8-bit and 16-bit/fr

From RawPedia
Jump to: navigation, search

8 bits et 16 bits

Lorsqu'on parle de « 8-bits » en matière de formats d'image, signifie que le programme attribue 8 bits (8 valeurs égales à "1" ou "0" qui ensemble forment un octet capable de représenter tout nombre entier depuis 0 [00000000] jusqu'à 255 [11111111]) à chaque canal de couleur du pixel, et dans les fichiers enregistrés par RawTherapee, chaque pixel possède trois canaux : rouge, vert et bleu.

La plupart des appareils photo réflexes (ou DSLR en anglais) modernes proposant le format raw utilisent un convertisseur analogique / numérique de 12 ou 14 bits pour enregistrer les données du capteur. Cela signifie que choisir pour votre appareil photo un format de sortie de 8 bits par canal, comme JPEG, provoque une perte d'informations. Cela n'est pas aussi simple qu'il y parait, les appareils enregistrent les données linéairement (en raison de limitations dans la conception du matériel) alors que les formats JPEG, TIFF et PNG encodent leur données selon le gamma ce qui signifie qu'ils attribuent plus de valeurs dans les ombres et moins dans les hautes lumières, car cela correspond mieux à la sensibilité de l’œil. Cela signifie aussi qu'une image JPEG 8 bits peut afficher un nombre de pas de la gamme dynamique égal à log2((1/2^8)^2.2) = 17.6; ce qui dépasse les 14 pas des meilleurs appareils actuels. Cela explique pourquoi vous pouvez quelquefois apercevoir le bruit de l'appareil dans les ombres même dans une image JPEG de 8 bits. Cependant, en raison du moindre nombre de valeurs dans les hautes lumières nous perdons de la précision à ce niveau comparé au potentiel de l'appareil. En pratique, cela n'est pas un problème quand le fichier de sortie est le fichier définitif sans traitement ultérieur. Cependant, une photo peut-être considérablement améliorée si elle est enregistrée au format raw puis traitée à l'aide d'un programme de développement numérique dernier cri tel que votre fidèle serviteur : RawTherapee.

Une fois la photo développée par RawTherapee, vous êtes confronté au même choix, enregistrer l'image avec une résolution de couleur de 8 bits ou de 16 bits par canal (seuls TIFF et PNG, pas JPEG). Si après développement par RawTherapee vous envisagez de retoucher vos photos dans un éditeur d'image en 16 bits, c'est mieux de les enregistrer dans un format 16 bits non destructif. Le TIFF non compressé est considéré comme un format intermédiaire, vu qu'il est rapide à l'enregistrement et conserve toutes les métadonnées (EXIF, IPTC, XMP) du fichier original, (généralement, PNG élimine les métadonnées).

Il existe une certaine confusion a propos de la désignation 8, 16, 24 ou 32 bits. Voici une clarification, du moins espérons-le, accrochez-vous. En fait, vous n'avez pas besoin de lire cela pour utiliser RawTherapee, c'est juste pour votre connaissance générale. Chacun des canaux rouge, vert et bleu enregistrés dans un fichier JPEG, PNG ou TIFF est en fait une image sans couleur, mais lorsque vous combinez ensemble ces trois images sans couleur, vous obtenez une image en couleur. C'est de cette façon que fonctionnent toutes les représentations numériques d'images, les couleurs sont toujours décomposées suivant leurs composantes d'une façon ou d'une autre. Dans tous les formats de fichier vers lesquels RawTherapee peut enregistrer (JPG, PNG et TIFF), chaque pixel possède les informations concernant les trois canaux de couleur, rouge vert et bleu. Nous disons « 8 bits par canal » pour signifier clairement que ces 8 bits ne concernent qu'un seul canal de couleur. La raison en est que vous pouvez rencontrer des références à des « images 8 bits » et c'est équivoque car celui qui écrit cela peut vouloir faire référence à des formats d'images capables de n'enregistrer que des images en échelle de gris, qui n'enregistrent qu'un seul canal ou bien à des formats d'images qui enregistrent trois canaux avec une précision de 8 bits pour chaque. Une autre notation possible pour exactement les mêmes images « 8 bits » que RawTherapee enregistre, est « 24 bits ». Waouh ! Perturbant. Vraiment ? Chaque pixel comprend trois canaux, et chaque canal est formé de 8 bits de données, on a donc bien un total de 24 bits de données par pixel. Et cela empire. Les programmes d'édition des images peuvent aussi enregistrer un quatrième canal, appelé alpha. Pour faire simple, alpha indique le niveau de transparence du pixel. Ces canaux alpha possèdent aussi une « résolution de couleur » sur 8 bits. PNG et TIFF peuvent tous les deux gérer l'alpha, pas JPG. Si vous avez une image de 8 bits par canal plus un canal alpha, elle peut aussi être désignée comme étant une image 32 bits ; R (8) + V(8) + B(8) + alpha(8) = 32. L'ultime problème est que vous pouvez aussi avoir une image qui attribue 32 bits par canal de couleur. Ces images peuvent être aussi bien désignées comme des images « 32 bits » que comme des images « 96 bits » (car R (32) + V(32) + B(32) = 96). Tous les fichiers d'image en véritable HDR sont enregistrés dans un format qui attribue au moins 16 bits en virgule flottante par canal de couleur, comme le format EXR ; ou 32 bits, comme le format RGBE. Pour résumer, une image « 8 bits par canal » avec trois canaux (RVB) peut aussi être appelée une image « 24 bits par pixel ». Une image « 16 bits par canal » avec trois canaux peut aussi être appelée une image « 48 bits par pixel ». Dans les 2 cas, utilisez la première appellation, (la description complète « x bits par canal » et ne dite pas seulement « x bits »), ce que vous dites est plus clair.