, aucune haute lumière ne sera basée sur des données raw hors domaine (écrêtage). Comme la balance des blancs change les gains des canaux raw, le gain de base sera donc changé tel un effet indésirable lorsque la balance des blancs est changée. Pour les modifications importantes de la balance des blancs, vous pouvez apercevoir une légère variation de la luminosité de l'image. Notez que le gain de base se rapporte à la valeur maximum que les canaux peuvent représenter, c'est à dire que s'il n'y a pas de hautes lumières hors domaine dans le fichier raw, aucune haute lumière n'atteindra le niveau maximum pour IL=0.

Compression hautes lumières

Le curseur Compression hautes lumières peut être utilisé pour récupérer par compression les hautes lumières dans une photo, utile pour 'assombrir' (ou éclaircir) légèrement les zones surexposées. Alors que l'outil Reconstruction des hautes lumières vous laisse essayer de régénérer les données manquantes du fichier raw en comptant sur le fait que les trois canaux du fichier raw ne sont pas rognés en même temps, et ainsi une zone manquante (rognée) dans un canal peut être devinée à partir des données présentes dans l'un des autres canaux de couleur, cet outil Compression hautes lumières ne fonctionne qu'avec les données qui sont déjà présentes, donc qui n'ont pas été perdues irréversiblement au moment de la prise de vue. Si l'image originale n'a aucune zone rognée, mais qu'en raison de l'action par exemple de la Compensation d'exposition, vous avez créé un dépassement hors domaine, alors vous pouvez utiliser la Compression hautes lumières pour compresser ces zones rognées dans la partie visible. Cet outil ne fonctionne pas que sur les fichiers raw, mais aussi sur les images normales.

Pour savoir si votre photo comporte des zones surexposées, cliquez sur l'icône Indication hautes lumières hors domaine Warnhl.pngen haut à droite de l'image d'aperçu. Les zones surexposées apparaîtront en noir.

Une photo sur-exposée. Pas de Compression hautes lumières, les nuages sont rognés.
L'Indication hautes lumières hors domaine a été activée pour faciliter la vue des zones rognées.

En poussant le curseur de la Compression hautes lumières vers la droite, l'intensité des hautes lumières va décroître. Pour que la Compression hautes lumières fonctionne le mieux, il faut aussi activer la Reconstruction des hautes lumières. Chaque méthode de reconstruction a ses points forts et points faibles, comme expliqué ci-dessus. Propagation de la couleur est la méthode la plus apte à produire des résultats probants quand le curseur Compression hautes lumières est significativement au-dessus de 100. Pour les autres méthodes, s'efforcer de conserver le curseur de Compression hautes lumières autour ou en-dessous de 100, surveiller l'histogramme et l'aperçu pour trouver la valeur optimale.

une photo correctement compressée - l'histogramme touche les deux extrémités.

Pour trouver la valeur optimale de Compression hautes lumières utilisez l'histogramme. Dans les captures d'écran ci-dessus, on peut y voir des nuages surexposés au-dessus du volcan Teide à Ténérife. En survolant avec la souris les zones surexposées, l'indicateur de valeur des pixels (dans le panneau Navigateur, sous le petit aperçu) indique que la luminosité (L) est à 100, et l'histogramme montre que tous les canaux sont rognés (Voyez les petits carrés rouges, vert et bleu dans l'angle supérieur droit de l'histogramme, ils indiquent qu'ils y a tellement de pixels à la valeur maximum qu'ils sont hors échelle). Déplacez le curseur de Compression hautes lumières jusqu'à ce que les canaux rouge, vert et bleu de l'histogramme ne viennent plus se tasser en butée contre le bord droit de l'histogramme, il doivent venir toucher le bord sans s'écraser contre. Il est recommandé d'activer l'Indication hautes lumières hors domaine Warnhl.png avant de déplacer le curseur Compression hautes lumières. Une fois que les zones noires de l'indicateur ont quitté les parties blanches à récupérer, ce qui correspond aussi à une luminosité de ces pixels descendue de L=100 à L=99, vous arrêtez. Ne pas augmenter davantage la Compression hautes lumières, car maintenant les zones définitivement blanches sans espoir de récupération vont devenir grises, ce n'est pas l'effet recherché. Cela rendrait l'image triste, sans goût. Dans cet exemple, les zones noires de l'indicateur ont disparu avec une Compression hautes lumières de 125.

L'histogramme d'une photo incorrectement traitée. Il devrait toucher les deux extrémités au lieu de laisser un espace.

En règle générale, l'histogramme d'une image correctement développée doit toucher les deux extrémités, la noire et la blanche. Sinon, cela signifie que l'image n'est pas correctement développée. Ceci est vrai pour une grande majorité de photos, les seules exceptions étant les photos qui manquent d'étendue dynamique, par exemple les scènes brumeuses. Si le curseur Compression hautes lumières est trop poussé, alors les blancs deviennent gris car l'histogramme n’atteint plus la valeur maximum. Des exemples de photos qui ont été "sur-compressées" peuvent facilement être trouvés sur internet. Elles sont horribles, ne faites pas cela ! Ne récupérez que ce qui est possible, ce qui est au-delà de la réparation doit rester blanc.

RawTherapee offre d'autres moyens pour traiter les hautes lumières brûlées. Les effets indésirables de toutes ces méthodes sont qu'ils enlèvent aussi une partie de l'éclat des photos, qui deviennent en conséquence « plates » ou « ternes ». La récupération des hautes lumières est très utile si utilisée avec modération, mais rappelez vous que vous ne pouvez pas récupérer ce qui n'est plus là, ainsi dès que vous remarquez que les zones blanches hors domaine deviennent grises, vous devez réduire le taux de récupération jusqu'à ce quelles redeviennent blanches. Pour créer les plus belles images finales, apportez à RawTherapee les meilleures images possibles, donc commencez par les exposer correctement !

Seuil de compression des hautes lumières

Le curseur Seuil de compression des hautes lumières définit le point où le curseur de la Compression hautes lumières démarre la compression. Une valeur de 0 signifie que le seuil de compression est à zéro : la compression des données affecte toute la gamme des tonalités. 100 établit le seuil à un pas en-dessous du blanc, ainsi toutes les hautes lumières compressées s'entassent dans le dernier pas d'en haut. En pratique, le plus grand nombre de hautes lumières sont compressées quand ce curseur est réglé à 0.

Noir

Utilisez le pour fixer le point noir. Regardez bouger le coté gauche de l'histogramme quand vous déplacez le curseur. Les valeurs supérieures à 0 assombrissent l'image, les valeurs négatives éclaircissent les parties sombres de la photo.

Compression des ombres

Le curseur Compression des ombres 'tempère' l'effet du curseur Noir, la valeur maximum de 100 donne une image moins sombre. Ce curseur n'agit que lorsque le curseur Noir est réglé sur autre chose que 0. En utilisation pratique, le curseur Compression des ombres permet un réglage fin de l'intensité des ombres de la photo.

Luminosité

Ce curseur applique une courbe des tons codée en dur pour élever ou baisser les tonalités de la photo, il en résulte une image plus ou moins lumineuse. La même courbe des tons est appliquée séparément à chaque canal R, V et B. Le point noir et le point blanc gardent leur position.

Contraste

Ce curseur accroît ou diminue le contraste de la photo. Il applique une courbe de contraste centrée sur le niveau moyen de luminance. Les tonalités au-dessus de la moyenne sont élevées (ou baissées), alors que les tonalités en-dessous de la moyenne sont baissées (ou élevées). La même courbe de contraste est appliquée séparément à chaque canal R, V et B.

Saturation

Ce curseur rend une photo plus ou moins saturée. En termes plus techniques, il ajuste la saturation de l'image en appliquant un multiplicateur au niveau de saturation des pixels dans l'espace colorimétrique TSV.

Courbes tonales

Vous pouvez ici construire votre propre Courbe tonale. Elle agit sur les trois canaux R, V et B en même temps (vous ne pouvez donc pas agir sur le seul canal R).

Il y a deux courbes tonales disponibles, lesquelles peuvent être conçues selon différents types de courbes et appliquées dans plusieurs modes différents, toutes expliquées ci-dessous. Cliquer sur une icône de la courbe la fait disparaître de l'interface, cela ne la désactive pas.

L'histogramme affiché en arrière plan de la courbe vous montre le niveau des données qui sont traitées par la courbe en ce point dans le pipeline de traitement. Vous remarquerez qu'il diffère de l'histogramme principal qui vous montre le niveau des données de l'image finale, à la toute fin du pipeline.

Bien qu'il soit possible de n'utiliser qu'une seule courbe pour effectuer les réglages, un contrôle tonal plus fin peut être atteint en utilisant les deux courbes à la fois. L’utilisation typique des deux courbes consiste à en utiliser une pour diminuer les valeurs et à utiliser l'autre pour les augmenter. Cela est similaire à la création d'une courbe en S dans l'une d'entre elles, mais vous serez capable de réaliser des réglages plus fins en utilisant les deux sans pénétrer trop rapidement dans la "zone dangereuse" où les couleurs deviennent irréelles.

Il est possible de sauvegarder une courbe. Cliquer sur l'icône Enregistrer la courbe actuelle Gtk-save-large-dark.png à côté du graphe et lui donner un nom. Utiliser l'icône Charger une courbe depuis un fichier Gtk-open.png pour pouvoir appliquer cette courbe plus tard sur une autre image. Utiliser le bouton Réinitialise la courbe en linéaire Gtk-undo-ltr.png pour effacer tous les points créés et réinitialiser la courbe au type neutre/linéaire. Vous pouvez aussi Copier Gtk-copy.png et Coller Gtk-paste.png les courbes depuis/vers le propre presse-papiers de RawTherapee, ce qui est très pratique pour rapidement appliquer une courbe identique sur un autre outil.

Autant de points de contrôle que désirés peuvent être utilisés dans une courbe.

Des courbes peuvent être définies pour chaque type de courbe, mais seulement celle qui est sélectionnée dans le menu déroulant est appliquée à la photo.

La courbe et l'histogramme sont toujours affichés avec le gamma sRGB, indépendamment des profils de travail et de sortie. Cela signifie que l'étendue des ombres est majorée et celle des hautes lumières réduite pour mieux correspondre à la vision humaine.

Courbe linéaire

Représente l'image non modifiée (ou linéaire), donc sans application d'aucune courbe. Elle désactive les autres courbes


Courbe personnalisée

C'est un type classique de courbe, rencontré aussi dans beaucoup d'autres programmes. La partie gauche du graphique représente les tons les plus sombres de la photo et la partie droite les tons les plus clairs. Cliquez sur la courbe pour marquer un point et déplacez le avec la souris pour changer les tonalités. Glisser le point vers le bas rend l'image plus sombre, alors que le pousser vers le haut la rend plus claire. La ligne diagonale en pointillés indique l'état linéaire et non modifié de la photo. Appuyez sur la touche Contrôle et maintenez la enfoncée pour ralentir le mouvement. Appuyez sur la touche Majuscule pour accrocher le point à des éléments clé : valeur maximum, valeur minimum, valeur milieu (par exemple, accrocher la diagonale en pointillés), même valeur que le point précédent, même valeur que le point suivant, et pour le type Cage de Contrôle la ligne allant du point précédent au point suivant. Pour effacer un point de la courbe, le glisser en dehors du cadre de l'éditeur.

Le point supérieur droit représente la zone la plus claire de la photo. Glissez ce point verticalement vers la bas pour rendre les hautes lumières un peu moins claires; déplacez le horizontalement vers la gauche pour les rendre encore plus claires, peut-être au prix d'une surexposition.

Le point en bas à gauche, représente la zone la plus sombre de la photo. Déplacez le horizontalement vers la droite pour rendre la photo plus sombre, peut-être au prix d'une sous-exposition. Glissez ce point verticalement vers le haut pour éclaircir les parties sombres.

Changer l'orientation de la courbe en déplaçant le coin bas à gauche vers le haut à gauche et le point haut à droite vers le bas à droite produit le négatif de l'image.

Courbe en S

Courbe en S personnalisée.

Une utilisation typique de la courbe personnalisée est de construire une courbe appelée courbe en S. Marquez trois points aux 'coordonnées' (2,2); (5,5) et (8,8). Glissez le point situé en (2,2) un peu plus bas et le point situé à (8,8) un peu plus haut. Votre image aura de cette façon plus de "punch". Si la courbe en S est symétrique, par exemple si le premier point (2,2) est déplacé de la même valeur que le (8,8) mais dans la direction opposée, alors l'effet obtenu sera le même qu'en utilisant le curseur Contraste.

Courbe paramétrique

Courbe paramétrique.

Cette courbe présente quatre curseurs et trois points de contrôle. Les curseurs sont utilisés pour contrôler respectivement les hautes lumières, les zones claires, les zones sombres et les ombres bouchées (ici ombres bouchées signifie très foncées). Déplacez la souris au-dessus des quatre curseurs et une zone sombre placée sur la courbe vous indique quel curseur agit sur quelle partie de la courbe. Déplacez le curseur Hautes lumières vers la gauche pour les rendre moins claires, vers la droite pour les rendre encore plus claires. Le curseur Zones claires agit sur les tons clairs mais pas sur les hautes lumières de la même façon que ci-dessus. De même pour le curseur Zones sombres : le déplacer vers la droite éclaircit les zones sombres, le déplacer vers la gauche les assombrit. Le curseur Ombres bouchées fonctionne comme le curseur Zones sombres mais seulement sur les parties les plus sombres de la photo. De nouveau, vous pouvez construire la courbe stylisée Courbe en S mentionnée ci-dessus, bien que la courbe paramétrique vous laisse moins le contrôle 'total' sur la forme de la courbe. Ce mode cependant, possède son intérêt, car les courbes sont formées de façon maîtrisée. Notez que l'utilisation de ces curseurs peut avoir une profonde influence sur le contraste général de l'image.

Si nécessaire, utilisez les trois points de contrôle situés sous la courbe. Ils déterminent quel point de la courbe sera affecté par le déplacement des curseurs. Déplacer le point de contrôle central vers la droite assombrit l'image (la forme de la courbe change à nouveau, tout comme la zone sombre autour de la courbe), le déplacer vers la gauche l'éclaircit. Déplacer le point de contrôle gauche vers la gauche assombrit légèrement les zones sombres, le déplacer vers la droite les éclaircit, toujours légèrement. Déplacer le point de contrôle droit vers la droite éclaircit les hautes lumières, vers la gauche, les assombrit.

Utiliser le bouton Réglages par défaut Gtk-undo-ltr.png auprès des curseurs pour réinitialiser les curseurs individuellement, utilisez le même bouton en haut de la section Courbe tonale pour réinitialiser tous les quatre curseurs et les points de contrôle à Linéaire (zéro).

Cage de contrôle

Courbe Cage de contrôle.

A première vue, cette courbe ressemble beaucoup à la courbe Personnalisé, mais il y a quelques différences.

Avec la courbe Personnalisé, la courbe passe par tous les points de contrôle, ce n'est pas le cas avec la courbe Cage de contrôle. Pour voir cela, cliquez quelque part sur la courbe et déplacez le point noir d'un centimètre vers la droite ou vers la gauche. Maintenant, la courbe passe au voisinage du point noir, mais n'y passe pas. Une autre différence est que la Cage de contrôle permet la création d'une section droite sur la courbe, alors que vous ne pouvez pas faire cela avec une courbe Personnalisé. Pour cela, la courbe nécessite au moins trois points (donc cinq au total). Maintenir enfoncée la touche Majuscule pendant le déplacement d'un point vous aidera à créer une ligne droite en accrochant le point à la ligne rejoignant les points précédent et suivant (affichés en rouge avec l'outil accrocher). Maintenant créez un nouveau point entre les deux points les plus à gauche et bougez le. Comme vous pouvez le voir, seule la partie du coté gauche bouge, pas le reste de la courbe.

Mode de courbe

A côté de chaque type de courbe, se trouve une liste déroulante de Mode de courbe. Cela permet de choisir l'algorithme qui sera utilisé pour la courbe correspondante. Le mode de courbe a un effet puissant sur l’apparence des couleurs, surtout si vous utilisez une courbe qui rehausse le contraste (S-curve). On peut exploiter cela pour des effets créatifs, mais cela peut aussi dans certains usages ou styles causer des changements de couleurs indésirables selon le mode. Choisissez un mode qui convient à vos goûts et besoins concernant une photo. En combinant deux courbes tonales différentes, courbes 1 et 2 vous pouvez aller plus loin dans les réglages évolués de l'aspect.

Standard

C'est le mode le plus simple (et le seul disponible dans les anciennes versions de RawTherapee et on le trouve sous une forme ou une autre dans la plupart des logiciels dédiés à l'image). Les valeurs de chaque canal RVB sont modifiées par la courbe selon une méthode de simple "correspondance", la même courbe est donc appliquée à tous les canaux.

L'inconvénient de ce mode est que par exemple en considérant la courbe en S pour augmenter le contraste, une couleur orange avec une valeur importante de rouge et de vert et une valeur faible de bleu va tendre à se décaler vers le jaune, car les composantes rouge et verte seront augmentées alors que la bleue sera diminuée.

En général, une courbe en S accroît la séparation des canaux et donc accroît la saturation, ce qui est un comportement similaire à la façon dont les films couleur réagissent au contraste. Ceci ajouté à la simplicité de l'implantation a rendu ce type de courbe populaire dans les convertisseurs raw en général et est souvent la seule alternative disponible dans les logiciels moins évolués.

Standard pondéré

Utiliser cette méthode pour limiter le décalage de la couleur de la courbe standard, même si elle ne la supprime pas totalement. En conservant l'exemple précédent, cette méthode va augmenter la première composante (rouge), et modifiera aussi linéairement les composantes verte et bleue en les augmentant aussi. Nous finissons avec trois valeur (R, v et b) alors que nous n'avons traité que la composante rouge.

Le traitement est poursuivi pour les composantes verte et bleue, si bien qu'à la fin nous avons neuf valeurs (R,v,b / r,V,b / r,v,B). Toutes les valeurs de la même composante sont alors mixées ensemble, ce qui produit une couleur résultante avec un plus faible décalage.

Similaire Film

La courbe similaire-film fournit un résultat très similaire au type standard (c'est à dire une forte augmentation de la saturation avec un contrate poussé), mais la teinte RVB-TSV est gardée constante, c'est à dire qu'il y a moins de problèmes de décalage de la couleur. Ce type de courbe fut conçu par Adobe en tant que partie de DNG et est ainsi celui utilisé par Adobe Camera Raw et Lightroom.

Mixage Saturation et Valeur

Ce mode est typiquement plus adapté aux photos avec un effet high key, mais on peut aussi bien l'utiliser pour des effets créatifs dans d'autres photos. La valeur moyenne des trois composantes est calculée, puis la courbe est appliquée à ces valeurs, donnant un gain positif ou négatif. La couleur est convertie dans sa représentation en Teinte, Saturation et Valeur, puis si le gain est positif, le pixel est linéairement transformé en Valeur=1 et Saturation=0, la Teinte est préservée. Si le gain est négatif, le pixel est linéairement transformé en Valeur=0, Saturation et Teinte sont préservées.

Le résultat est très similaire à une courbe de luminance dans l'espace colorimétrique Lab (changement du contraste sans modifier la teinte ni la saturation). Pour les courbes d'augmentation du contraste, l'aspect sera légèrement dé-saturé. Ce n'est pas vraiment parce que la courbe dé-sature les couleurs mais parce que dans la vision humaine le contraste et la saturation sont très liés, ainsi une même image avec un contraste plus important demande une saturation plus importante pour sembler avoir la même.

Luminance

Chaque composant du pixel is amplifié du même facteur, ainsi la couleur et la saturation sont stables, c'est à dire, le résultat est très fidèle à la couleur originale. Cependant, les courbes d'accroissement du contraste sont susceptibles de produire un aspect légèrement dé-saturé pour la même raison que celle décrite dans le chapitre "Mode de courbe" "Mixage Saturation et Valeur". Si vous désirez contrer la désaturation manuellement, utiliser le curseur Chromaticité de Ajustements Lab est plus neutre que d'utiliser le curseur saturation basé sur le RVB.

Bien que l'histogramme montré dans l'arrière plan de la courbe soit R, V et B (réunis), la courbe travaille sur des valeurs de luminance, où la Luminance Y = R*0.2126729 + V*0.7151521 + B*0.0721750

La valeur de la luminance d'un pixel est d'abord obtenue, puis la courbe est appliquée à cette valeur, le facteur de multiplication entre avant et après la luminance est calculé, et enfin, ce facteur est appliqué à chaque composante R, V et B. Cela est en opposition avec les autres méthodes où la courbe est appliquée séparément à chaque composante R, V et B.

Perceptual

Ce mode conserve l'apparence originale de la couleur concernant la teinte et la saturation, c'est à dire que si par exemple vous appliquez une courbe en S, l'image aura bien sur un contraste amplifié mais les teintes resteront les mêmes et l'image ne semblera pas plus ou moins saturée que l'original. C'est spécifiquement utile pour établir un contraste de base agréable sans altérer les couleurs fournies par le profil de l'appareil photo qui lui n'applique pas de courbe (si vous utilisez un profil tiers qui applique vraiment une courbe, c'est déjà typiquement du mode perceptual avec des techniques similaires à celles décrites ici).

L'algorithme fonctionne de la façon suivante : Il analyse la courbe pour obtenir une valeur de contraste, qui est utilisée comme base pour régler la chromaticité (saturation) de telle sorte que plus de contraste donne plus de saturation et réciproquement. Comme le contraste et la saturation sont très liés dans la vision humaine ce réglage est nécessaire pour que la saturation "apparaisse" constante. Il y a ensuite des réglages fins tels qu'un accroissement supplémentaire de la saturation dans les ombres, et moindre pour les couleurs qui sont déjà très saturées, cela correspond aussi à la vision humaine, ainsi l'effet total est que les couleurs sembles constantes. Dans les hautes lumières extrêmes, proches du point blanc, l'algorithme produit un mélange au-delà du blanc (comme les courbes standards) ce qui est moins fidèle à la couleur mais plus réaliste pour les sorties réelles vu que la couleur la plus lumineuse du media de sortie (écran ou papier) est blanche.

Cependant, bien garder à l'esprit que le mode perceptual n'est pas parfait et ne peut pas l'être. Ce n'est qu'une courbe, le contenu de l'image n'est pas analysé et aucune modification locale n'est réalisée. Cela signifie par exemple que pour une courbe en S, un vaste ciel bleu plat (au contraste local faible) peut apparaitre légèrement plus saturé que l'original. Si vous voulez faire des comparaisons après/avant, ne pas comparer cote à cote, car l’œil sera alors perturbé par les deux niveaux de contraste observés simultanément et alors la saturation n'apparaitra pas identique, mais plutôt comparer l'un après l'autre en laissant l’œil s'adapter pendant quelques secondes.

Si vous désirez régler plus en détail la saturation manuellement, il est généralement préférable d'utiliser le curseur "Chromaticité" de "Ajustements Lab" (et les courbes chroma).

En raison des nombreux composants dans l'algorithme, il est considérablement plus lent que les autres modes de courbe, aussi le taux de rafraichissement peut en souffrir.