Color Toning/fr

From RawPedia
Jump to: navigation, search

Virage partiel


A propos de Virage partiel

La première question qui se pose est : quelle est la définition ou qu'entends-t-on par "Virage partiel" ou "Color Toning" ou "Split Toning" ? En effet lorsqu'on consulte le web, le plus souvent on tombe sur quelque chose comme : "Virage partiel consiste à colorer une image noir et blanc de manière différenciée dans les hautes et dans les basses lumières", par exemple colorer les hautes lumières en jaune et les basses en bleu.

En étendant le concept, il est possible de mettre sous la même définition:

  1. le virage d'une image couleur qui permet d'ajouter une dominante de couleurs dans l'image. Cette dominante pourra être réglée dans les zones claires et/ou foncées de l'image.
  2. étendre le virage à l'ensemble du spectre de la luminance, et non de façon limitative aux basses et hautes lumières


Dans Rawtherapee, deux types d'algorithmes essaient de répondre aux principes définis ci-dessus :

  1. "mélange à partir de couleurs cibles" (blending) : dans ce cas une valeur chromatique est pondérée selon une formule de type : "teinte résultante"= "teinte source" + ("teinte cible" - "teinte source")* balance où balance est un coefficient compris entre zéro et 1. On trouve facilement sur le web des références à ce type d'algorithme
  2. "addition et réduction des canaux RVB" (addition) : dans ce cas, selon la luminance (hautes lumières, tons moyens, basses lumières), chaque canal est amplifié en même temps que les deux autres canaux sont réduits. Par exemple une action sur le canal rouge, pour une certaine tranche de luminance, se traduira par "R" accru de X% en même temps que "V" et "B" seront réduits de X%. Attention ce n'est pas un "mixeur" (mélangeur) de canaux. Je n'ai pas trouvé de références à ce type d'algorithmes, mais en observant le comportement du module "Color Balance" de Photoshop, je pense avoir imaginé un algorithme qui donne des résultats semblables.


Par expérience, le premier type d’algorithme donnera de bons résultats en virage d'une image couleur mais en étant peu facilement prédictible, et je serais plus nuancé pour son utilisation en noir et blanc, même si bien sûr il donne des résultats satisfaisants. Cet algorithme est implanté de deux manières différentes - il n'y en a pas une meilleure que l'autre - qui donnent des résultats variés:

  1. mode RVB : chaque canal R, V, B, se voit attribué l'algorithme repris en (i).
  2. mode Lab : chaque composante couleur "a" (canal rouge vert") et "b" (canal "bleu jaune") se voit attribué l'algorithme repris en (i). Ce mode permet selon les choix proposés (menus) une prédictibilité normale ou une créativité importante.

Le second type d'algorithme peut avoir 3 usages selon le curseur "Force":

  1. en utilisant de faibles valeurs, l'utilisateur peut simuler une "balance des couleurs" et ajuster finement la colorimétrie
  2. en utilisant de fortes valeurs, l'utilisateur pourra, en mode "couleur", obtenir des résultats semblables à ceux de l'algorithme "blend", mais avec moins de créativité
  3. en utilisant de fortes valeurs, l'utilisateur pourra, en mode "noir et blanc", obtenir des effets spéciaux très marqués.

Les différentes méthodes

Méthodes "blend"

Les méthodes "blend" (mélange) se décomposent en "Mixage Lab" qui utilise les 2 composantes chroma lab 'a' et 'b', et "RVB curseurs" / "RVB courbes" qui utilisent le même algorithme RVB, mais différent par l'interface utilisatrice.

La méthode Lab, isole la composante couleur de la luminance, alors que les 2 méthodes RVB agissent indirectement sur la luminance. Cette différence explique en partie les écarts de comportement de ces méthodes.

Même si la forme est différente (curseurs ou courbes), les 2 méthodes RVB, n'utilisent qu'un seul type d'opacité (le contrôle du mélange des couleurs), alors que le mode Lab en propose quatre. La première "Chroma standard" est semblable à celle utilisée dans "RGB courbes". Les 3 autres autorisent des effets spéciaux.

Les courbes utilisées sont des courbes plates spéciales.

  1. la courbe couleur reprend en abscisse la luminance et en ordonnée les teintes cibles. Les deux barres verticales délimitent les principales zones résultantes. En faisant varier :
    • les positions des barres verticales;
    • la forme de la courbe;
    • les choix des teintes cibles;
    On obtiendra des résultats différents
  2. la courbe opacité (Chroma Standard et RVB courbes) reprend en abscisse la luminance et en ordonnée l'opacité (encore appelée Balance) qui traduit la manière dont sont assemblées la teinte origine (image) et la teinte cible, dans ce cas l'opacité est comprise entre 0 et 1. Plus la courbe sera haute, plus le mélange s'approchera de la teinte cible. La courbe opacité mise à zéro, ne modifie pas l'image.

Le réglage de la saturation (l'intensité maximale des effets) peut être ajusté :

  1. Manuellement, dans ce cas "Automatic" n'est pas activé. Vous pouvez agir sur les 2 curseurs "seuil" et "Protection"
  2. Automatique, dans ce cas "Automatic" est activé. Un algorithme tient compte de l'espace de travail (sRGB, Adobe, Prophoto...) et de la saturation des pixels de l'image, pour déterminer des valeurs optimales de "seuil" et "Protection"
    Ces réglages sont évidemment sans effet pour les images converties en Noir et Blanc


Particularités Mixage Lab et RVB curseurs

Chroma spécial

Ici, la courbe plate est remplacée par une courbe diagonale. Les 2 composantes chroma "a" et "b" (Lab) sont modifiées avec la même amplitude. Si vous déplacez la courbe sous la diagonale, vous introduisez des valeurs d'opacité négatives, qui vont amener des effets spéciaux souvent imprédictibles.

Chroma spécial 'a' et 'b'

Ici, la courbe plate est remplacée par deux courbes diagonales. Les 2 composantes chroma "a" et "b" (Lab) sont modifiées séparément par 2 courbes différentes. La première n'agit que sur la composante "a" (Lab) , c'est à dire la dimension rouge-vert. La seconde n'agit que sur la composante "b" (Lab) , c'est à dire la dimension bleu-jaune. Si vous déplacez la(es) courbe(s) sous la diagonale, vous introduisez des valeurs d'opacité négatives, qui vont amener des effets spéciaux souvent imprédictibles

Chroma spécial 2 couleurs

Ici, comme dans "Chroma special" la courbe plate est remplacée par une courbe diagonale. Les 2 composantes chroma "a" et "b" (Lab) sont modifiées avec la même amplitude. Si vous déplacez la courbe sous la diagonale, vous introduisez des valeurs d'opacité négatives, qui vont amener des effets spéciaux souvent imprédictibles.

La différence avec "Chroma Special" tient dans l'utilisation de la courbe couleur. Dans "chroma special", l'ensemble de la courbe teinte=f(Luminance) est utilisée, dans le cas "Chroma special 2 couleurs", seules les 2 teintes repérées par les barres verticales sont utilisées.

RVB Curseurs

L'ergonomie recherchée vise à se rapprocher de celle de Lightroom (comme par ailleurs "Saturation 2 couleurs").

Vous disposez de 2 curseurs à deux niveaux, le premier pour les hautes lumières, le second pour les ombres. Pour chacun des deux curseurs vous pouvez régler la teinte et la force souhaitée : les 2 curseurs forces mis à zéro, n'amènent aucun changement à l'image.

Le curseur Balance permet d'équilibrer l'action entre les hautes et basses lumières. En le déplaçant à gauche (valeurs négatives) l'action sur les hautes lumières est accrue, à droite (valeurs positives), c'est celle sur les basses lumières qui est accrue.

Méthodes "addition"

Balance Couleur Ombres/ Tons Moyens / Hautes Lumières

Cette méthode est très proche à la fois dans son mode d'emploi, et son rendu du module de PhotoShop "Balance Couleur".

Vous pouvez agir différemment sur les hautes lumières, les tons moyens et les ombres.

Chaque curseur agit sur une couleur et sa couleur complémentaire : Rouge et Cyan, Vert et Magenta, Bleu et Jaune

Le curseur "Force" permet de régler la sensibilité du système :

  1. pour de faibles valeurs - inférieures à 50 - vous pouvez utiliser cet outil pour corriger la balance des couleurs de l'image modifiant ainsi le mélange d’ensemble pour aboutir à une correction chromatique généralisée.
  2. pour des valeurs moyennes , vous pouvez utiliser cet outil comme Virage partiel couleur
  3. pour des valeurs élevées , vous pouvez utiliser cet outil comme Virage partiel Noir et Blanc en interaction avec le module "Noir et Blanc" (les réglages internes de l'algorithme sont différents pour une action en couleur et en noir et blanc).


Sélectionnez "Préserver la luminance" pour empêcher la modification des valeurs de luminosité dans l’image lors de la modification de couleur. Cette option permet de conserver la balance des tons dans l’image.

Saturation 2 couleurs

Cette méthode est proche dans son emploi et son rendu de ACR et Lightroom.

Elle est essentiellement destinée au virage partiel couleur, même si son usage peut être envisagé en conjugaison au module Noir et Blanc.

Vous disposez de 2 curseurs à deux niveaux, le premier pour les hautes lumières, le second pour les ombres. Pour chacun des deux curseurs vous pouvez régler la teinte et la force souhaitée : les 2 curseurs Force mis à zéro, n'amènent aucun changement à l'image.

Le curseur Balance permet d'équilibrer l'action entre les hautes et basses lumières. En le déplaçant à gauche (valeurs négatives) l'action sur les hautes lumières est accrue, à droite (valeurs positives), c'est celle sur les basses lumières qui est accrue.

Le curseur "Force" permet de régler la sensibilité globale du système.

Sélectionnez "Préserver la luminance" pour empêcher la modification des valeurs de luminosité dans l’image lors de la modification de couleur. Cette option permet de conserver la balance des tons dans l’image.

Noir et Blanc

C'est par des aller et retour entre le module "Noir et Blanc" - en particulier "Égaliseur de luminance" et le module "Virage partiel" - en particulier "Balance couleur" qu'on obtiendra les effets spéciaux (noir et blanc) les plus marqués.

Simulation de films

  • Dans le cas de simulation de films couleurs, l'ensemble des modules "Virage partiel" est directement accessible
  • Dans le cas de simulation de films noir et blanc, il est indispensable d'activer le module "Noir et Blanc". La méthode "désaturation" est quasiment neutre et permet un usage direct des simulations Noir et Blanc dans l'ensemble des modules "Virage partiel", mais sans pouvoir utiliser les effets spéciaux du module "Noir et Blanc"