Local Adjustments/fr

Contrôles Locaux Lab

Texte rédigé par Jacques Desmis (mise à jour 1 décembre 2022).

Les lecteurs de la version en langue française, peuvent s'étonner de voir les titres des rubriques, champs, bouton à cocher, etc. utiliser la langue anglaise, plutôt que le français, par exemple "Color & Light", au lieu de "Couleur & Lumière". C'est le résultat d'un compromis, pour plusieurs raisons:

  • la totalité des échanges sur la mise au point de "Ajustements locaux" se fait en anglais (forum, issues, Pull Request), et donc la version à jour est obligatoirement celle en anglais (langue que je maîtrise très mal);
  • je suis le seul rédacteur pour "Ajustements Locaux", "Local adjustments" de Rawpedia. Bien sûr la première version est rédigée en francais mais les captures d'écrans où on voit apparaître les réglages dans le panneau de droite, doivent être en anglais, car Rawpedia est complexe. Le faire en plusieurs langues m'aurait obligé à le faire aussi en allemand, espagnol, etc., d'où un travail considérable...que je ne sais évidemment pas faire, ce qui est impensable. En conséquence ce qui apparaît est en anglais (outils, curseurs, boites de dialogues, etc.);
  • le traducteur Wayne Sutton (qui en plus coopère à la mise au point), nos échanges portent non pas sur l'outil "Couleur & Lumière", mais "Color & Light", pour faciliter les dialogues (il utilise la version anglaise). Il traduit les textes (à ce jour 20 août 2022, seule les parties "Introduction", "Premier pas" et " HDR-SDR Première approche : Log encoding – Cam16 – JzCzHz – Sigmoid" sont traduites), après de nombreux échanges, c'est moi qui en final réalise la version anglaise. Bien sûr cela ne se fait pas tout seul, par exemple tous les liens (qui utilisent les titres, et sont dans des langues différentes...) doivent être revus, ce qui est un travail important.

Je souhaite bon courage aux traducteurs dans les autres langues!

J'espère que vous comprendrez ce compromis.

Merci

Jacques

Contents

1 Introduction

L'édition locale dans RawTherapee est basée sur des Spot RT, qui sont similaires dans leur principe au concept U-Point utilisé à l'origine dans Nikon Capture NX2, puis dans la Nik Collection, DxO PhotoLab et Capture NXD. Les RT-spots utilisent des algorithmes développés spécifiquement pour RawTherapee par Jacques Desmis.
Cette approche est complètement différente des méthodes d'édition locales plus familières utilisées dans des applications telles que GIMP, Photoshop, etc., qui utilisent principalement des outils de sélection tels que des lassos, des baguettes magiques, etc., associés à des pinceaux, des calques et des masques de fusion. Ces méthodes peuvent prendre du temps et être difficiles à utiliser avec précision lorsque des formes complexes sont impliquées.
Un point RT se compose soit d'une ellipse, soit d'un rectangle avec un cercle de diamètre variable au centre. Les formes ont quatre points de contrôle, qui peuvent être ajustés indépendamment ou symétriquement. Le spot rectangulaire peut également être utilisé en mode plein écran qui définit automatiquement les points de contrôle en dehors de la zone de prévisualisation de l'image. Les développements futurs fourniront une manipulation de forme améliorée.

L'algorithme RT-spot utilise une détection de forme basée sur ΔE (le changement de la perception visuelle de deux couleurs données) pour sélectionner les parties de l'image à modifier à l'intérieur de l'ellipse ou du rectangle. Les valeurs de référence utilisées pour l'algorithme de détection de forme sont basées sur la moyenne des valeurs de teinte, de saturation et de luminance à l'intérieur de l'ellipse ou du rectangle de taille variable. Cela signifie qu'en mode plein écran (ainsi qu'en mode Normal ou Exluding), ces valeurs et la détection de forme qui en découle peuvent varier en fonction de la position du cercle.

La mesure dans laquelle ces modifications sont appliquées peut être finement contrôlée permettant des sélections très précises. Un ajout supplémentaire est possible avec des masques paramétriques supplémentaires, mais les algorithmes de détection de forme devraient être suffisants pour la grande majorité des exigences d'édition locales. Les RT-spot peuvent également être utilisés en mode "excluding spot" pour empêcher l'algorithme d'influencer certaines parties de l'image. Les modifications pouvant être effectuées sont importantes et intègrent la plupart des fonctions disponibles dans les outils de réglage global de RawTherapee ainsi que quelques outils supplémentaires disponibles uniquement dans l'onglet Réglages locaux.

Remarque : tant que la case à cocher "Avoid Color Shift" dans le module Paramètres n'a pas été désactivée, les opérations suivantes seront effectuées sur les données avant et après l'activation de tout RT Spot.

  • Une correction colorimétrique relative pour conserver les données dans le gamut.
  • Une correction Munsell (qui peut être utilisée seule, sans le contrôle du gamut) utilisant des LUT pour garantir que les données restent linéaires et éviter les changements de teinte.

.

1.1 Les outils

Les outils sont regroupés dans les modules suivants (Nom de l'outil - position dans le pipeline) :

1.1.1 Color & Light - 11

Ajuste la couleur, la luminosité, le contraste et corrige les petits défauts tels que les yeux rouges, la poussière du capteur, etc. D'autres fonctions incluent un filtre gradué, des courbes L*a*b* et des modes de fusion.

1.1.2 Shadows/Highlights & Tone Equalizer - 6

Ajuste les ombres et les lumières avec les curseurs d'ombres/lumières, un égaliseur de tonalité (Tone Equalizer) ou une courbe de réponse de tonalité "Tone Response Curve (TRC)". Peut être utilisé à la place ou en conjonction avec le module d'exposition. Peut également être utilisé comme filtre gradué.

1.1.3 Vibrance & Warm/Cool - 5

Ajuste la vibrance (pratiquement identique à l'ajustement global). Effectue l'équivalent d'un réglage de la balance des blancs à l'aide d'un algorithme CIECAM.

1.1.4 Log Encoding - 0

Ajuste les images sous-exposées ou à plage dynamique élevée à l'aide d'un algorithme codé logarithme.

1.1.5 Dynamic Range & Exposure - 10

Modifie l'exposition dans l'espace L*a*b* à l'aide d'un algorithme à base de Laplacien PDE pour prendre en compte deltaE et minimiser les artefacts. Les opérateurs laplaciens sont utilisés car ils sont particulièrement bons pour détecter les détails fins mais vous n'avez pas besoin de comprendre leur fonctionnement pour utiliser cet outil !

1.1.6 Common Color Mask - 12

Un outil à part entière. Il permet de régler l'aspect de l'image (chrominance, luminance, contraste) et sa texture en fonction de la portée (Scope).

1.1.7 Soft Light & Original Retinex - 7

Applique un mélange de lumière douce (identique à l'ajustement global). Effectue un "dodge and burn" en utilisant l'algorithme Retinex original.

1.1.8 Blur/Grain & Denoise - 1

Peut être utilisé pour flouter les arrière-plans, adoucir la peau, ajouter du grain de film et débruiter

1.1.9 Tone Mapping - 2

Identique à l'outil de Tone mapping du menu principal. L'outil du menu principal doit être désactivé si cet outil est utilisé .

1.1.10 Dehaze & Retinex - 3

Dehaze et Retinex (mode avancé uniquement). Utile pour retirer la brume, le contraste local avec des valeurs élevées et la simulation de la "clarté" (clarity).

1.1.11 Sharpening - 8

Utilise RL deconvolution sharpening. Visualiser à 1:1

1.1.12 Local Contrast & Wavelets - 8

Contraste local : essentiellement les mêmes fonctions que le Contraste local de l'onglet Détails. Ondelettes : basé sur Niveaux d'ondelettes (wavelet) dans l'onglet Avancé, avec essentiellement les mêmes fonctions (clarté, contraste, flou, etc., voir la documentation). Des fonctions supplémentaires telles que le filtre gradué (Graduated Filter), Tone mapping, etc. ont également été incluses. Son utilisation dans les Réglages locaux offre des possibilités supplémentaires telles que l'élimination de gros défauts, de taches de graisse, etc.

1.1.13 Contrast By Detail Levels - 4

Contrast by detail levels :Peut être utilisé pour éliminer les marques du capteur (graisse,..) ou de l'objectif.

1.1.14 Color appearance(Cam16 & Jzcz) - 12

Ce module est une version simplifiée du module Color Appearance & Lighting(Ciecam02/16) de l'onglet Avancé du menu principal, qui a été adapté aux exigences spécifiques des réglages locaux. Il a également été étendu pour prendre en compte le pic de luminance HDR et inclut une fonction expérimentale JzCzHz (en mode Avancé) pour améliorer le traitement HDR.


Chaque module d'outil peut être basculé entre les modes de complexité: basic, standard et advanced. Le mode par défaut peut être défini dans la fenêtre Préférences de RawTherapee.



2 Comment démarrer - premiers pas

Les exemples qui suivent sont conçus pour donner un aperçu de certaines des façons dont les différents outils peuvent être utilisés pour les ajustements locaux. Toutefois, si vous préférez explorer les possibilités par vous-même, essayez de régler la "complexité par défaut des ajustements locaux" dans le module Préférences sur Basic et décochez la case "Afficher les paramètres supplémentaires" en haut du module Ajustements locaux. Vous obtiendrez ainsi une version simplifiée mais puissante des ajustements locaux.

De mon point de vue, Basic est le mode qui correspond le mieux (absence de masques et généralement de courbes) à mon intention initiale en 2015.

Pour commencer, explorez les capacités des outils "Color & Light", "Shadows/Highlights & Tone Equalizer" et " Vibrance & Warm/Cool " et n'hésitez pas à essayer les fonctionnalités supplémentaires en réglant manuellement le mode de complexité sur Standard (dans la boîte combo du module sur lequel vous travaillez).

L'outil Color & Light est extrêmement puissant et comprend des fonctions du module "Coor Toning > Color corrections Région" dans l'onglet Couleur du menu principal ainsi que les courbes L*a*b* disponibles dans l'onglet Exposition. Remarque : les captures d'écran des exemples suivants sont actuellement mises à jour pour tenir compte des derniers développements. De ce fait, certains noms de curseurs et de modules seront différents du texte.

2.1 Premiers pas

2.1.1 Démarrage

  • Dans la barre des onglets, sélectionnez la "main" (Onglet Local)
  • Puis activez "expander" "Local Adjustments" (si il n'est pas déjà activé)
  • Sélectionnez "Add"
    Original

    Fichier raw (Jacques Desmis - Creative Common Attribution-share Alike 4.0): [1]

2.1.2 Préparation

Positionnez le RT-spot à l'endroit souhaité. Dans ce cas, je souhaite accroître la saturation de la fleur rouge et réduire la luminance (lightness) sans affecter le reste de l'image:

  • déplacez le centre du RT-spot de telle manière que son centre soit situé sur une zone représentative de ce que vous souhaitez changer.
  • positionnez les 4 délimiteurs largement au delà de la fleur.
  • sélectionnez le "Lockable color picker" et repérez 3 couleurs : a) une sur la fleur rouge, b) une sur le ciel bleu, c) une sur une feuille verte
  • Dans l'exemple les 3 couleurs sont:
    • fleur rouge L=48.6 a=74.4 b=47.0
    • ciel bleu : L=68.6 a=-3.1 b=-16.6
    • feuille verte : L=48.3 a=-28.3 b=51.4
Préparation

2.1.3 Ajouter l'outil Color & Light

Voir dans "Quelques particularités du mode local (par rapport à Lab adjustments)": Particularités Color & Light

Dans le menu settings, choisissez "Add tool to current spot..."

  • une liste de choix vous est proposée : "Color&light 11",..., "Log Encoding 0". Pour chaque RT-spot vous pouvez associer 1 ou plusieurs outils de la liste. L'ordre de traitement dans le processus correspond au numéro à la fin du choix : "Encoding Log - 0" est le premier traitement (si bien sûr il est activé), "Color&light(defects) -11" est le dernier. Ceci est également vrai pour les masques associés.
  • sélectionnez "Color & Light (Defects) - 11"
Ajouter l'outil Color and Light

2.1.4 Réglez la luminance (lightness) et la chrominance

  • réglez la luminance sur -70
  • réglez la chrominance sur 130
  • Examinez les résultats
  • la fleur rouge a une nouvelle couleur L=41.3 a=66.0 b=50.4
  • le ciel est inchangé
  • la feuille verte est inchangée
Réglez luminance et chrominance

2.1.5 Essayez Scope Color Tools - Transition

Dans le menu "settings"

  • Agissez sur "Scope Color Tools"
    • si vous réduisez la valeur (par défaut 30) seule une partie des rouges sera concernée.
    • si vous accroissez la valeur, progressivement le ciel, puis la feuille verte, puis toute l'image sera concernée (Scope=100)

Laissez la valeur Scope à 100 et dans le menu "settings"

  • Agissez sur transition:
    • essayez de réduire vers 5
    • essayez d’accroître vers 100 et constatez le résultat

2.1.6 Prévisualisez la zone modifiable - deltaE - ΔE

Vous pouvez avoir un aperçu des zones de l'image qui seront touchées par les modifications - cela ne montre pas les modifications, ni les transitions, mais permet de régler "Scope". Deux possibilités:

  • utiliser le bouton "Preview ΔE" situé dans "settings" et un et seulement un, outil doit être activé (expander)
  • utiliser dans "Mask and modifications" - "Preview deltaE" - dans ce cas le GUI prend en compte l'état des outils - cette option fonctionne quelque soit le nombre d'outils activés.

Vous pouvez faire varier l'intensité et la couleur de cette prévisualisation avec "ΔE preview color - Intensity" Vous pouvez aussi voir l'action des divers réglages possibles relatif à la détection de forme : essayez les curseurs de "Shape detection" à l'exception de Threshold structure.

Prévisualisez les zones modifiables

2.1.7 Voir les modifications

Vous pouvez avoir un aperçu des modifications que vous avez réalisées:

  • Allez à "Mask and modifications" - "Show modifications without mask"
  • vous pouvez visualiser les incidences de la luminance, du contraste, des changements de couleurs et saturation, structures,...
  • vous pouvez aussi visualiser l'incidence des réglages de la transition (settings) :
    • transition value : pourcentage géographique entre pleine action et action décroissante (jusque zéro)
    • transition decay (linear-log) : "vitesse" d'affaiblissement de la zone d'action décroissante
    • transition différentiation XY : différence entre abscisse et ordonnée


Essayez ici tous les réglages:

  • ceux de Scope (deltaE)
  • ceux des transitions
  • les réglages de l'outil (luminance, chroma, etc.)
Voir les zones modifiées

2.1.8 Travailler en Image entière et utiliser "excluding" spot

Local adjustments ne se limite pas aux retouches locales. Vous pouvez profiter des ressources de ce module pour traiter l'image entière. Actuellement ce mode est "manuel", une automatisation du GUI est prévue...

Choisissez dans "settings" :

  • Shape RT-spot area = rectangle
  • positionnez les 4 délimiteurs en dehors de la prévisualisation (preview)
  • réglez la transition sur 100 (ou une autre valeur si vous le souhaitez... pour générer un gradient), mais il y a d'autres outils pour réaliser des gradients!

Vous êtes prêts maintenant pour utiliser l'ensemble des outils en mode pleine image

Travailler en image entière - réglages

2.1.9 Combinaison d'outils avec un seul RT-spot

La plupart des outils d'ajustement local peuvent être utilisés ensemble dans le même RT-Spot. Cependant, les combinaisons de Log Encoding, Tone Mapping et Retinex doivent être évitées. En effet, le fichier de sortie TIFF ou JPG peut ne pas correspondre à l'aperçu, en particulier lorsque celui-ci a été agrandi à l'aide de la fonction zoom.

L'association de l'un des outils ci-dessus avec les autres outils d'ajustement local, tels que Color & Light, ne pose pas de problème.

Si vous souhaitez utiliser des combinaisons des 3 outils mentionnés ci-dessus, vous pouvez simplement ajouter un autre RT-Spot à proximité du premier.

Par exemple, le premier RT-Spot pourrait être consacré à Log Encoding, et le second à la cartographie des tons ou au Retinex. D'autres outils peuvent être ajoutés à l'un ou l'autre des deux points RT selon les besoins.

2.2 Exemples concrets

2.2.1 Changer la couleur des feuilles vertes - sauf une

2.2.1.1 Changer le couleur des feuilles
  • L'utilisation des composantes "a" et "b" de "Lab" dans "Color grid correction", en choisissant "direct" et une valeur élevée de "Strength", amène un changement de couleur de toutes les feuilles.
  • Vous pouvez adapter si nécessaire avec "Scope color tools"
  • Les autres couleurs : fleur, ciel ne sont pas modifiées

[[File:colorleav1.jpg|600px|thumb|center|Changer la couleur des feuilles]

2.2.1.2 Une des feuilles redevient verte
  • Ajouter un deuxième RT-spot (add)
  • choisir Spot Method = Excluding Spot
  • déplacer le RT-spot vers la feuille à conserver - encadrer largement
  • agir sur "Scope excluding" (settings) jusqu'à obtenir l'effet désiré
  • vous pouvez utiliser le "Excluding spot" comme un RT-spot normal et si nécessaire utiliser tous les outils disponibles notamment Denoise, Blur, etc.
Usage de Excluding spot

2.2.2 Traiter les yeux rouges - retirer les défauts du capteur

Voir dans "Cas d'usage spécifique : réduction des défauts": Réduction des défauts

Traiter les yeux rouges - 3 étapes : préparation, régler le RT-spot, supprimer le rouge

2.2.2.1 Préparation
  • Choisissez une sélection large autour de l’œil
  • mettez le RT-spot sur la zone rouge de l’œil (pupille)
  • mettez 4 "Lockable color pickers" pour repérer les changements
Préparation
2.2.2.2 Régler le RT-spot
  • Ajoutez l'outil "Color & light"
  • Pressez le bouton dans "Settings" "Preview deltaE"
  • Réglez le RT-spot pour obtenir l'effet désiré au niveau de la sélection
    • Ici j'ai choisi de réduire la taille du centre (Spot size) = 14
    • Scope color tools = 18
Preview dE
2.2.2.3 Supprimer le rouge
  • dans l'outil "Color & light", réduisez la chrominance à -100
  • examinez le résultat :
    • la pupille de l’œil n'a quasiment plus de dominante de couleur
    • l'iris, la cornée et la peau du visage sont inchangés
    • vous pouvez être amenés selon les cas, à changer les valeurs des "transitions" (plus faibles) et "transition decay" plus élevée
Eye whithout Red
2.2.2.4 Même démarche pour retirer les défauts de capteur ou les taches

Vous pouvez utiliser le même principe pour retirer les petits défauts de capteur, mais avec d'autres outils

  • soit avec Contrast By Detail Levels)
  • soit avec Wavelet pyramid2 - Contrast by levels
  • dans les 2 cas, réduisez le contraste pour les bas niveaux de décomposition
  • agissez éventuellement sur Blur levels (wavelet pyramid1)
  • Utilisez de faibles valeurs de "transition" (moins de 20) et d'importantes valeurs de "transition decay" (plus de 15)
  • la taille minimale du RT-spot dans ces 2 cas est de 32x32 - ce qui n'a que peu d'incidences
2.2.2.4.1 Un exemple - retirer de nombreuses taches avec wavelet pyramid2
  • constat
Many blotches


  • une solution possible
  • activez l'outil "local contrast - wavelets"
  • choisissez "advanced", puis "wavelet"
  • réglez scope vers 20
  • allez dans Pyramid2 et activez "Contrast by level"
  • réglez avec des valeurs élevées de "Attenuation Response", "Offset", "Chroma levels" (si nécessaire)
  • activez la courbe "Contrast by level" en réduisant le contraste pour les faibles niveaux.
less blotches

2.2.3 Comment réaliser un Dodge and burn (Éclaircir et brûler)

Voir dans "Quelques particularités du mode local (par rapport à Lab adjustments)": Original Retinex

Dans beaucoup de portraits, ou de photos où la peau est exposée à la lumière, il se produit un phénomène peu agréable d'accroissement de contraste, certaines parties de la peau sont légèrement surexposées, alors que d'autres sont légèrement sous exposées.

  • traditionnellement ce problème est traité avec des masques et des calques - il est existe de nombreux tutoriels avec Photoshop (C). Vous pouvez aussi probablement le traiter avec les masques incorporés dans RT "Local adjustments"
  • d'autres techniques permettent un traitement localisé avec des brosses, faisant ou non appel à des processus automatiques de traitement.
  • ce que je propose ici est tout autre, il s'agit d'utiliser le concept de "Original Retinex" (Provient de la recherche Ipol) - ce pourquoi a été élaboré Retinex dans les années 1970 et non l'usage qui en a été fait ailleurs - y compris ici dans Rawtherapee:
    • utiliser un ou plusieurs Laplaciens à seuil réglable
    • résoudre l'équation de Poisson (PDE - Équation aux dérivées partielles)
    • équilibrer les luminances.

Je ferais la démonstration en 3 étapes : préparation, réglages du Laplacien et aperçu des modifications, résultat

2.2.3.1 Préparation
  • Je ne reprendrais pas les étapes de réglage du deltaE (attention à utiliser le Scope de Original Retinex), ni des transitions, les principes sont identiques aux exemples précédents
  • j'ai choisi un portrait, mais par souci de confidentialité j'ai masqué les yeux.
  • choisir "Add tool to current spot..." : "Soft Light - Original Retinex" - "Advanced" - "Original Retinex"
Préparation
2.2.3.2 Réglages du Laplacien et aperçu des modifications
  • Agir sur le curseur : Strength (qui prend en compte le seuil du premier Laplacien)
  • Agir sur le curseur : Laplacian threshold deltaE (qui prend en compte le deltaE de l'image pour agir sur un deuxième Laplacien). Ce traitement est en amont des algorithmes Scope - et peut prendre en compte les différences dans les arrières plans...
  • Visualiser les modifications en choisissant: "Show process Fourier" : "show modifications without mask"
Show Modifications
2.2.3.3 Résultats
Résultats

Un algorithme similaire est utilisé dans "Exposure" - Laplacian PDE IPOL Contrast attenuator" - il permet de traiter des images avec d'importants écarts d'exposition, souvent globalement sous-exposées.

2.2.4 Réaliser un "Graduated Filter" Luminance - Chrominance et Teinte (filtre dégradé)

A voir dans Principes généraux Graduated Filter Luminance Chrominance Teinte

Toujours à titre de démonstration, je vais utiliser les possibilités de réaliser un Filtre dégradé à la fois pour la luminance, la chrominance et le teinte (hue).

2.2.4.1 Préparation
  • je choisis l'image qui a servi au démarrage
  • Je repère 7 points avec un "Lockable color picker"
  • Add tool to current spot..." - "Color & Light" - "Advanced"
Préparation

Fichier raw (Creative Common Attribution-share Alike 4.0): [2]

2.2.4.2 Réaliser un "Graduated Filter"

Arbitrairement je choisis les réglages suivants

  • Gradient strength luminance : -0.44
  • Gradient strength Chrominance : -1.13
  • Gradient strength Hue : 2.69
  • Gradient angle : -87.6
  • Scope color tools = 30
  • Feather gradient(settings) = 25
Gradient Luminance Chrominance Hue
2.2.4.3 Changer les réglages par défaut
  • Essayez de changer progressivement "Scope color Tools", portez le à 70, 75, 80, 85, 90, 100
  • Changez "Feather" et notez les variations
  • Bien sûr vous pouvez aussi changer les valeurs des gradients (L, C, H, angle)
  • et aussi si vous le souhaitez les valeurs de "Color and light"
Gradient Luminance Chrominance Hue - Scope Feather

2.2.5 Cinq manières de changer l'exposition - relever les ombres

Voir dans: Quelques particularités du mode local (par rapport à Lab adjustements)- Shadows/Hightligt & Tone Equalizer Shadows/Highlights & Tone Equalizer

Cette démonstration est uniquement à caractère pédagogique, pour montrer les diverses possibilités (non exhaustives) en matière de traitement de l'exposition. Mes choix sont arbitraires.

  • J'ai choisi de le faire avec une image difficile, ombre accentuées avec au centre une zone proche des limites d'exposition.
  • Cinq méthodes sont juste "montrées" avec des réglages arbitraires
    • Shadows/Highlight
    • Tone Equalizer
    • TRC (Tone Response Curve)
    • Log Encoding
    • Exposure (Dynamic Range & Exposure)

J'aurais pu aussi utiliser :

  • des courbes de contraste,
  • ou relever les ombres avec "Lightness" (Color & Light)
  • ou utiliser un Graduated Filter Luminance
  • ...
2.2.5.1 Préparation
  • par défaut j'ai réglé Scope à 50 ("Scope color tools" pour Shadows/Highlight", mais aussi Scope pour Log Encodinh, Scope pour Exposure)
  • Essayez de faire varier cette valeur de 20 à 100
Relever les ombres - préparation

Fichier raw (Rawtherapee - Creative Common Attribution-share Alike 4.0): [3]

2.2.5.2 Utiliser Shadows/Highlights
Add tool to current spot..."Shadows/Highlights & Tone Equalizer"
  • Shadows/Highlight
  • essayez de changer "Shadows tonal width"...et "Highlight"
Relever les ombres - Shadows Highlight
2.2.5.3 Utiliser Tone Equalizer
Add tool to current spot..."Shadows/Highlight & Tone Equalizer"
  • Tone Equalizer
  • essayez les curseurs 2, 3 et 4
Relever les ombres - Tone Equalizer
2.2.5.4 Utiliser TRC
Add tool to current spot..."Shadows/Highlight & Tone Equalizer" au moins en mode "Standard"
  • TRC
  • augmentez "slope" jusque 150....revenez à 60
  • essayez de diminuer gamma et de l'accroître
Relever les ombres - TRC
2.2.5.5 Utiliser Log Encoding
Add tool to current spot..."Log Encoding"
  • Attention le "scope" à utiliser est celui de "Log encoding" : scope = 50
  • cliquez sur le bouton "Automatic"
  • agissez sur "Target grey point"
Relever les ombres - Log Encoding


2.2.5.6 Utiliser Exposure

Add tool to current spot... "Dynamic Range & Exposure"

  • Choisissez "standard"
  • Réglez "Exposure compensation ƒ" (un Laplacien et une transformée de Fouriers sont appliqués en amont de Exposure)
  • j'ai réglé des curseurs de "Tools exposure" : black à -1500, shadows à 50
  • par défaut "Highlight compression" est à 20, faites varier
  • essayez en neutralisant ces réglages
  • essayez d'autres réglages de "Tools exposure"
Relever les ombres - Exposure


2.2.5.7 Recommandations

Pour les portraits et les images à faible gradient de couleurs:

  • utiliser "Exposure" avec précautions, dans ce cas des portraits (skin), ainsi que ceux avec une faible variation de couleurs, l'algorithme proche de celui de "exposure compensation main" est peu approprié, il vient d'être amélioré (5 juillet 2020) par l'ajout d'un Laplacien pour résoudre les différences de contraste.

Malgré les améliorations et d'une manière générale:

  • l'algorithme "Exposure" est peu performant, mais les utilisateurs ont l'habitude de l'utiliser. J'ai été amené à mettre en place des palliatifs pour le rendre convenable;
  • lui préférer (solutions les plus simples):
    • Tone Equalizer - dans Shadows/Highlight & Tone Equalizer
    • Tone Response Curve (TRC) - lui aussi dans dans Shadows/Highlight & Tone Equalizer (Equalizer en mode "Standard"). N'hésitez pas à accroître "Slope" pour déboucher linéairement les ombres. Vous pouvez agir sur le gamma pour éclaircir les zone claires.

Si néanmoins vous souhaitez utiliser "exposure",je recommande - non obligatoire - de changer dans "settings" les paramètres de "Shape detection"

  • accroître "Threshold ΔE scope"
  • réduire "ΔE decay"
  • régler "Balance ΔE ab-L" vers L
  • adapter Scope si nécessaire

2.2.6 Traitement d'une image brumeuse

Quelques explications dans "Quelques questions" : Association Retinex - Dehaze

Je prendrais l'exemple d'une image très brumeuse et appliquerais en première étape le traitement "Dehaze" du main menu Puis je continuerais le traitement avec un complément pour le ciel et l'horizon, avec Retinex local

2.2.6.1 Image originale
Image brumeuse

Fichier raw (Pixls.us - Common Attribution-share Alike 4.0): [4]

2.2.6.2 Traitement avec Dehaze (main)

J'aurais pu le faire avec "dehaze local" (Dehaze & Retinex) ...et un RT-spot! Mais examinez l’arrière plan, les collines...il reste beaucoup de brume

Image brumeuse - dehaze main


2.2.6.3 Complément avec Retinex local
  • Choisir "add tools to current spot.." : Dehaze - Retinex - "advanced"
  • Essayer plusieurs réglages par itérations successives
  • agissez si nécessaire avec la courbe "transmission map"...avec un affaiblissement de la courbe à droite...
  • examinez maintenant les collines et le ciel à l'horizon !
Image brumeuse - dehaze + retinex

2.2.7 Comment utiliser le module "Denoise"

Voir dans "Quelques particularités du mode local (par rapport à Lab adjustements) Denoise

Plusieurs utilisations sont possibles.

  • en complément sur certaines zones du module "denoise main", dans ce cas les réglages de "denoise main" seront réalisés a minima
  • en traitant toute l'image en mode "local adjustments" - "Denoise" et en excluant une zone avec "excluding"
  • pris isolément pour réduire le bruit dans des images peu bruitées - par exemple pour retirer le bruit d'un ciel, ou d'un visage
  • pris isolément pour traiter le bruit dans une zone choisie et en le laissant volontairement dans le reste de l'image, à des fins artistiques

C'est ce dernier cas que je vais expliciter.

L'image de la jeune fille est particulièrement bruitée avec un fort bruit chromatique

Denoise préparation

Fichier raw (Copyright Ian Burley - Common Attribution-share Alike 4.0): [5]

2.2.7.1 Zoom 100%
Denoise zoom 100%
2.2.7.2 Quels réglages pour denoise ?
  • la position du spot, sa taille ont de l'importance : j'ai choisi une zone du visage avec un fort bruit chromatique et un assez gros RT-spot "spot size"
  • le choix de scope est important : dans ce cas - où le bruit occupe quasiment tout le spectre coloré (rouge, vert, bleu, jaune) il faut choisir une valeur élevée de scope (ici 90). Si, avec une autre image, le traitement du bruit concernait uniquement la luminance il faudrait choisir la valeur de scope "habituelle", soit aux environs de 30, pour permettre à l'algorithme de différencier l'action selon les couleurs.
  • par rapport à "denoise main" plusieurs changements:
    • possibilité de régler le débruitage luminance en fonction du niveau de détail (de 0 à 6 selon la position sur l'abscisse de la courbe), à l'aide d'une courbe
    • une différentiation est faite en fonction du niveau de détail : si les niveaux 3 et au-dessus sont supérieurs à 20% de l'ordonnée de la courbe, il en résultera une action plus destructive sur la luminance.
    • la différenciation "sombre - clair" pour la luminance est traitée par un "equalizer", plutôt que par "gamma"
    • possibilité de différencier l'action entre "chroma fine" (bruit d'impulsion, bruit faible de chrominance...niveaux de 0 à 4) et "chroma coarse" (paquets, bloatches..niveaux 5 et 6)
    • l'algorithme "chroma" utilise une action plus destructive, si le curseur "coarse" est supérieur à 20.
    • un "equalizer" "rouge vert" / "bleu jaune" peut être utile pour les images faiblement bruitées
    • ajout d'un curseur "chroma detail recovery" - utilisant DCT (discrete cosinus transform : Fourier)
    • ajout d'un curseur "Detail threshold luminance Chroma (DCT)" qui permet de différencier l'action en fonction des bords ("edge detection")
Denoise réglages
2.2.7.3 Un cas complexe "Denoise" - comment différentier l'action sur les structures et les aplats

Ce cas, habituel en photographie, consiste à isoler un sujet sur un fond. Le sujet pouvant être un animal, une plante, une personne,... Le fond peut être le ciel, une pelouse, une forêt, un mur... Le problème à traiter par les logiciels de dé-bruitage est complexe, car l'algorithme le plus souvent "ignore" la différence "sujet", "fond" et aboutit si on souhaite supprimer le bruit sur le "fond" à perdre toute les reliefs, contrastes et couleurs du "sujet"

2.2.7.3.1 Un exemple le "mulot"

J'ai choisi cette image, avec l'accord de son auteur Andy Astbury, car d'une part elle est excellente, l'animal se détache très bien sur un fond d'apparence gris, et d'autre part elle est bruitée (légèrement). Si on souhaite retirer le bruit sur le fond, avec "Noise reduction" (main), le "mulot" perd contraste et saturation et détails.

Fichier raw :(Copyright Andy Astbury - Creative Common Attribution-share Alike 4.0) [6]

Fichier pp3 [https://drive.google.com/file/d/1qwslSsbXlM4Ns8A_2t_8_QSMWfsIuAR8/view?usp=sharing Le fichier pp3 ne donne pas "le bon réglage" mais garde la trace de réglages de certains outils pour faciliter la découverte des méthodes et outils.

Traditionnellement dans Rawtherapee, on utilise pour retirer le bruit, le module "Noise reduction" (onglet détail). Si on a pour objectif de rendre l'arrière plan sans bruit de luminance et de chrominance - je ne montre pas l'image ni les réglages - on aboutit a des réglages de l'ordre de:

  • curseur luminance = 65
  • curseur chrominance - Master = 20

Certes le fond d'image sera parfait, mais notre gentil "mulot" va devenir terne, lavé... Alors comment faire ?

Principe de la démarche:

  • traiter le bruit en 2 étapes - une première a minima utilisant "noise reduction" va permettre de traiter le bruit sur le sujet qu'on souhaite préserver (ici le "mulot"); dans le cas présent l'œil du "mulot" sera discriminant, ainsi également par exemple que la queue. A noter que dans d'autres images cette étape pourra permettre aussi de réduire les gros paquets de bruit.
  • mais le bruit s'apparente aux principes des modèles d'apparence colorée; il sera nettement plus visible sur un fond gris que sur un fond plus sombre (notamment le bruit de chrominance), il en est de même pour les parties lumineuses. On a donc intérêt à coupler dans la même démarche un ajustement des tons de l'image - qui peut également la rendre plus attractive - et le dé-bruitage.
  • ensuite, en deuxième étape, nous traiterons le bruit avec "Local adjustments", en utilisant les capacités de cet outil, notamment, les 5 méthodes ci-dessous:
  1. le masque qui va permettre de différencier l'action entre les reliefs ("mulot", "végétation"...) et le "fond".
  2. l'égalisateur Hue qui va permettre de différencier l'action entre la couleur du "mulot" et le "fond"
  3. le curseur Scope (deltaE) qui permet de différencier l'action selon les différences de couleurs
  4. les curseurs "luminance detail recovery (DCT) - et dans "edge detection" - luminance et chroma detail theshold, qui agissent par un traitement du bruit (Fourier) basé sur le bruit résultant de l'écart entre l'image originale et celle débruitée par les wavelets.
  5. le débruitage par morceaux - encore appelé "Non local Means", un autre algorithme de débruitage, fondé sur la similarité de pixels et de patch - va lui aussi permettre de différencier l'action entre les reliefs ("mulot", "végétation"...) et le "fond".
  • puis nous ferons des ajustements terminaux pour obtenir l'image souhaitée - saturation, contraste local, etc.
  • bien sûr ce document est à titre pédagogique, les réglages sont arbitraires plus tournés vers l'exemple que la recherche d'une belle image.
2.2.7.3.2 Premier "denoise" et "égalisateur de tons"

Sur cette image apparaît seulement l'égalisateur de tons. On agira en même temps sur "Noise reduction" - luminance et chrominance.

On positionnera des "lockable color pickers" sur l'œil, la fourrure, la végétation, la queue.

  • ajouter un nouveau "RT spot" - choisir dans settings "Full image". Toujours dans settings aller à "Mask and merge" et régler "background color for luminance and color masks" à 0 (ceci va permettre un meilleur suivi des valeurs de la luminance)
  • Add tool to current spot..: choisir "shadows/highlight and Tone equalizer" - Basic
  • positionner le centre du "RT-spot" sur le "fond"
  • agir sur les curseurs de l'égalisateur pour obtenir le meilleur compromis, tout en agissant sur les 2 curseurs de "Noise reduction" - ici j'ai utilisé - Luminance = 4 - chrominance = 6.5
Noise reduction + Tone Equalizer
2.2.7.3.3 Deuxième étape - Local adjustments - Blur/grain & Denoise module
  • Add tool to current spot... Sélectionnez "Blur/grain & Denoise", puis "Denoise", "Avancé"
  • Utiliser la courbe "Luminance detail by level"
  • à titre pédagogique et afin de voir l'efficacité des divers outils vous pouvez mettre cette courbe au maximum et activer "agressive"...bien sûr il faudra ensuite la ramener à des valeurs normales.

Puis, je recommande, toujours à titre pédagogique d'essayer une par une, les 5 méthodes citées plus haut. Par exemple pour voir l'action de l'égalisateur Hue, mettre Scope à 100, mettre le curseur "Recovery threshold à 1" dans "Recovery based on luminance mask" pour le désactiver, laisser les 3 curseurs DCT à leurs valeurs par défaut.

  • régler le Equalizer hue en renforçant le débruitage pour le "fond" et en l'atténuant pour le "mulot"
  • agir légèrement sur "Fine chroma"
  • examinez les résultats
Denoise by levels - equalizer hue
  • Réaliser un masque.
    • Ce masque va permettre ensuite avec un des outils de "Local adjustments - denoise", de discriminer l'action entre le "fond" et le reste de l'image "mulot" et végétation.
    • Dans le cas présent je me suis servi d'une simple courbe L(L), du gamma et de la courbe de contraste , mais d'autres images pourraient nécessiter d'utiliser la courbe LC(H), structure mask strength, Smooth radius, etc.
Mask

Courbe de contraste:

Mask

Ensuite:

  • activez le masque (mask and modifications)
  • ouvrez l'expander "Recovery based on luminance mask"
  • agissez sur "Recover threshold", des détails vont réapparaître...

Pour d'autres images il sera peut être nécessaire d'agir sur :

  • "Dark area luminance threshold", valeurs en-dessous de laquelle la luminance du masque sera prise en compte pour accroître le dé-bruitage - la référence du noir étant celle du masque
  • "Light area luminance threshold", valeurs au-dessus de laquelle la luminance du masque sera prise en compte pour accroître le dé-bruitage de manière régressive - la référence du blanc étant celle du masque si elle existe correspondra au dé-bruitage maximum- de cette référence jusqu'au blanc maximum qui si il est à 100 n'aura pas de dé-bruitage. Cette action va ici permettre par exemple de "dé-bruiter" ou non les parties claires de la végétation.
  • decay permet de gérer la progressivité des changements
  • les 2 curseurs "Gray area" permettent si nécessaire de réintroduire un débruitage dans la zone "protégée" - tons moyens du masque
Recovery
  • Utilisation de Scope : ici nous sommes en terrain connu. Vous pouvez utiliser dans "Mask and modifications" les 2 sélections "Show modified areas with mask" et "Show modified areas whithout mask" pour voir l'incidence de Scope...Ou plus simplement agir sur Scope et voir l'effet. Sur cette image, avec "Equalizer hue" désactivé et "Recovery based on luminance mask" à 0, l'action de Scope est sensible entre 50 et 100.
  • Utilisation des 2 curseurs "Luminance detail recovery" et "Luminance & chroma detail threshold"
    • accroissez progressivement "Luminance detail recovery"
    • agissez en parallèle sur le "Luminance & chroma detail threshold"... vous verrez réapparaître des détails.
    • 2 algorihmes sont possibles - le premier utilise un masque interne - le second un Laplacien. Chacun a ses particularités, le Laplacien est plus sélectif, mais moins progressif
  • Utiliser "Débruitage par morceaux (patch)" (Non-local means)
    • Débruitage par morceaux - c'est quoi ? Contrairement aux filtres habituels qui réalisent une moyenne des valeurs du groupe de pixels localisés autour d'un pixel cible afin de réduire le bruit, le filtre "non-local means" réalise une moyenne de la totalité des valeurs des pixels contenus dans l'image, pondérées en fonction de leur similarité avec le pixel cible. Le résultat d'un tel filtrage permet d’amoindrir la perte de détails au sein de l'image, comparé aux filtres réalisant des moyennes localement.
Débruitage par morceaux

Afin de bien percevoir les effets de cette méthode, je recommande toujours à titre pédagogique:

  • activer en méthode de débruitage - mode : "Non-local means only"
  • désactivez le masque
  • mettez Scope à 100

En mode "avancé" vous disposez de 5 curseurs:

  • Strength
  • Detail recovery - permet une première sélection entre les aplats et les textures. Plus les valeurs sont élévées plus les détails réapparaissent
  • Gamma - seconde sélection entre les aplats et les textures. Plus le gamma sera faible plus les détails et les textures seront reconstituées
  • Maximum patch size : permet d'adapter la taille du "patch" (morceaux) à la taille des objets. En théorie, plus l'image est bruitée plus cette valeur doit être grande. En pratique c'est par l'observation et la minimisation des artefacts dans les transitions - aplats / textures - que l'on sera guidé
  • Maximum radius size : plus cette valeur sera grande, meilleure sera théoriquement le débruitage, mais en conséquence les temps de traitement vont considérablement s'accroître.
2.2.7.3.4 Ajustement final - Saturation et Contraste local

Ajoutez un nouveau RT-spot, centré sur le "mulot".

Puis ajoutez 2 outils:

  • add tool to current spot - "Vibrance and warm cool" - basic
    • agissez sur le curseur "vibrance" jusqu'à obtenir l'accroissement souhaité de saturation
  • add tool to current spot - "Local contrast & Wavelet" - Wavelet - Advanced
    • utilisez "contrast by level" en privilégiant les premiers niveaux
Wavelet
2.2.7.3.5 Autres méthodes et outils

D'autres méthodes peuvent être utilisées avec la même finalité:

  • méthodes de "Local adjustments"
    • "Denoise based on luminance mask" - se sert du même masque que "Recovery based on luminance mask" mais renforce ou affaibli le débruitage "wavelet" - il agit à la manière de "l'equalizer hue" - "avant", alors que "Recovery based on luminance mask" agit "après" en comparant l'image originale bruitée et l'image débruitée.
    • "equalizer white-black" et "equalizer blue-yellow red-green" : ils sont l'équivalent de la courbe "luminance curve" dans "Noise reduction" et peu efficaces ici
    • "Guided Filter" dans "Blur/grain & denoise" - "Blur & Noise" : vous utilisez le même masque et le même processus "Recovery based on luminance mask" en utilisant les valeurs négatives du curseur "détail"
    • "Excluding spots" - qui permettent de restaurer l'image avant l'action du RT-spot "Full image"
    • "Median" dans "Flouter/grain & Dé-bruiter" > "Flouter & Brui": peu efficace ici.
    • "Netteté des bords" dans "Contrast local & Ondelettes" > "Ondelettes" > "Pyramide 1": si vous voulez flouter une partie de l'image en fonction du niveau de détail.
  • autres méthodes de Rawtherapee (non développées ici)
    • "Noise reduction" : les courbes "Luminance control" et chromiannce curve permetent une certaine forme de sélection, mais insuffisante ici.
    • "Wavelet levels - noise reduction" - avec notamment un "equalizer hue" et l'utilisation de "Local contrast"

Comparaison des outils denoise Comparaison des 3 outils « Denoise » de Rawtherapee


2.2.7.3.6 Synthèse

Cet exemple, merci encore à Andy Astbury pour cette excellente image, qui permet de déployer à titre pédagogique 5 méthodes pour différencier l'action entre structures et aplats.

  • "Equalizer hue"
  • "Recovery based on luminance mask"
  • "Scope" - deltaE
  • "DCT - Edge detection"
  • "Non-local means"

Dans une image difficile il sera probablement nécessaire d'activer les 5 méthodes avec un équilibre toujours difficile à trouver. Le résultat étant affaire de goût de chacun et est assez subjectif.

Notamment:

  • le "fond" qui ici est uniforme, pourra poser plus de problèmes si il y a du relief, des structures.
  • les couleurs qui ici sont bien séparées, ne vont pas permettre une telle séparation si elles sont plus "mélangées"
  • le deltaE qui peut être très perturbé par le bruit chromatique, avec en plus la même remarque que ci-dessus
  • "Edge detection" qui lui aussi sera perturbé par un bruit de luminance important

2.2.8 Un moment de folie - utiliser wavelet

A voir dans : Quelques particularités du mode local (par rapport à Lab adjustements) Wavelets

2.2.8.1 A titre de démonstration....(ne fuyez pas... ce n'est pas si complexe que cela)

Image originale, avec "Exposure compensation" +1.5

Amsterdam
2.2.8.2 La même image avec "Levels Dynamic Range (un)Compression (wavelet local) "Local contrast & Wavelets"
  • Tous les réglages par défaut (settings)
  • Outil "wavelet pyramid2" activé (advanced)
  • scope (wavelet) réglé sur 80
  • puis les réglages visibles sur la capture d'écran
  • bien sûr l'apparence est subjective, chacun peut accentuer ou réduire les réglage, en ajouter,....
  • cette version de "Tone mapping" est différente des autres algorithmes implantés dans Rawtherapee (Fattal "dynamic range compression", Mantiuk "Tone mapping", Log Encoding), elle est spécifique à Rawtherapee Wavelet.
Amsterdam Wavelet Tone mapping

2.2.9 Trois manières d'accroître la texture

Toujours à titre de démonstration, 3 manières d’accroître la texture. Ceci est obtenu par des principes de Tone-mapping J'utiliserais :

  • tone-mapping (Mantiuk)
  • Retinex
  • Wavelet
2.2.9.1 Préparation - image originale - Venise
Préparation

Fichier raw (Copyright Sebastien Guyader - Common Attribution-share Alike 4.0): [7]

2.2.9.2 Traitement "Tone mapping"

Voir dans :Quelques particularités du mode local (par rapport à Lab adjustements) Avec Tone mapping

  • remarquez l'utilisation de "normalize luminance" qui maintient à l'image la même moyenne et la même variance que l'image originale
  • utilisation du mode "advanced" - "edge stopping" et "scale'
Tone mapping 'mantiuk'
2.2.9.3 Traitement "Retinex"

Voir dans : Quelques particularités du mode local (par rapport à Lab adjustements) Avec Retinex

  • remarquez l'utilisation de "Normalize luminance" qui maintient à l'image la même moyenne et la même variance que l'image originale
  • l'usage de "Fast Fourier Transform"
Retinex
2.2.9.4 Traitement "Wavelet" (Local contrast & wavelets)

Voir dans : Quelques particularités du mode local (par rapport à Lab adjustements) : Avec Wavelets

  • remarquez l'usage de "Levels dynamic range compression", les valeurs de "Attenuation Response", "balance threshold" et "compress residual image"
  • essayez aussi "Contrast by levels"
  • essayez aussi "Levels directionnal contrast"
  • ou une combinaison de ces traitements
Wavelet TM

2.2.10 Fusion d'images - modes de fusion (merge file)

Voir dans Principes généraux : Fusion d'images

Vous pouvez utiliser dans "Color & light" - "Merge file" qui va vous permettre de simuler la fusion de calques. En effet chaque RT-spot correspond (ce n'est qu'une similitude) à un calque. Le système proposé permet de gérer jusqu'à une prise en compte de 2 RT-Spot et l'image d'origine.

  • Le premier "calque" est appelé "Original", il correspond (comme "Excluding spot") aux données avant toute intervention "Local adjustments"
  • si vous empilez des RT-spots l'un au dessus de l'autre, par exemple 6:
    • "Merge file" fusionnera le 6ème (calque) si le Spot courant est le 6, soit avec le 5ème (Previous Spot), soit avec "Original" (les données d'origine), soit avec une couleur définie dans "background"
    • "Merge file" fusionnera le spot courant (par exemple le 3 sur les 6 en cours) avec le 2ème (Previous spot), soit avec "Original" (les données d'origine), soit avec une couleur définie dans "background"
    • pour chacune de ces fusions vous disposez de 21 modes de fusions inspirés de ceux de Photoshop (C) (Normal, differences, ....soft light,..., overlay,...)
    • pour chacun vous pouvez gérer l'opacité, la prise en compte du deltaE, et un "contrast threshold" (à l'exception du choix "background")
    • les "Graduated Filter" (Luminance, Chrominance, Hue) - situés dans "Color and Light" - fonctionnent avec "merge files"
  • A titre d'exemple je vais utiliser ces fonctionnalités pour gérer un flou variable (bien sûr vous pouvez faire autre chose)
2.2.10.1 Préparation

Je passe sur les premières étapes qui sont similaires. Dans ce cas, je choisis "add tool to current spot" = "Smooth - Blur - denoise"

  • régler le RT-spot en inverse
  • choisir Scope = 90 ou 100 selon l'effet recherché
  • régler radius sur une valeur élevée (2000 ou plus - noter l'option FFTW), régler le mode de flou sur "Luminance & chrominance"
Préparation

Fichier raw (Rawtherapee - Creative Common Attribution-share Alike 4.0): [8]

2.2.10.2 Créer un deuxième RT-spot

Avec "Add tool to current spot" - "Color & light" - "advanced"

  • réglez "Scope color tools" sur 100
Deuxième spot
2.2.10.3 Première fusion - mode de fusion "normal"
  • Allez jusque l'expander "merge file"
  • choisissez dans la liste "Original" - les autres choix :
    • "Previous spot" permet la fusion avec le RT-spot précédent (identique à Original - si il n'y a que 1 RT-spot)
    • "Background" permet la fusion avec un fond coloré;
  • choisissez ensuite dans "Merge with Original or Previous or Background" le mode de fusion et choisissez les réglages : Merge background, Opacity, contrast threshold
  • bien sûr vous pouvez utiliser tous les réglages possibles de "Color & Light"
Fusion "normal"
2.2.10.4 Deuxième mode de fusion - Soft light

Dans la liste des modes de fusion essayez "Soft light (legacy)" (ou un autre mode...)

  • choisissez les réglages, essayez...
  • remplacez "Original" par "Previous Spot"...notez les différences
Fusion "normal"

2.2.11 Utilisation d'un masque simple pour accroître la sélection de couleur

Voir dans "Principes généraux": Utilisation d'un masque simple

2.2.11.1 Préparation
  • J'ai choisi l'image de la montagne de sel à Pammukale (Turquie).
  • C'est une image difficile à traiter, du fait des faibles différences de couleurs entre le ciel et la montagne. De plus cette montagne contient de nombreuses irrégularités.
  • Je passe sur les étapes préliminaires similaires aux cas précédents. Notez le réglage de "Scope color tools = 40" qui est un compromis pour permettre de traiter correctement la montagne
  • Je propose à titre pédagogique d'accroître de manière très forte la luminance (lightness) et la chrominance de la montagne (ce n'est pas un objectif artistique) : l'objectif est si possible que cette modification ne touche pas le ciel
  • j'aurais pu utiliser des "excluding spot", ou si le GUI le prévoit un jour, une délimitation par un polygone; mais à titre pédagogique j'utilise un masque simple. J'aurais pu utiliser plusieurs courbes pour le masque, ou plusieurs masques (dupliquer le RT-spot).
  • "Local adjustments" permet la gestion de 2 types de masques:
    • 1) ceux qui n'ajoutent ou ne retranchent pas le masque à l'image. On vise l'amélioration de la qualité de la sélection deltaE
    • 2) ceux qui utilisent ces différences
    • nous sommes ici dans le premier cas (amélioration de la sélection)
Préparation

Fichier raw (Jacques Desmis - Creative Common Attribution-share Alike 4.0): [9]

2.2.11.2 Accroître fortement lightness et la chrominance
  • Constatez le résultat : les couleurs bavent, le ciel est touché par les changements, alors que je souhaite l'éviter
Accroissement de lightness et de la chrominance
2.2.11.3 Élaborer un masque simple
  • j'ai pris le parti de ne me servir que de une des 3 courbes LCH (ici L)
  • examinez le positionnement de la courbe L(L) : le point d'inflexion est situé à la transition entre zones grises. Pour toutes les courbes - C(C), L(L), LC(H), cette "transition" correspond aux 3 références du RT-spot (chroma, luma, hue)
  • ne pas utiliser "blend" : donc il n'y a que la détection de forme qui est améliorée
  • vous pouvez utiliser aussi dans "Mask and modifications" - "Show modifications with mask"
Affiche le masque
2.2.11.4 Finaliser le résultat
  • mettez "mask and modifications" sur "none"
  • activez "enable mask"
  • agissez si nécessaire sur "Smooth radius mask"
  • retouchez éventuellement les courbes "Contrast curve" et L(L)
  • passez en mode "advanced" et essayez "Gamma", "Slope", ainsi que "Laplacian thresholdk" (à la place de "Smooth radius")
  • certes ce n'est pas parfait, mais nettement mieux....l'objectif est la découverte du fonctionnement des masques.

Pour améliorer le traitement de type masque, 2 solutions s'offrent à vous :

  • Dupliquer le RT-spot : si vous dupliquez le RT-spot, à côté du précédent, en changeant légèrement la position du centre (références), vous pouvez utiliser un second masque pour retoucher les "anomalies - incomplétudes" du précédent. De plus cette option permet de retoucher si nécessaire la valeur des traitements (ici lightness, chrominance) et la "partager" entre les 2 RT-spot pour une meilleure homogénéité.
  • Utiliser le masque d'un autre outil ouvert (si bien sûr celui-ci est doté d'un masque). Dans ce cas vous conservez les mêmes références (luma, chroma, hue) aussi bien pour élaborer les masques que pour la prise en compte du deltaE (scope)

Prise en compte des deltaE:

  • vous pouvez désactiver la fonction cœur de "Local adjustments" - c'est à dire la fonction "Scope" qui prend en compte le deltaE - si vous souhaitez travailler entièrement avec les masques et ignorer "Scope", dans ce cas réglez "Scope=100". A l'évidence la fonctionnalité "Scope" étant désactivée, seule l'utilisation de "blend" sera opérationnelle pour assurer la combinaison masque / image.
  • Lorsque vous utilisez les outils des masques "Tools" (Contrast curve mask, chroma mask, gamma mask, etc.), ceux-ci sont sensibles au réglage spécifique du deltaE masque : "Mask deltaE image" ("settings")
Résultat
2.2.11.5 Amélioration du résultat avec 'Recovery based on luminance mask'

Nous allons élaborer un masque qui sera utilisé d'une manière différente des autres processus dans RT. Ce masque sera utilisé "en direct" et son analyse va servir à combiner l'image sans l'action de "Color and Light", avec l'image traitée avec "Color and light"

  • régler l'arrière plan des masques afin que la lecture des valeurs L*a*b* des "Lockable Color pickers" correspondent aux valeurs réelles : dans "Local adjustments" - "Settings" -"Mask and merge" - "Background color for luminance and color masks = 0"

Selon les réglages de "Recovery based on luminance mask":

  • les zones sombres et noires du masque donneront la possibilité de ramener l'image combinée au plus près de l'image originale.
  • les zones très claires ou blanches du masque donneront la possibilité de ramener l'image combinée au plus près de l'image originale.
  • la zone intermédaire conservera les réglages de "Color and Light".


Image avec réglages "Color & Light" - sans masque

Fichier pp3; [10]

Color and Light
2.2.11.5.1 Création du masque

Notez l'utilisation de "Blur mask" avec 'Contrast threshold' et 'Radius'. Cette action permet de relever la valeur des gris dans la partie droite de la montagne de sel pour permettre une action 'légère' de Color and Light' Remarque : l'utilisation 'avancée' de ce masque avec 'Recovery' n'esr pas en opposition avec l'utilisation 'normale' du masque :

  • l'utilisation 'normale' va améliorer la sélection
  • l'utilisation 'avancée avec recovery' va à nouveau améliorer la sélection.
Mask
2.2.11.5.2 Récupération des caractéristiques de l'image d'origine
  • Assurez vous que le masque est activé dans "Masque et modifications": case "Enable mask" cochée.
  • dépliez l'expander "Recovery based on luminance mask"
  • agissez sur "Recovery threshold" : plus le curseur sera proche de "2", plus les zones sombres et très claires du masque seront prises en compte, plus ces zones seront ramenées aux valeurs de l'image originale
  • agissez sur les curseurs "Dark area luminance threshold" et "Light area luminance threshold" pour inclure ou exclure certaines parties de l'image. Les valeurs correspondantes (ici dark = 32.1 et Light = 85) sont les 2 limites en deçà et au delà desquelles les actions du masque seront progressivement prises en compte.
  • agissez éventuellement sur "decay" pour régler la "vitesse" de la décroissance.
  • essayez dans "Masque et modifications" de désactiver le masque : case "Enable mask" décochée.
  • essayez dans "Masque et modifications"avec masque activé - case "Enable mask" cochée - de remettre à 1 le curseur 'Recovery threshold'
  • essayez d'autres réglages de "mask" et des 4 réglages de "recovery"
Recovery

2.2.12 Que faire quand un masque présente une apparence poivre et sel ?

Lorsque vous utilisez lors de la création du masque, la courbe LC(h), l'image du masque peut être perturbée par une multitude de points noirs et blancs (poivre et sel) qui détournent le masque de son usage. L'image originale choisie ne convient pas car elle est peu bruitée j'en ai choisie une autre qui présente la caractéristique d'un bruit chromatique assez important.

Recovery
2.2.12.1 Comment le traiter?

Vous trouverez dans "Settings" > "Show additional settings" > "Mask and Merge", un curseur "Denoise chroma mask".

  • agissez jusqu'à obtenir l'effet désiré
Recovery
2.2.12.2 Le bruit chromatique peut avoir d'autres incidences sur l'utilisation des masques

Si vous souhaitez utiliser pour l'élaboration du masque la courbe C:, lors de la fusion du masque avec l'image originale des artefacts (paquets) de tâches grisâtres peuvent apparaître. Dans ce cas c'est probablement le bruit chromatique qui est en cause. Procédez comme précédemment.

2.2.13 Utilisation d'un masque avec mélange (blend) du masque et de l'image

Je souhaite ici accroître l'impression de perspective (relief) des Pagodes...

2.2.13.1 Préparation
  • j'aurais pu ici utiliser des outils spécifiques pour accroître l'impression de relief, comme CBDL ("contrast by detail levels") ou Wavelet pyramid (Local contrast & wavelets)
  • mais à titre pédagogique je vais utiliser un masque avec "blend"
  • je ne retrace pas les démarches de démarrage qui sont identiques
  • à retenir : "Scope color" réglée à 40 (arbitraire), et "Color and Light" en mode "advanced"
Préparation

Fichier raw (Creative Common Attribution-share Alike 4.0): [11]

2.2.13.2 Réglages du mask - ce qu'il ne faut pas faire
  • A titre pédagogique j'utilise 2 fonctionnalités:
    • Courbe LC(H) pour sélectionner les couleurs
    • "Mask Blur" qui associe un "contrast threshold" et une fonction de floue (blur)
  • A noter la case à cocher "FFTW", qui certes consomme des ressources, mais accroît les possibilités ainsi que la qualité des résultats : dans le cas sans FFTW le rayon (radius) est limité à 100, avec FFTW celui-ci est porté à 1000.
Affiche le masque
2.2.13.2.1 Résultats
  • Là encore, activez le masque "Enable mask"
  • réglez "blend" à votre souhait
  • éventuellement ajustez "Smooth radius mask"
  • si vous avez activé les réglages "non mask" de "Color and light" (lightness, contrast, etc.), le curseur "Structure spot" va avoir une incidence.
  • vous pouvez constater que l'image a maintenant une dominante de couleur... La cause, la courbe LC(H) qui utilise "blend", donc amène un changement de couleur
    • essayez de passer la courbe en mode "linear", vous verrez la disparition de la dominante
    • conséquence : évitez de mettre plusieurs réglages masques impliquant ou non "blend"
    • si vous avez besoin de ces 2 réglages, il est souhaitable comme dans le cas vu plus haut "masque simple" soit de créer un deuxième (ou plus) RT-Spot avec "dupliquer", l'un avec "blend", l'autre sans (ou avec des valeurs de "blend" différentes), soit d'utiliser un autre masque associé à un autre outils.


2.2.13.3 La bonne démarche

Comme vu plus haut, elle consiste à procéder en 2 étapes, par exemple en créant 2 spots

  • le premier pour prendre en compte la courbe LCH..
  • le second qui va agir sur la structure
2.2.13.3.1 Action sur la structure

Plusieurs outils de type "mask" (en mode "advanced") permettent de modifier la structure

  • "Mask Blur" qui associe un "contrast threshold" et une fonction de floue (blur)
  • "Mask structure" qui agit directement sur la structure du "mask"
  • Pour ces deux outils, les courbes LCH peuvent être inactives (pas de courbes); si vous le souhaitez vous pouvez associer la courbe L(L) de LCH;
  • Ces 2 outils "Mask blur" et "Mask Structure" peuvent être associés


  • "Mask levels local contrast" et "Mask wavelet levels", peut être associé à la courbe de création de masque L(L) et générer un "local contrast"

Rappel:

  • Là encore, activez le masque "Enable mask"
  • réglez "blend" à votre souhait
  • éventuellement ajustez "Smooth radius"
Résultat

2.2.14 Comment se servir de Common Color Mask - puis Exemple de combinaison avec une fusion de 2 RT-Spot

Voir dans Principes généraux Masque commun couleur

Ce masque ne fonctionne pas exactement comme les autres masques de "Local adjustments". Il ne vient pas en complément d'un outil, comme par exemple le masque dans "Color and light", mais est un outil en lui même. Vous pouvez vous en servir pour changer l'apparence d'une image - contraste, luminance, couleur....mais aussi texture.

  • cet outil fonctionne en prenant en compte le masque qui vient modifier l'image (en plus ou en moins). L'écart des couleurs entre l'image +- masque et l'image originale est régulée par la prise en compte du deltaE - ΔE - et bien sûr des transitions.
  • bien sûr vous pouvez l'utiliser aussi en association avec d'autres outils dans le même RT-spot ou non
  • l'exemple donné - simple - permet de comprendre le fonctionnement; Il rentre dans la "philosophie" de "Local adjustments"...utiliser le ΔE
2.2.14.1 Préparation

Je ne reprends pas toutes les étapes, seulement celle de l'ouverture de l'outil

  • "Add tool to current spot...", "Common color mask" - "Normal", et à titre pédagogique pas d'autres outils ouverts.
  • pour l'élaboration du masque, je vais simplifier au maximum en ne prenant que 2 courbes C(C) et L(L) et en prenant en compte les références du RT-spot
  • notez que les 2 curseurs "Add / substract mask luminance" et "Add / substract mask chrominance" ne sont pas à zéro, afin que l'utilisateur ne soit pas dérouté par une absence de réponse du système; les 2 valeurs -10 sont arbitraires et de faible amplitude.
Préparation

Fichier raw (Creative Common Attribution-share Alike 4.0):[12]

2.2.14.2 Masque luminance

J'ai choisi une action simple sur la luminance et de relativement faible amplitude.

  • remarquez la position du sommet de la courbe sur la transition grise....Le masque "Luminance" s'accorde avec la référence du RT-spot
Masque luminance
2.2.14.3 Masque chrominance
  • remarquez la position du sommet de la courbe sur la transition grise....Le masque "Chrominance" s'accorde avec la référence du RT-spot
Masque Chrominance
2.2.14.4 Preview ΔE

C'est à partir d'ici que vous pourrez jouer sur le deltaE (ΔE), entre "Image +- Masque" et "Image originale"

  • essayez d’accroître ou réduire "Scope" (attention c'est le curseur de "common color mask" qui a une action).
  • essayez les réglages de "settings" - "Shape detection" : "Threshold ΔE scope", "ΔE decay", "Balance ΔE ab-L", "Balance ΔE C-H"
Preview deltaE - ΔE
2.2.14.5 Show modifications

Allez dans "Show modifications with mask"

  • agissez sur "Add / substract mask luminance" et "Add / substract mask chrominance" (j'aurais pu appeler ces curseurs "Opacité")
Show modifications
2.2.14.6 Résultat

Vous pouvez changer:

  • "Scope" (toujours celui de "Common color mask" qui agit sur le ΔE)
  • activer "Smooth Radius"... qui va tenter de réduire les artefacts dus à l'élaboration du masque par les 3 courbes - C(C), L(L), LC(H).
  • chroma
  • agir sur la courbe "Contrast curve"
  • essayez dans "settings" - "Scope Mask ΔE image" : ce curseur agit sur la masque et prend en compte le deltaE du masque par rapport au centre du RT-spot, c'est différent du "Scope" (le premier curseur de "Color color mask") qui agit par différence entre l'image originale et le masque que vous avez créé

Passez en mode "advanced"

  • agissez sur "Soft Radius", celui-ci va réduire les artefacts entre l'image originale et celle obtenue après "addition" du masque. Par défaut même en mode "normal" (il est à 1) ce qui induit un petit changement - même sans masque - dans "show modifications".
  • essayez "Laplacian threshold", et notez les différences avec "Smooth radius"
  • essayez "Gamma mask" et "Slope mask"
  • essayez de changer la structure par un des outils fournis : "Mask Structure", "Mask Blur", "Mask levels local contrast"
  • essayez "Graduated Filter"
Résultat

Maintenant nous allons améliorer cette image "common color mask" avec l'outil "Merge file" de "Color and Light"

2.2.14.7 Ajouter un nouveau RT-spot "Color & light - Advanced"

Toujours à titre pédagogique, sans recherche artistique, je vais expliquer comment réaliser 3 modes de fusion parmi les 21 possibles

  • ajoutons un nouveau RT-spot
  • créons un outil "Color & Light" - "Advanced"
  • réglons correctement "Scope" (avec Preview ΔE)
  • choisissons 3 réglages pour accroître la luminance, le contraste et la chrominance
Ajout d'un RT-spot
2.2.14.8 Préparer le "merge" (fusion en français)
  • choisir "Previous spot", on va donc fusionner le nouveau RT-spot (Color and Light) et le précédent (Common color mask)
Préparer fusion
2.2.14.9 Première fusion en mode "normal"
  • choisir le mode de fusion "normal"
  • arbitrairement j'ai choisi 3 réglages : Merge background = 54.2 prend en compte le deltaE entre les 2 couches; Opacity = 54.2 - environ 50% pour chacun; Contrast threshold = 12.5 - prend en compte les différences aplats / structure
  • les deux valeurs 54.2 identiques sont le fait du hasard, il est évident que vous pouvez choisir d'autres valeurs 43, 68, etc.
Fusion Normal
2.2.14.10 Deuxième fusion en mode "SoftLight (legacy)"
  • changer de mode de fusion et choisir "Softlight (legacy)"
Fusion Softlight (legacy)
2.2.14.10.1 Troisième fusion en mode "Color Burn"
  • changer de mode de fusion et choisir "Color Burn"
  • bien sûr ces 3 choix de modes de fusion sont arbitraires
  • notez les différences de rendus en luminance et chrominance
Fusion Color Burn
2.2.14.11 Plus

Bien sûr, vous pouvez créer autant de "Common color mask" que vous souhaitez, dupliquer ce "masque" près de l'autre avec des réglages proches...

Rappel sur les courbes des masques : C(C), L(L), LC(H)

  • Ces courbes permettent de créer le masque
  • Pour chacune des courbes la ligne de séparation verticale gris foncé / gris clair représente les 3 références du RT-spot respectivement : Luminance, Chroma et Teinte (hue)
  • lorsque la courbe est de premier type ci-dessous, le sommet de la courbe sur la sélection (ici L), la sélection deltaE est améliorée
  • lorsque la courbe est de deuxième type ci-dessous - la sélection de teinte pour le masque correspond à la références teinte du RT-spot (le sommet de la courbe sur la sélection - ici H -), comme la courbe inversée, cette couleur (ou L, ou C) sera réduite et l'incidence sur la luminance et la chrominance du masque maximum.
  • lorsque la courbe est de troisième type ci-dessous, la sélection de teinte pour le masque ne correspond pas à la références teinte du RT-spot, et la courbe inversée, cette couleur (ou L, ou C) sera réduite et l'incidence sur la luminance et la chrominance du masque maximum.
Masque sélection


  • J'ai fait le choix pour cette démonstration d'une image à 2 dominantes, magenta (fleur) et vert (feuilllage). Une image plus variée (ciel, mer, montagne, maisons, champs, fleurs, portraits...) va autoriser un usage plus riche des masque, car plus de couleurs / luminance / chrominance à prendre en compte.
  • j'ai aussi fait le choix de rester dans la "philosophie" de "Local adjustments", s'appuyer sur les références du RT-spot. J'aurais pu faire l'inverse, comme évoqué dans les courbes ci-dessus. Les résultats auraient été totalement différents.
  • De même, j'ai fait le choix dans la fusion (merge) de choisir la même gamme de couleur que pour le masque, j'aurais pu faire un autre choix pour le deuxième RT-spot, en le positionnant sur le feuillage...La fusion aurait été différente, avec moins de variation dans les fleurs...c'est un choix pédagogique

2.2.15 Une approche de traitement complet - Portrait sombre - peau granuleuse - Mairi

Le portrait de Mairi, va être l'occasion d’utiliser plusieurs outils:

  • accroître "l'exposition" de l'image pour qu'elle soit moins sombre
  • utiliser "CBDL" pour adoucir la peau et "Clarity" pour éclaircir le visage
  • réaliser un "graduated filter" pour dégager les ombres du visage à droite
  • utiliser 3 "excluding spot" pour "exclure" les yeux et les lèvres du traitement
  • utiliser un "masque LC(H)" pour "exclure" les cheveux de l'adoucissement (et donc perte de définition)
  • comparer avant après
  • remarque : les réglages ont donnés à titre indicatif, tout est fonction de son goût....
Préparation

Fichie raw (Copyright Pat David - Common Attribution-share Alike 4.0): [13]

2.2.15.1 Accroître exposition

Exposure + 0.5 J'aurais pu utiliser un RT-spot pour limiter la zone qui sera accrue en exposition au lieu d'un accroissement global de l'exposition.

Exposition
2.2.15.2 Utiliser Contrast By Detail Level
  • Créer un RT-spot avec un "gros" Spot Size = 47
  • Réduction progressive du contraste pour les niveaux 0 à 4
  • Clarity à 60
  • Scope à 40
Contrast by detail levels
2.2.15.3 Graduated Filter
  • Créer un autre spot "Color & Light"
  • Graduated filter : luminance -0.6 ; Gradient angle = 5
  • vous pouvez aussi (advanced) jouer sur la chrominance
Graduated Filter
2.2.15.4 Exclure les yeux et les lèvres
  • Créer 3 RT-spot "exluding" sur les yeux et les lèvres
  • agir sur Scope (excluding) pour obtenir le résultat recherché
Excluding




2.2.15.5 Masque pour exclure les cheveux
  • revenir au premier RT-spot
  • aller sur masque
  • show mask
  • utiliser la courbe LC(H)
  • repérer la couleur de la peau (séparation des zones grises)
  • abaisser la courbe comme sur le graphique (ou similaire)
  • agir sur Smooth radius mask
  • agir éventuellement sur "gamma", "slope" et "contrast curve" mask

[[File:mairi-mask_1.jpg|600px|thumb|center|Masque

2.2.15.6 Résultat
  • mettre mask sur none
  • cocher "enable mask"
Résultat
2.2.15.7 Comparaison avant après
Avant après
2.2.15.8 Une alternative - remplacer Contrast by detail levels par "wavelet contrast by level"
  • Le module "wavelet" est plus performant que Contrast By Detail Levels....il peut sembler plus complexe...vu le nombre d'options.
  • Il permet à contrario de CBDL de différencier l'action avec notamment les curseurs "Attenuation Response" et "offset" : au lieu d'avoir une réponse linéaire sur le signal de la décomposition - même amplitude pour les petites valeurs (bruit) et les grosses valeurs - l'amplification (ou la réduction) prend en compte la valeur du signal.
  • bien sûr vous disposez aussi d'une fonction "Clarity"
Wavelet contrast by level et Clarity
2.2.15.9 Et bien sûr, vous pouvez utiliser un masque avec "wavelet"
Masque wavelet


2.2.16 Ajouter une bordure à une image

2.2.16.1 Généralités

Vous pouvez utiliser les ajustements locaux pour ajouter une bordure à une image. Cette bordure peut être: blanche, noire, grise ou colorée.

Vous pouvez télécharger les fichiers pp3 suivants. Bordure Blanche [14] Bordure Grise [15] Bordure Colorée [16] Bordure Noire [17]

Contrairement à d'autres logiciels qui ajoutent une bordure à l'extérieur de l'image (en accroissant sa taille), cette procédure rogne l'image de la partie concernée par le bord.

Vous pouvez bien sûr personnaliser ces bordures : changer les dimensions (bords verticaux ou horizontaux), changer la couleur. Vous pouvez utiliser "partial paste" pour mettre en place cette modification sur les images de votre choix.

Je tiens à remercier Arturo Isilvia pour sa contribution à ces presets.

2.2.16.2 Les deux RT-spots

Ce module est constitué de deux RT-spots:

  • le premier, utilise le mode "full image". Il rend le fond de l'image noir, blanc, gris ou coloré.
    • il met en œuvre l'outil "Color and Light"
      • pour les bordures noires, blanches ou grises, l'outil "RGB Tones Curve" est utilisé.
      • pour les bordures colorées, c'est l'outil "Color correction grid" qui est utilisé.
  • le second, est en mode "excluding", utilise un rectangle qui assure les limites de la bordure
2.2.16.3 Le premier RT-Spot
2.2.16.3.1 Détails des réglages du premier RT-Spot - Bords noirs, Gris, Blancs
Utiliser RGB Tones Curves
  • Color and Light est utilisé en mode "Avancé"
  • Seul l'outil RGB Tone Curve est utilisé. Le réglage correspond à l'exemple ci-dessus (bord gris).
  • Dans "Settings" - transition est réglé sur 100.


2.2.16.3.2 Détails des réglages du premier RT-Spot - Bords colorés
Utiliser Color correction grid
  • Lightness, Contrast, Chrominance sont réglés à -100; Gamma à 0.5
  • Choisissez la couleur de votre choix dans "Color correction grid"- ici le réglage de base est vert.
  • Dans "Settings" - les réglages suivants sont nécessaires : transition = 100, Scope = 100, DeltaE scope threshold = 10.
2.2.16.4 Le deuxième RT-Spot
Réglages du 2ème Spot - excluding

Notez les réglages suivants:

  • Scope = 100, Transition = 100, DeltaE scope threshold = 10
  • La "shape method" utilisée est "Symmetrical (mouse + sliders)" (dans “Show additional settings” > “Specific cases” > “Shape method”). Vous pouvez facilement changer les valeurs de "Right" et "Bottom" qui permettent ainsi de régler les dimensions de la bordure:
    • "Right" change la largeur (partie verticale).
    • "Bottom" change la hauteur (partie horizontale).

3 HDR-SDR Première approche : Log encoding – Cam16 – JzCzHz – Sigmoid

Les images à dynamique élevée sont l'un des problèmes récurrents du traitement d'images. Il existe déjà plusieurs algorithmes:

  • dans les onglets Exposition et Couleur de RawTherapee qui peuvent être utilisés pour réduire la plage dynamique, avec plus ou moins de succès :Dynamic Range Compression, Shadows/Highlights,
  • dans l'onglet Local, Dynamic Range & Exposure, Tone Equalizer, Tone Response Curve, Wavelets, etc.


Ils ont été complétés par un module supplémentaire de codage logarithmique Log Encoding dans l'onglet Ajustements locaux pour faciliter le traitement des images à gamme dynamique élevée. Une version simplifiée, Using the Cam16 and HDR functions du module Color Appearance & Lighting (Ciecam02/16) de l'onglet Advanced du menu principal a également été adaptée aux exigences spécifiques des réglages locaux et étendue pour prendre en compte le pic de luminance HDR. Il inclut également une fonction experimental JzCzHz (en mode Avancé) pour améliorer le traitement HDR.

Attention, les explications ci-après peuvent être sujet à controverse du fait, notamment pour JzCzHz et une partie de Cam16:

  • absence de documentation pour JzCzHz;
  • mauvais fonctionnement de l'algorithme de base des chercheurs (défaut de saturation, mauvais comportement avec les ombres profondes, ...) pour JzCzHz;
  • mon interprétation personnelle, pour résoudre les dysfonctionnements.

3.1 Log encoding

Cette partie de Rawtherapee est :

  • très proche dans son code et son utilisation du module « Log Tone mapping » de ART – merci à Alberto Griggio de l'avoir conçu,
  • proche du module « Filmic » de Darktable (travaillant en mode RGB)
  • tous s'inspirent des travaux sur le codage logarithmique élaboré par « The Academy Color Encoding System (ACES) ».

Dans une première étape, pour une image donnée, qu'elle soit ou non HDR, l'algorithme calcule l'écart par rapport au gris moyen théorique – gris à 18% - du noir le plus prononcé et du blanc le plus vif, exprimés en unité photographique (indice de lumination Ev- en relation avec la luminosité de la scène). Ces deux valeurs, ainsi que la luminance moyenne de la scène (Mean luminance Yb%) sont utilisés par l’algorithme – automatiquement (ou avec reprise manuelle) - pour modifier l'équilibre des valeurs RGB, réduisant de fait les contrastes, en rehaussant les ombres et réduisant les hautes lumières, sans trop dénaturer le rendu de l'image.

Dans une seconde et troisième étape, les données sont corrigées manuellement par l'utilisateur – accroissement du contraste local (affaibli par la conversion 'Log') et ajustement des conditions de visualisations au moment de l'affichage de l'image sur les périphériques de sortie.

3.1.1 Exemple Adaptation chromatique

La première étape : réaliser une balance des blancs - presque mathématiquement parfaite - en utilisant "White Balance" - "Auto" - "Temperature correlation" - (même exemple et mêmes réglages que dans le tutoriel "Ciecam advanced tab")

Fichier raw (Rawtherapee - Creative Common Attribution-share Alike 4.0)[18]

Balance des blancs - Temperature correlation
3.1.1.1 Choisir un réglage "Local adjustements" adapté - Préparation
  • Sélectionner "Local adjustments"
  • Spot "rectangle", très largement au delà des limites du preview (pour permettre de déplacer le centre du RT-spot)
  • transition = 100
  • mettez en place quelques "lockable color picker"
Adaptation chromatique - Préparation
3.1.1.2 Sélectionnez Log encoding

Choisissez : Add tool to current spot : Log encoding

Adaptation chromatique - Log encoding
  • Essayez de changer la place du centre du RT-spot
  • Essayez de change "Scope" : 40 - 60 - 80 - 100
  • Observez les résultats
  • Mais l'image est toujours jaunâtre
3.1.1.3 Modifier Chromatic adaptation - cat02
Adaptation chromatique - Log encoding - Cat02
  • Refroidir l'image en déplaçant le curseur "Chromatic adaptation cat02" vers la gauche
  • pour refroidir 10 unités correspond à une baisse de Température de l'illuminant de 300K
  • Essayez -23


3.1.2 Image à forte dynamique + Ciecam

L'image choisie est difficile (la même que celle pour Ciecam advanced tab) : ombres très marquées et arrière plan éclairé en plein soleil. Utilisez les traitements par défaut de Rawtherapee. Positionnez des "Lockable color picker" afin de visualiser le traitement.

Fichier raw (Pixls.us Creative Common Attribution-share Alike 4.0) [19]

Préparation Lighting Ciecam
3.1.2.1 Utiliser Log encoding + Ciecam

Choisissez "add tool to current spot" : Log encoding Pour l'exemple, et la comparaison avec "Ciecam & Light", le choix (arbitraire) est fait de:

  • spot rectangle - au delà du preview
  • transition = 100
  • scope = 79
  • niveau de complexité : advanced
  • Pressez le bouton "Automatic"...
Log encoding
  • Déplacez le RT-spot, observez les effets
  • Changez "Scope" , observez les effets


3.1.2.2 Utiliser Log encoding et les réglages Ciecam
  • Scene conditions , choisissez "Surround = Dim"; l'image va s'éclaircir
  • Image Adjustments, Saturation (s) = 30, Contrast (J) = -10
  • Observez l'image dans les ombres..
Log encoding + Ciecam saturation (s) - contraste (J) - Dim

Maintenant, ouvrez l'expander "All tools"

  • essayez Colorfulness (M) à la place de saturation (s)
  • essayez Contrast (Q) à la place de Contrast (J)
  • agissez sur Lightness

3.1.3 Log encoding - Dodge and Burn - Ciecam

3.1.3.1 Préparation

Encore une autre manière de réaliser un Dodge and Burn avec l'appoint de Ciecam Positionnez le RT-spot sur le visage, et mettez 2 "Lockable color pickers"

Fichier raw (Copyright - Jean Christophe Frisch - Common Attribution-share Alike 4.0)[20]

Log encoding Dodge and Burn - Préparation
3.1.3.2 Utiliser Log encoding - manuel et Ciecam
  • Add tool to current spot : Log encoding
  • complexité : advanced
  • Cliquez sur automatic
  • puis accroissez légèrement White Ev, jusqu'à obtenir l'effet souhaité (dans l'exemple de 3.0 à 5.0)
  • accroissez légèrement la Saturation (s)
  • déployez expander "all tools", et réduisez légèrement Brightness (Q)
  • essayez les autres réglages : Dim, lightness, etc.
  • vous pouvez agir sur Scope et déplacer le RT-spot
Log encoding Dodge and Burn - Préparation

3.2 Log Encoding et récupération des hautes lumières

Voir dans : Quelques particularités du mode local (par rapport à Lab adjustements) Log Encoding

L'utilisation de "Log Encoding" peut quelque fois aboutir à des résultats inattendus. Si l'image contient des hautes lumières qui ont été surexposées à la prise de vue, la récupération est obligatoire. Mais dans ce cas, "Encoding log" va "écraser" ces hautes lumières reconstruites, aboutissant à des effets peu agréables. Nous utiliserons 2 manières de préserver ces hautes lumières:

  • avec un masque et un processus de récupération
  • avec des "excluding spots"

3.2.1 Préparation

Fichier raw (Pixls.us - Common Attribution-share Alike 4.0):[21] Fichier pp3 [22]

Plusieurs étapes à la préparation (non reprises dans ce descriptif)

  • régler la balance des blancs : à part la personne qui a pris cette image, on ne sait rien des conditions de prises de vue. A l'arrière plan sont-ce des LED ? ou des lampes à incandescence ? Et pour le premier plan ?
    • vous pouvez laisser l'image telle quelle
    • ou utiliser la balance des blancs automatique : "temperature correlation"
  • "highlight reconstruction" : j'ai utilisé ici l'excellent algorithme de Emil Martinec "Color Propagation"
  • régler l'arrière plan des masques afin que la lecture des valeurs L*a*b* des "Lockable Color pickers" correspondent aux valeurs réelles
    • dans "Local adjustments" - "Settings" -"Mask and merge" - "Background color for luminance and color masks = 0"

Préparation du RT-Spot

  • choisissez "Rectangle"
  • positionnez les délimiteurs en dehors du "preview"
  • réglez la transition à une valeur assez élevée
  • positionnez sur l'image une série de "Lockable Color pickers"
Preparation

3.2.2 Appliquer Encoding Log

  • ajouter l'outil "Encoding Log" : Add tool to current spot...
  • sélectionnez "advanced" (ou standard)
  • cliquez sur le bouton "Automatic"
  • réglez "Scope" à une valeur élevée : 80 ou plus

"Log Encoding" va faire son travail notamment sur l'avant plan, mais l'arrière plan avec les hautes lumières "reconstruites" précédemment voit les couleurs se délaver, la luminance maximum baisser.

D'autre part, l'image après cette opération semble trop saturée et l'exposition mal répartie.


Log encoding

3.2.3 Elaboration du masque

Nous allons élaborer un masque qui sera utilisé d'une manière différente des autres processus dans RT. Ce masque sera utilisé "en direct" et son analyse va servir à combiner l'image sans l'action de "Encoding log", avec l'image traitée avec "Log Encoding"

Selon les réglages de "Recovery based on luminance mask":

  • les zones sombres et noires du masque donneront la possibilité de ramener l'image combinée au plus près de l'image originale.
  • les zones très claires ou blanches du masque donneront la possibilité de ramener l'image combinée au plus près de l'image originale.
  • la zone intermédiaire conservera les réglages de "Encoding log".

Dans le cas présent je me suis servi de la courbe LC(H), d'autres images nécessiteront la courbe L(L). A noter que la courbe C(C) n'a aucune incidence sur le "mélange" mais peut être utilisée pour améliorer la sélection.

Mask

3.2.4 Récupération partielle des hautes lumières avec masque

  • Assurez vous que le masque est activé : case "Enable mask" cochée
  • dépliez l'expander "Recovery based on luminance mask"
  • agissez sur "Recovery threshold" : plus le curseur sera proche de "2", plus les zones sombres et très claires du masque seront prises en compte, plus ces zones seront ramenées aux valeurs de l'image originale
  • agissez sur les curseurs "Dark area luminance threshold" et "Light area luminance threshold" pour inclure ou exclure certaines parties de l'image. Les valeurs correspondantes (ici dark = 25.5 et Light = 98.3) sont les 2 limites en deçà et au delà desquelles les actions du masque seront progressivement prises en compte.
  • agissez éventuellement sur "decay" pour régler la "vitesse" de la décroissance.
Recovery

3.2.5 Récupération des hautes lumières avec 'Excluding spot'

Bien sûr la "force" de "Local adjustments" est toujours présente. Vous pouvez rétablir l'image originale en utilisant les "excludings spots".... Les réglages sont arbitraires...

Excluding spots

3.2.6 Ajustement final avec Ciecam16

Maintenant, une fois les divers traitement "Color propagation", "Local adjustments" réalisés, on peut affiner le résulat. Dans ce cas j'ai choisi divers réglages Ciecam (ici Ciecam 2016).

  • accroissement du contraste
  • réduction de la saturation, notamment pour la peau
  • changement de l'adaptation chromatique, pour rendre l'image un peu plus "froide"...
  • mais tout est assez arbitraire....selon la perception de chacun

Dernière remarque:

  • l'image est particulièrement bruitée
  • je n'ai pas souhaité "ajouter" ce traitement, mais il est évident qu'il faut le faire.
Ciecam16

3.3 Autre exemple avec Log Encoding

Les images à forte dynamique sont un des problèmes récurrents du traitement d'image. Plusieurs algorithmes dans Rawtherapee permettent un traitement plus ou moins complet de ces problèmes : Dynamic range compression, Shadows / highlight, Tone Equalizer, Tone Response Curve, etc.

  • dans le cas présent je tiens à montrer l'outil "Encoding Log" (Origin Filmic - Darktable - adapté à ART par A.Griggio). J'ai adapté légèrement cet outil à Rawtherapee - "Local adjustments"
  • je l'ai associé à un autre objectif pédagogique : réaliser un gradient de luminance, sans faire appel au Graduated filter pourtant présent dans le menu "Encoding Log"
  • Trois étapes : préparation, réglages automatiques, ajustements

3.3.1 Préparation

  • Régler le RT-spot de telle manière que :
    • le centre se trouve en bas à gauche de l'image
    • le coin supérieur droit soit aux limites de l'image
  • Aller à "Add tool to current spot..." : "Encoding log" (j'ai volontairement désactivé l'outil)
Préparation

Fichier raw (Copyright - Roberto Posadas - Common Attribution-share Alike 4.0): [23]

3.3.2 Réglages automatiques

  • Appuyez sur le bouton "Automatic"
  • l'image va s'éclaircir
  • re-cliquez sur le bouton "Automatic" pour mieux percevoir les réglages
  • Black Ev = -6.7, White Ev = 6.9 : traduisent une dynamique de 13.6 EV très importante
  • Source gray point : value (réglée en automatique) = 1.2
  • ces 2 réglages (que vous pouvez changer) traduisent les calculs réalisés en amont du processus après la conversion vers un espace de travail
Automatique

3.3.3 Ajustements

Vous pouvez maintenant adapter l'image à vos souhaits:

  • jouer sur le gradient diagonal en agissant sur "settings" - "Transitions" : "Transition value" = 45. vous pouvez aussi agir sur "Transition decay" et "Transition differentiation XY" (essayez)
  • agir sur la répartition de l'action à l'intérieur de l'image en agissant sur Scope (Encoding log) = 50
  • Changer la luminance globale de l'image en agissant sur "Target Gray point" = 22.0
Gradient et ajustements

3.4 Utilisation de Cam16 et des fonctionnalités HDR

Voir dans Quelques particularités du mode local (par rapport à Lab adjustements): Cam16 et possibilités HDR

3.4.1 Préambule

Le module Cam16 (Color appearance(Cam16 & JzCzHz) permet également de prendre en compte certaines des caractéristiques d'une image qui autoriseront un traitement HDR. Pour rappel, que ce soit « Log encoding », « JzCzHz » ou Cam16 ne sont qu'une étape vers HDR car l'ensemble du processus doit être pris en compte, ce qui n'est pas le cas actuellement notamment pour la prise en compte complète du moniteur HDR (y compris le code utilisant LCMS).

3.4.2 Différences avec le module (main) « Color appearance & Lighting (Ciecam02/16)»

  • prise en compte des caractéristiques de « Local adjustments » (deltaE, transitions, masques...) ;
  • simplification du processus d'adaptation chromatique ;
  • moins de courbes ;
  • prise en compte simplifiée de la fonction PQ (Perceptual Quantizer) : cette fonction positionnée au début du traitement Cam16, change le processus interne de calcul des valeurs Brightness (Q), Lightness (J), Colorfullness (M), Saturation (s) et Chroma (C).
  • possibilité d'utiliser « Log encoding Q » ou « Sigmoid Q » en prenant ou non en compte « Black Ev » et « White Ev », c'est à dire la dynamique d'exposition (Dynamic Range).

3.4.3 Quelques rappels

  • les valeurs de « Scene conditions » sont calculées, d'une part par les algorithmes de Cam16 et, d'autre part par un processus situé en amont de « Local adjustments », juste après les profils « input », le dématricage, et le choix du profil de travail (working profile) qui rappelons le, est entièrement en mode linéaire.
  • Les conversions RGB=>Lab en début du processus « Local adjustments » (LA) et « Lab=>RGB » en fin de processus LA ne changent pas la DR (Dynamic Range). Si une image présente une DR de 15Ev avant le module « LA », elle présente sensiblement la même après le module « LA » (les différences tiennent bien sûr au traitement que l'utilisateur aura réalisé). Par contre, comme il est évoqué ici JzCzHz et Lab, Lab si il permet la prise en compte des très basses lumières (moins de 0.005 cd/m2), il ne permet pas l'étalement des hautes lumières au delà de 120 cd/m2 du fait de l'utilisation du gamma. Mais il préserve ces hautes lumières, jouant en quelques sortes un rôle de compression des données. Cette nécessaire évolution devra être réalisée dans des évolutions ultérieures (HDR-Lab, processus de sortie, etc.).
  • Si dans « Settings » vous cochez les 2 cases – « Avoid color shift » et « Munsell correction only », l'ensemble du processus « LA » maintiendra une constance de la teinte (hue) quelque soient les actions sur la saturation.

3.4.4 Le module Sigmoid Q & Log encoding Q

  • ce module ressemble à celui implanté dans « JzCzHz » :
    • choix entre « Log encoding » ou « Sigmoid »
    • prise en compte ou non de « Black Ev » et « White Ev »
  • mais il apporte un ajout important, celui lié à l'utilisation d'un vrai CAM (ce qui n'est pas le cas de JzCzHz) qui va automatiquement corriger la chromaticité en prenant en compte l'ensemble des paramètres de la « scène » et des « viewings conditions ».
  • l'utilisation est similaire à celle du module JzCzHz, vous pouvez agir sur les paramètres qui auront une incidence évidente sur le rendu
    • Mean luminance (Yb%), Absolute luminance, HDR PQ (Peak Luminance)
    • « Black Ev » et « White Ev », si cette option est choisie
    • Si vous avez choisi « Sigmoid » : « Contrast » agit sur la forme de la sigmoid et en conséquence sur la force, « Threshold » (point gris) distribue l'action en fonction de la luminance, « Blend » agit sur l'aspect final de l'image contraste et luminance.
  • Tous les modules qui contrôlent le « Dynamic Range » : Log encoding, Dynamic Range & exposure, Tone mapping, Color Appearance (Cam16 & JzCzHz), du fait qu'ils sont situés après le processus « Highlight reconstruction » (Color Propagation) vont modifier les données « reconstruites ». Lorsque l'utilisation de « Highlight reconstruction » (Color Propagation) est nécessaire, ce qui n'est pas synonyme d'images à forte dynamique, vous devez utiliser soit des « Excluding Spots », soit un masque.
Sigmoid and Log encoding

3.5 Tutoriel Ciecam - JzCzHz

Tutoriel - Ciecam - JzCzHz


3.6 Le module expérimental JzCzHz

Pour une présentation de ce module dans Ciecam, suivre ce lien: Jzazbz - un nouveau CAM ? (Cam16 & JzCzHz)

3.6.1 Comprendre les réglages CAM - SDR - HDR - Généralités

Voir à ce sujet dans Ciecam: Comprendre les réglages CAM - SDR - HDR - Généralités

3.6.2 Comprendre les réglages CAM - SDR - HDR - En pratique - Introduction

Voir à ce sujet dans Ciecam: Comprendre les réglages CAM - SDR - HDR - Introduction

3.6.2.1 Comprendre - En pratique avec une saisie d'écran
6 Jz settings

Vous disposez de 6 réglages qui interagissent sur Jz:

  • "Mean luminance (Yb%)" correspond à la valeur moyenne (exprimée en % de gris) de l'image juste après dématricage (demosaicing). Plus le curseur sera à droite, plus le résultat final sera sombre. Ce curseur agit aussi sur la valeur de référence prise en compte par "Log encoding Jz", cette valeur va changer le contraste apparent de l'image avant la conversion logarithmique.
  • "Absolute luminance" - "La" (décrite plus haut), permet, en corrigeant si nécessaire cette valeur:
    • d'une part d'agir sur la partie commune CAM (Color Appearance Model), pour prendre en compte la vraie valeur utilisée par Jz et Q.
    • d'autre part (mon interprétation) de modifier l'amplitude utile des valeurs de Jz dans le code (qui nous l'avons vu étaient très faibles), par interaction non linéaire avec le curseur "PU adaptation" (Perceptual uniform adaptation). Des valeurs élevées de "La" vont accroitre en internes les valeurs de Jz, dont le rendu n'est pas linéaire du fait de la fonction PQ.
  • "PU adaptation", permet d'agir sur les valeurs internes de Jz indépendamment des valeurs de "La".
  • "Jz reference 100 cd/m2". Ce curseur pour lequel je recommande de ne pas y toucher correspond au rapport 8 bits / 10 bits des valeurs de Jz entre les valeurs SDR (100 cd/m2) et HDR (10000 cd/m2 choisis par Dolby). Néanmoins une action est autorisée qui sera (ou non) validée lors de l'usage réel de moniteurs HDR.
  • "PQ - Peak luminance", traduit la valeur du "Peak luminance", utilisée en interne par la fonction PQ. Cette valeur utilisée en interne pour l’ensemble des calculs HDR en amont du moniteur est à différencier de celle qui pourra être allouée au moniteur (lorsque ces fonctionnalités seront disponibles...avec le moniteur assorti...). Essayez d'agir sur PQ, vous verrez une variation des ombres et des lumières, ainsi que de la saturation.
  • ces 3 derniers réglages - "Jz remapping" - permettent une meilleure adaptation des valeurs internes de Jz. Pour que les courbes, sliders, outils réagissent correctement, une deuxième correction est appliquée uniquement au niveau de ces outils pour mettre Jz dans l'intervalle [0..1].
  • "Surround" (Average, Dim, Dark), prend en compte les conditions de l'environnement lors de la prise de vue. Est-ce que le fond, autour de la scène, était normal, un peu sombre, ou très sombre. Agir sur ce réglage va changer l'apparence de l’image en l’éclaircissant progressivement.
  • Essayez d'agir sur ces 6 réglages. Attention, certains ont un effet que si un réglage Jz est en cours (Log encoding, Sigmoid Jz, JzczHz adjustments)
  • Vous pouvez visualiser l'incidence de ces réglages dans la console, par exemple;

La=250.0 PU_adap=1.6 maxi=0.018249 mini=0.000016 mean=0.002767, avgm=0.249170 to_screen=42.941518 Max_real=0.783651 to_one=1.276078 Où :

  • "to_screen" est le multiplicateur appliqué à Jz, pour le traitement à proprement parler,
  • "to_one" est le deuxième multiplicateur permettant aux courbes, fonctions de travailler dans un intervalle habituel [0..1]

3.6.3 Un outil HDR - Sigmoid Jz (et Log encoding Jz)

La version de "Log encoding Jz" est proche dans son concept de celle du module "Log encoding". La principale différence tient à l’évaluation de la luminance qui dans le module "Log encoding" est calculée en mode RGB, avec les éventuelles conséquence sur des dérives de teinte (hue) si cette évaluation n'est pas parfaite.

Dans le cas de "Log encoding Jz" la luminance utilisée est Jz qui se comporte comme un CAM et dans ce sens les seules variations de teintes sont celles voulues par les chercheurs au niveau des matrices de conversion. Les évaluations menées sur Jz amènent des résultats proches de Cam16, c'est à dire très bons, donc sans dérive de couleurs.

D'autres différences qui résultent du choix de Jz comme guide de la luminance (au lieu de RGB) sont au niveau de la prise en compte des valeurs de "Mean luminance (Yb%)" et "Viewing luminance (Yb%)" qui tiennent compte des particularités de Jz dans le calcul des 2 points gris.

Pour "Log encoding Jz" et de "Sigmoid Jz" un calcul - à partir des données de l’image juste après dématricage (demosaicing) - évalue les valeurs de: a) "Black Ev" (point le plus sombre de l'image), b) White Ev (point le plus clair de l'image), c) "Mean luminance (Yb%)".

  • Ces valeurs sont utilisées en mode logarithmique, la luminance "Jz" devient "(log2(Jz) - black Ev)/Dynamic Range)"
  • Pour "Log encoding Jz" une solution unique à l'équation logarithmique - afin de (re)mettre les valeurs en linéaire - est calculée à partir des valeurs de a), b) et "Viewing mean luminance (Yb%)" - la valeur de c) influant la répartition du contraste, sans interférer sur le calcul. Nous verrons qu'il en va différemment avec "Sigmoid Jz".

Sigmoid Jz

Tone-mapping - Sigmoid Jz
  • Rappel des principes de Sigmoid Jz Sigmoid Jz - principes
  • Fichier raw (Rawtherapee - Creative Common Attribution-share Alike 4.0): [24]

Comme il a été évoqué précédemment, faire rentrer une image HDR - ici 14.8 Ev et une luminance absolue de 2000 cd/m2 - dans les caractéristiques d'un moniteur SDR (7 Ev, 120 cd/m2) relève de mission impossible, sans compromis. Que ce soit "Log encoding Jz" ou "Sigmoid Jz" la teinte est préservée, mais les réglages de répartition de la luminance entre les ombres les plus profondes, les hautes lumières et les tons moyens vont dépendre de l'utilisateur et des choix qu'il réalise. Pour "Log encoding Jz" - "Mean luminance (Yb%)" a une très forte incidence sur le résultat, en modifiant le contraste. "Viewing mean luminance (Yb%)" va lui agir sur la luminance globale de l’image. Les 2 autres réglages "Black Ev" et "White Ev" - qui dépendent d'une échelle logarithmique vont comme "Mean luminance (Yb%)" agir sur la répartition entre les ombres et les lumières. Il est évident que les réponses et donc les réglages sont dépendants de l'image, du moniteur, et des 6 réglages vus précédemment - pour ces 3 réglages il y a une solution unique pour "rendre linéaire" la conversion logarithmique.

Pour "Sigmoid Jz":

  • "Mean luminance (Yb%)" aura une incidence plus faible que pour "Log encoding Jz", car il n'agit pas dans les calculs de "Sigmoid"
  • "Black Ev" et "White Ev" auront le même comportement de principe que pour "Log encoding Jz". Selon les images les ajustements de "Black Ev" et "White Ev" pourront être différents entre "Log encoding Jz" et "Sigmoid Jz". Par exemple "White Ev" pourra être augmenté afin d'assurer un meilleur rendu des hautes lumières, améliorer le contraste et la saturation.

La différence est principalement dans l'utilisation des 2 curseurs "Contrast" et "Threshold (gray point)".

  • "Contrast" agit sur la pente de la Sigmoid, plus "Contrast" est élevé (supérieur à 0.5) plus la fonction exponentielle sera plate, plus les écarts entre "ombres" et "lumières" seront faibles. Il est préférable d'utiliser les valeurs inférieures à 0.5 et d'ajuster ensuite "Threshold".
  • "Threshold" va déplacer le point d'équilibre (un peu à la manière de "Mean luminance (Yb%) pour Log encoding Jz), en privilégiant soit les ombres - déplacer le curseur à gauche va éclaircir les ombres avec un impact faible sur les lumières et réciproquement.
  • C'est la fonction exponentielle qui "résout l'équation" qui convertit les données logarithmiques en données linéaaires (Black Ev, White Ev, et Jz mis en logarithme base 2). C'est donc l'utilisateur qui "résout" l'équation.
  • A noter de ce fait, qu'il n'y a pas "une" solution mais plusieurs.
  • La fonction "blend" agit - un peu comme "Viewing mean luminance (Yb%)" - sur la luminance globale de l'image et n'a pas d'incidences sur les calculs de la Sigmoid.

Les réglages par défaut (Contrast = 0.5, Threshold = 1, Blend = 1) doivent convenir, avec de faibles variations autour de ces valeurs, notamment pour "Contrast", en première approche pour une majorité d'images. Probablement les réglages satisfaisants sont un peu plus longs à trouver avec "Sigmoid Jz" par rapport à "Log encoding Jz", mais ils sont pluriels.

Mais (rappel) le réglage fin de l'image (répartition du contraste et de la luminance) va dépendre (comme dans le cas de log encoding Jz) des caractéristiques de l'image, de celle du moniteur et de celles des 6 réglages de "Scene conditions Jz".

Ajustements des réglages "Log encoding Jz" et "Sigmoid Jz"

  • Comme évoqué précédemment les calculs automatiques de "Log encoding Jz" ou les réglages (plus souples) de "Sigmoid Jz" doivent être complétés pour arriver à un bon résultat, par les réglages disponibles dans "Jz Cz Hz Images adjustments":
    • action sur Brightness et Contrast pour affiner la répartition de la luminance, notamment le contraste.
    • saturation (ou chroma) et les courbes Cz(C), Cz(J) pour amener la chromaticité aux valeurs souhaitées (celles ci auront généralement été réduites du fait des changements importants de luminance).

4 Principes généraux

4.1 L'Objet RT-spot

Comme je l'ai évoqué, le système utilisé est proche de celui mis au point par Nik Software, avec de grandes différences:

  • chaque RT-spot, peut être considéré comme un objet qui comporte plusieurs champs : Il y a environ 640 "events" gérés, dont environ 160 seulement pour le mode "basic". Ils sont constitués de curseurs, courbes, combobox, checkbox, expanders, mask, etc.;
  • chaque champ, organisé en groupes, peut être ou non activé, et peut avoir des valeurs variables selon sa nature ;
  • les groupes sont des ensembles cohérents pour l'utilisateur : Color & Light, Shadows Highlight & Tone equalizer, Vibrance & Warm/Cool, Log Encoding, Color appearance (Cam16 & JzCzHz), Dynamic Range & Exposure, Common Color Mask, Soft Light & Original Retinex, Blur/Grain & Denoise, Tone Mapping, Dehaze & Retinex, Sharpening, Local Contrast & Wavelets, Contrast by Detail Levels; Voir tutoriel Ciecam pour le module Color apperance (Cam16 & JzCzHz) Tutoriel Color Appearance & Lighting (CIECAM02/16) et Color Appearance (Cam16 & JzCzHz)
  • chaque RT-spot, crée une "couche" supplémentaire qui peut être assimilée à un calque. Chaque Rt-spot ajouté travaille par transparence et laisse voir les modifications précédentes - "Excluding Spot" permet d'accéder à l'image originale (zone à exclure, ou simuler un mode inverse).
  • l'ensemble des RT-spots fonctionne en mode L*a*b* - contrairement au mode pleine image qui est soit en mode "RGB" avant demosaicing, soit en mode "rgb", soit en mode L*a*b*
    • évidemment vous allez me dire "mais le mode L*a*b* pose de nombreux problèmes, il est limité à 7Ev" (c'est vrai pour les profils ICC de sortie vers le moniteur codés en 8 bits), "il ne respecte pas les couleurs" (c'est vrai, si il n'y a pas de corrections - dérive dans les bleus-pourpres, et les rouges-orangés), etc.
    • dans une majorité de cas, lorsqu'on utilise L*a*b* avec des réels (32 bits) et la correction Munsell de Rawtherapee (qui corrige les dérives de couleurs), seule la partie très hautes lumières (en HDR) va poser problème. L*a*b* passe largement plus de 15Ev (mes essais, sur des images à forte dynamique...). Mais qui possède un équipement HDR ? Le module JzCzHz est une première approche HDR.
    • pour plus d'informations allez dans "Succession des outils dans le pipeline - Colorimétrie" Succession des outils dans le pipeline - Colorimétrie générale
  • les "RT-spots objets" sont gérés - création, modification, suivi - dans une boucle "for";
  • il n'y a pas de duplication de code. Par exemple le module "Denoise" de "Blur/Grain & Denoise", utilise les fonctions du module "main", qu'il a bien sûr fallu adapter pour élever le niveaux de décomposition en ondelettes. Il en est de même de "Retinex", etc. Par contre certains modules ont un code différents de "main" par exemple "Color & Light", etc.
  • Beaucoup d'outils de "Local adjustments" sont semblables à ceux de "main", mais il y a des fonctions supplémentaires, comme par exemple : "Tone Equalizer" ou "Tone Response Curve (TRC)" (avec Shadows/Highlights) qui permet un ajustement fin et différencié de l'exposition, "Original Retinex" qui permet un "dodge and burn", "Log encoding" qui est une sorte de "Tone mapping" utilisant un codage logarithmique simple, "Warm/cool" (Vibrance & Warm/Cool) qui permet une simulation de changement de température, comme dans "White Balance", "Blur/grain" (Blur/Grain & Denoise) permet des flous locaux ou des ajouts de simulation de grain ou de bruit, JzCzHz et CAM16 avec Sigmoid et autres avancées (Color Appearance(Cam16 & JzCzHz)) qui autorisent une ouverture vers des fonctions HDR, Wavelets avec de nombreux nouveaux outils (tone mapping ou décompression, clarity, etc.).

4.2 La délimitation des zones - l’aperçu de la zone RT-spot

Lorsque l’utilisateur sélectionne un RT-spot (spot de contrôle),l’image à l’écran montre:

  • un centre "C", constitué d'un cercle dont on peut faire varier : a) le diamètre, b) la position avec la souris ou les curseurs;
  • quatre "points délimiteurs" horizontaux ou verticaux ("T" top, "B" bottom, "L" left, "R" right) dont on peut faire varier les positions avec la souris ou les curseurs.

On aboutit à :

  • une zone globale (ellipse, rectangle) délimitée par les 4 "points délimiteurs" ("T", "B", "L", "R"): cette zone est celle où sont opérés les calculs des différents algorithmes (Color & Light, Dynamic Range & Exposure, Retinex, Shadow/Highlight & Tone Equalizer, etc.). C'est à l'intérieur de celle-ci (sauf bien sûr en mode inverse) que sont calculés et appliqués les algorithmes de détection de couleur et de structure.
  • 4 zones (à l'intérieur de la zone globale - les 4 parties de l'ellipse ou du rectangle), dont on ne peut pas faire varier l'orientation; ces 4 zones ont chacun de leurs sommets reliés par une ellipse imaginaire ou un rectangle (settings).

Il est possible de pointer les limites des zones en dehors de la zone "preview". Ce qui est toujours le cas en mode "full image".

A noter que l'utilisation de un ou plusieurs masques (avec 1 ou 2 Spots), peut suppléer à certaines fonctionnalités manquantes ou être un "plus" dans le traitement (surtout selon les habitudes de chacun).

De même vous ne pouvez pas faire pivoter le Rt-spot, car cela pose 2 problèmes : le premier de GUI qui ne semble pas insurmontable (si quelqu'un de compétent souhaite le faire); le second, plus complexe est la modification de l'algorithme de calcul...

4.3 Les 3 types de gradient

L'objet RT-spot est conçu sur le principe de 3 gradients:

  • gradient du à la dissymétrie possible. En plaçant le centre du spot dans un angle du Spot et en faisant varier hauteur et largeur on crée naturellement un gradient différentiel avec les 3 gradients suivants :
  • gradient du à la transition - réglable - du centre vers la périphérie du Spot : 3 sliders permettent une variation différentielle.
    • "Transition value" : jusque la valeur choisie "x" - l'algorithme est appliqué à 100% du centre jusque "x%" de la zone sélectionnée, puis une décroissance est assurée jusque 0, pour atteindre la périphérie du Spot. Avec cette transition on aboutit à 3 zones (à noter que en mode inverse, ces 3 zones sont inversées !):
      • zone 0 : celle située à l'extérieur du rectangle/ellipse de sélection et donc à l'extérieur des 4 courbes aucune action.
      • zone 1 : celle située à l'intérieur des 4 courbes où est prise en compte l'action des curseurs "transition" : action progressive.
      • zone 2 : celle située à l'intérieur des 4 courbes, proche du centre "C", où n'est pas prise en compte l'action des curseurs "transition" : action complète.
    • "Transition decay (linear - log)" : fait varier l'intensité géographique de la transition décroissante: 1 loi linéaire - à partir de 2 loi parabolique - à partir de 3 jusque 10, loi cubique transition à très forte décroissance (jusque puissance 25).
    • "Transition differentiation XY" : Si le slider est différent de zéro, crée un gradient différentiel entre l'abscisse et l'ordonnée. Les valeurs négatives réduisent la zone de transition en ordonnée, et l'inverse pour les valeurs positives.
    • "Feather gradient (Grad. Filters) : utilisé uniquement par les "Graduated filters, lorsqu'ils sont présents dans certains outils. Agit par pourcentage de la diagonale du RT-spot
  • gradient de couleur (en fait de deltaE) grâce à la fonction "Scope" (étendue) - cette fonction prend en compte le deltaE. Plus les valeurs sont faibles, moins les écarts de couleur (L, C, H) sont pris en compte, à partir de Scope=80, l'étendue augmente pour à 100 atteindre une action égale quelque soient les couleurs. 3 sliders permettent de faire varier le gradient.
    • "deltaE decay" : intensité de l'action en fonction du deltaE - 1 linéaire - jusque 10 à très forte décroissance (puissance 10). Les hautes valeurs sont plutôt réservées aux images à très large gamut.
    • "DeltaE-scope threshold" : interagit sur les valeurs de deltaE prises en compte et "scope" - réduit ou accroît la sensibilité - à utiliser selon l'image. Les images à fort gamut (fleurs, couleurs artificielles..) supportent des valeurs élevées de ce slider.
    • "ab-L balance deltaE" : Pour une valeur de 1, le calcul du deltaE prend en compte de manière égale les 3 composantes L* , a* , b*. Les valeurs supérieures vont accroître l'action de L* et réciproquement
    • "C-H balance deltaE": pour une valeur de 1, le calcul du deltaE prend compte à part égales, la chromaticité et la teinte, les valeurs supérieures vont accroître l'action de H (hue) et réciproquement.
    • "DeltaE preview color - intensity": par défaut la couleur est verte. Si vous utilisez des valeurs négatives, la couleur sera bleue. Plus la valeur sera élevée plus la couleur aura une forte intensité

Ainsi, tous les modules (y compris Contrast By Detail Levels, Retinex, Tone Mapping, etc.), ainsi que les modules agissant principalement sur la luminance (Color & Light, Dynamic Range & Exposure, Shadows Highlight & Tone Equalizer, ...) réalisent de fait des gradients, croissants ou décroissants. Le centre du Spot étant toujours le point de référence.

4.4 Les 3 types de RT-spot

Trois types de RT-spot sont proposés:

  • Normal spot: chaque nouveau spot prend en compte les réglages des précédents - si bien sûr ils sont dans la zone d'action commune - on peut parler d'action récursive (d'une certaine manière cela s'apparente un peu à des calques superposés).
  • Excluding spot: chaque nouveau spot réinitialise, l'image à partir des données originales, mais garde pour les calculs, les références de l'image modifiée par les autres RT-spots. Il permet d'annuler dans la zone sélectionné par Excluding Spot, l'action du Normal Spot. Peut également servir à réaliser le mode "inverse" de certains outils.
  • Full image :
    • vous permet de travailler sur l'image entière, de la même manière que les outils de "main", mais en prenant en compte le deltaE. Ce qui est un net avantage (si vous ne souhaitez pas en bénéficier régler le Scope des outils à 100...
    • Les délimiteurs du RT-spot (rectangle) sont placés nettement au delà des limites de l'image, vous pouvez les changer, si vous le souhaitez par exemple si vous changez la transition par défaut (100) pour obtenir l'effet souhaité.
    • La transition est réglée sur 100. Vous pouvez la changer, notamment pour créer des gradients.
    • Du fait de l'utilisation du deltaE, le rendu de l'image dépendra de la position du centre du Rt-spot (comme les 2 autres types). C'est la position du centre du Rt-spot, et sa taille qui détermine les paramètres de base de calcul du deltaE.
    • Attention avec certains modules, par exemple dans "denoise" (Blur/Grain & Denoise", "wavelet" (Local contrast & Wavelets ou "Retinex" (Dehaze & Retinex), la quantité de mémoire requise peut être nettement supérieure à 8M°, voire 16M°, selon la taille des images. De plus FFTW (lorsqu'on l'utilise) risque d'accroître les temps de traitement..

Dans les trois cas, vous avez accès à la quasi totalité des réglages pour tous les outils.

4.4.1 Commentaires sur le "Excluding spot":

  • il est dans le principe assez similaire au "Contre point" de Capture NX2(c) et permet de défaire des actions trop invasives par exemple une "bavure" non désirée, ou d'empêcher l'action sur une partie déterminée, par exemple si l'utilisateur souhaite accroître la saturation d'un portrait et qu'il veut exclure l’œil ou une partie avec une exposition différente.
  • l'algorithme que j'ai utilisé est très proche de ceux présents jusqu'ici dans "local adjustements", il est fondé sur les différences de deltaE et aussi sur la structure de l'image (via une transformée de Sobel Canny). Il n'est pas "parfait" mais devrait satisfaire 70% des cas.
  • il permet de simuler un module "inverse", pour cela: créez un Rt-spot qui dépasse les limites de l'image, appliquez le, à l'outil souhaité en mode "Normal spot" ou "Full image" , puis positionnez un second Rt-psot où vous souhaitez revenir sans modifications, choisissez "Excluding Spot", agissez sur Scope si nécessaire. Bien sûr vous pouvez avec ce RT-spot "excluding" apporter les modifications à tous les outils (Color & Light, etc.).

4.4.2 Comment se servir de "Excluding spot"

  1. il suffit de placer le nouveau spot sur la zone à exclure.
  2. choisir dans le menu "Settings", Spot method = "Excluding spot".
  3. Puis régler "Scope", "Transition", "Spot size" ainsi bien sûr que 4 limiteurs de zone, pour obtenir les effets désirés. Vous pouvez utiliser si nécessaire, des réglages complémentaires (comme pour le spot normal) par exemple "Color & Light", etc.)
  4. dans certains cas (faible différence de deltaE...) il peut être nécessaire d'ajuster le curseur "Threshold deltaE-scope" - notamment en réduisant la valeur par défaut.
  5. dans le cas de zones avec aplat, vous pouvez utiliser "Spot structure" (lorsque ce slider est présent dans un outil) qui pourra aider dans certains cas à une meilleure délimitation de l'action.

4.5 Les trois niveaux de complexité

Chaque outils (Color & Light, Tone mapping, etc.), est doté d'un sélecteur de niveau de complexité avec 3 cas possibles : Basic, Standard, Advanced

  • "Basic" est le mode par défaut, il permet dans une majorité de cas les problèmes courants, il n'est pas doté de masques et rarement de courbes.
  • "Standard", est enrichi de fonctions supplémentaires quelques réglages complémentaires, par exemple des "Graduated filters", ou des courbes, ainsi que de masques simplifiés.
  • "Advanced" est le mode le plus complet, il comprend des fonctions avancées nécessitant des utilisateurs expérimentés, par exemple:
    • Color & Light, dispose d'un module "Merge file" qui permet comme Photoshop des mélanges de "calques" (en fait ce sont des Rt-spots) comme les modes : Difference, Multiply, Soft Light, Overlay, etc.
    • Masques : des fonctions complètes plus avancées, comme "Structure Mask", "Blur Mask", etc.

Une exception toutefois : Dehaze & Retinex - les options disponibles en "Basic" et "Standard" sont identiques, il faudrait réduire le choix à "Basic" et "Advanced", mais la modification du GUI semble très complexe...

4.6 Les références teinte, chroma, luminance et le principe de l'algorithme

Afin de mettre en œuvre un algorithme performant de détection de forme :

  • la zone du cercle central, sert de référence. En fonction du diamètre choisi par l'utilisateur, le système calcule, la moyenne de la teinte (hue), de la chroma, et de la luminance (lors de l'utilisation de Denoise, ces différentes valeurs sont calculées après un léger flou pour réduire l'impact du bruit);
  • le choix du diamètre de la zone centrale dépend de l'usage. Par exemple pour un feuillage, l'utilisateur aura intérêt à choisir une valeur faible afin de ne sélectionner que le vert du feuillage; à l'inverse pour la peau l'utilisateur aura intérêt à accroître le diamètre afin d'éviter les prises en compte de données parasites (bruit, cils, etc.);
  • pour chaque quart (de l'ellipse ou du rectangle), et en fonction du curseur "scope", le système prend en compte :
  1. en premier lieu de l'écart de deltaE (différence perçue entre 2 couleurs prenant en compte, la teinte, la chroma et la luminance) entre la zone centrale et le pixel courant;
  2. puis, un algorithme s'appuyant sur ce deltaE , atténue l'action en fonction de l'écart de deltaE entre la zone centrale et le pixel courant;
  3. la modification d'action utilise soit une loi linéaire, soit une loi de type puissance (parabolique, cubique,....) en fonction du réglage de "DeltaE decay" dans Settings (1 conduit à une loi linéaire, 2 parabolique, etc.).

Ceci va permettre de différencier l'action selon les critères énoncés ci-dessus, comme par exemple, si le cercle central se trouve dans un feuillage, de limiter l'action à l'ensemble du feuillage sans toucher à l'arrière plan, par exemple le ciel (ce qui est impossible avec un lasso). De plus si un autre feuillage se situe dans la zone couverte, celui-ci sera également concernés par la modification.

  • l'action sur le curseur transition va permettre de faire varier l'action : si le curseur est réglé sur 50, la moitié (linéaire) de la zone concernée verra une application à 100% de l'effet, puis une transition agira régressivement jusqu'aux limites de la zone. Cette régression est par défaut "linéaire"; vous pouvez changer pour une régression parabolique ou une autre puissance, en agissant sur "transition decay";
  • si on accroît la valeur de "scope", progressivement l’ensemble de la zone sélectionnée est prise en compte quelque soit la couleur, la chroma et la luminance;
  • si on réduit la valeur de "scope", l'action se limitera aux pixels très proches (en termes de deltaE) de la zone de référence;
  • si scope est supérieur à 80, progressivement l'ensemble de la zone est concernée de manière identique (pas du tout de prise en compte du deltaE). Ce mode de travail doit rester exceptionnel et n'est en général pas recommandé sauf par exemple pour créer des gradients de luminance.

L'algorithme de détection de forme est opérationnel en mode "normal" - son implantation en mode inverse s'accompagne de restrictions.

Au dessus de la valeur de "scope" choisie, l'algorithme "deltaE" n'est pas pris en compte (voir ci-après).

4.6.1 Mise à jour récursive des références

Si vous activez la case à cocher "Recursives references"

  • les références hue (teinte) chroma, luma (luminance) et Sobel seront dynamiquement mises à jour, d'une part entre chaque module utilisé pour un même RT-spot, et d'autre part pour chaque RT-spot;
  • les références qui apparaissent dans les masques C(C), L(L) et LC(H) et h(H) seront elles aussi mise à jour.

4.6.2 Prévisualisation des zones sélectionnées Preview ΔE (deltaE)

Dans "Settings", si vous sélectionnez le bouton "Preview ΔE", vous aurez un aperçu des zones de l'image affectée par la sélection - les transitions ne sont pas prises en compte.

Egalement dans "settings" "Color preview ΔE and intensity" permet:

  • la sélection de la couleur de prévisualisation - bleu ou vert - et son intensité

Les curseurs et courbes agissant sur la couleur sont sans effet avec cette sélection. Les curseurs et courbes agissant sur la luminance ont un effet avec cette sélection.

"Scope" est le réglage le plus sensible puisque il agit directement sur le deltaE. Attention, le réglage de Scope situé dans "Settings" n'est actif que sur sur les outils "Color & Light", "Shadows/Highlights & Tone Equalizer", "Vibrance & Warm/Cool". Tous les autres outils ont un réglage Scope spécifique.

Les 4 curseurs situés en "Settings": a) Threshold ΔE-scope, b) ΔE decay, c) Balance ΔE ab-L, d) Balance ΔE C-H, ont également un effet avec cette sélection.

4.7 Algorithme complémentaire - détection de structure

L'algorithme de Sobel-Canny permet en association avec le filtre "Guide Filter" qui lisse les irrégularités, d'utiliser la différence entre la référence (cercle central) et la valeur de la structure en chaque point de l'image.

Cet "écart" est ajouté au calcul de deltaE pour mieux déterminer les contours et les zones à réduire l'effet. Ce système est efficace, si:

  • la référence est dans une zone avec une assez importante structure
  • la zone à affaiblir est un aplat ou avec une structure faible.

Structure est implanté dans "Color & Light" et "Dynamic Range & Exposure" ainsi que dans "Excluding spot". Dans le sens Aplats vers structure vous pouvez agir si nécessaire, sur "Threshold structure" (Settings), la valeur est fonction du niveau de bruit.

Il est possible d'utiliser "structure" lorsque :

  1. les différences de deltaE sont très faibles et qu'on souhaite une différenciation
  2. et lorsque que se trouve accolée une zone avec structure et une autre avec aplats

4.8 Synthèse des différentes options de settings

Settings reprend tout ce qui est commun à la gestion des RT-spot, par exemple :

  • les transitions seront identiques quelque soit l'outil choisi (Color and Light, Dynamic Range & Exposure, Bur/Grain & Denoise...)
  • mais ce qui n'est pas commun sera traité spécifiquement dans chaque outil, comme par exemple la gestion du deltaE (Scope) pour les outils autres que "Color & Light","Shadows Highlight & Tone Equalizer", "Vibrance & Warm/cool".
  • remarque : des outils comme:
    • le choix de travailler avec la souris ou avec des sliders (présents dans les versions de développement) a été caché pour simplifier l'interface (il est facile de le réactiver si nécessaire)


4.8.1 Gestion des RT-spots

Les premières lignes de l'interface permettent la gestion des RT-spot

  • création (add)
  • Suppression (delete)
  • Duplicate - créer un nouveau spot avec les caractéristiques de l'ancien en termes de forme
  • Rename (renomme le nom du Spot pour personnaliser le suivi)
  • Show - Hide : permet de cacher le Rt-spot pour assurer une meilleure lisibilité.

4.8.2 Forme du RT-spot

Permet de choisir entre ellipse et rectangle comme forme du Rt-spot. A noter que dans une majorité de cas, ce choix est avec très peu d'incidences sur les résultats. Peut être, dans les semaines à venir y aura-t-il d'autres mode (courbes de Beziers, polygone...) avec toutes les difficultés évoquées précédemment (GUI, modification de l'algorithme)

  • Ellipse est le mode par défaut
  • Rectangle peut également servir à travailler en mode pleine image (Full image)

4.8.3 Spot méthode

Par défaut en mode "normal spot". Chaque RT-spot peut contenir tout ou partie des outils disponibles. L'action est récursive

En mode "excluding spot" Chaque Rt-spot peut contenir tout ou partie des outils disponibles. Excluding réinitialise les données d'origine. Excluding va par exemple permettre de supprimer des actions trop invasives ou de créer un mode inverse

En mode "full image", l'image entière est utilisée, par défaut seul le deltaE (position et taille du centre du Rt-spot) a une incidence. vous pouvez jouer sur les limites (situées au delà de l'image) et sur les transition pour ajouter des effets possibles (gradients, etc.)

4.8.4 Taille du Spot - Spot size

La taille par défaut doit convenir dans une majorité de cas. De petites valeurs, permettent de ne traiter par exemple que les feuilles d'un arbre (bien sûr en association avec Scope deltaE) Des valeurs plus importantes vont permettre de gommer les petits écarts dans le calcul des références (hue, chroma, luma). Ceci peut être utile pour traiter la peau.

4.8.5 Transition Gradient

  • Transition value : permet de choisir l'incidence du réglage de tous les RT-spot. Géographiquement selon le réglage de Transition "X", en-dessous de cette valeur 100% des réglages sont appliqués, au dessus il y a décroissance progressive (sauf si vous choisissez 100%)
    • de très faibles valeurs permettent par exemple la réduction des défauts
  • Transition decay : traduit la vitesse d'affaiblissement au del de "X%" ci-dessus. Avec 1 la décroissance est linéaire,...avec 25 une loi exponentielle réduit considérablement l'incidence de l'action, la rendant quasiment nulle. Ceci permet de choisir des Rt-spot relativement importants pour traiter certaines actions (défauts,...) sans incidences (ou presque au delà de %)
  • Transition differentiation XY: permet de différentier l'action selon l'abscisse ou l'ordonnée créant de fait une variation du gradient
  • Feather gradient : n'a aucune action si un des "Graduated filter" utilisable dans de nombreux outils n'est pas activé. Agit en pourcentage de la taille de diagonal du Rt-spot, lorsque un ou plusieurs des "Graduated filter" (luminance, chrominance, hue, local contrast) est utilisé.

4.8.6 Détection de forme

  • DeltaE -scope threshold: permet d'adapter les réglages par défaut du deltaE au type d'image. Si l'image est avec un fort gamut (fleurs, couleurs artificielles,...) il peut être nécessaire d'accroître les valeurs.
  • DeltaE decay : accroît (ou réduit) l'efficacité du deltaE, de fortes valeurs vont rendre la sélection plus pertinente pour les images à fort gamut. L'intensité de l'action est ajustée en fonction du deltaE et de DeltaE decay - 1 linéaire - jusque 10 à très forte décroissance (puissance 10), en dessous de 1 il y a réduction..(par défaut 2).
  • ab-L balance (deltaE) : équilibre l'action de deltaE par rapport aux lois habituelles, plus axées vers la luminance, ou vers la couleur.
  • C-H balance deltaE : équilibre l'action de deltaE par rapport aux lois habituelles, plus axées vers le teinte, ou vers la chromaticité.
  • deltaE preview color - intensity et bouton associé "Peview DeltaE": le slider permet de choisir la couleur visible "bleue" ou "verte" ainsi que son intensité. Le choix "vert" permet aussi de visualiser en couleur dans "mask and modifications" - show modifications with or whithout mask. Presser le bouton donne un aperçu de ce qui est concerné par le deltaE (sans tenir compte pleinement ni des modifications, ni des transitions), mais cette possibilité est limitée à un outil actif (alternative : Mask and modifications : Preview deltaE)

4.8.7 Evite les dérives de couleur - Avoid Color shift

Tente de remettre les couleurs dans le gamut du working profile, une correction Munsell est ensuite appliquée. Je recommande dans une majorité de cas, de cocher "avoid color shift", associé à "Munsell correction only". Ce choix permet une neutralité de L*a*b* en termes de teinte (hue), lorsqu'on change la saturation, et évite le contrôle de gamut qui peut amener des artefact dans les images surexposées.

4.8.8 Tous les changements forcés en noir et blanc

Lorsque l'utilisateur a utilisé en amont de "Local adjustments" un module noir et blanc ou une simulation de films noir et blanc, cette case à cocher permet d'éviter l’apparition de couleurs dues aux réglages de "Local adjustments"

4.8.9 Références récursives

Force l'algorithme à recalculer les références après chaque outil.

4.8.10 Forme Méthode

Vous pouvez choisir plusieurs mode (désactivé par défaut):

  • Indépendant (souris) - réglage par défaut
  • Symétrique (souris)
  • Indépendant (souris + curseurs)
  • Symétrique (souris + curseurs)

4.8.11 Wavelet Edge performance

Une image qui a été décomposée en ses composantes par la méthode de Daubechies peut avoir jusqu'à 10 échelles de coefficients allant de D2 (qui correspond à la décomposition de Haar) à D20. Dans RawTherapee les coefficients D2 (faible), D4 (standard), D6 (standard plus), D10 (moyen) et D14 (élevé) sont utilisés. Plus il y a de coefficients, plus l'ondelette distinguera de détails, mais avec une légère augmentation du temps de traitement (souvent négligeable).

Bien qu'il n'y ait pas de relation directe entre la qualité résultante et le nombre de coefficients (selon l'image d'origine), choisir le bon nombre de coefficients permettra d'affiner la qualité des niveaux inférieurs, ou celle de l'image résiduelle :

  • dans certains cas, les meilleurs résultats pour la détection des contours sont obtenus avec D2
  • dans les autres cas avec D6 ou D14


4.8.12 Masque et Fusion

Uniquement utilisé par les masques (lorsqu'ils sont activés : courbes LCH, etc.)

  • case à cocher DeltaE image mask : Pour tous les masques :
    • prend en compte le deltaE de l'image, pour éviter de modifier la zone de sélection lorsque les outils de masque suivants sont utilisés: Gamma, Pente, Chroma, Courbe de contraste, Contraste local (par niveau d'ondelette), Masque de flou et Masque de structure (si activé).
    • désactivé lorsque le mode Inverse est utilisé.
  • Scope (deltaE image mask) : permet de prendre en compte le deltaE pour l’élaboration des masques - ce réglage est sans action sur les différents "Scope" présent dans chaque outils - il permet une meilleure sélection du masque - suppose que un des outils masque est activé (chroma mask, contrast cuve mask, gamma mask, slope mask....)
  • Denoise chroma mask : permet le contrôle du bruit chromatique du masque. utile pour un meilleur contrôle du bruit de chrominance et éviter les artefacts, notamment lorsque on utilise la courbe LC(h)
  • Background color/luma mask : ajuste le niveau de gris ou de couleur de l'arrière plan des masques (Show mask and modifications).

4.9 Algorithme complémentaire - Soft process (Soft radius)

Certains algorithmes peuvent être agressifs et sont dotés de cette fonction (sauf en mode Basic):

  • Color & light
  • Dynamic Range & Exposure
  • Contrast By Detail Level

L'utilisation de "GuideFilter" sur la variation de luminance entre l'image originale et l'image modifiée, va permettre d'adoucir le résultat.

Nota : "Shadows/Highlight & Tone Equalizer" possède par conception cet algorithme.

Actuellement seule la luminance est traitée... rien ne s'oppose à traiter la dimension "couleur" soit sous la forme de "Chroma" (C*) soit sous la forme des 2 composantes a* et b*

4.10 Algorithme complémentaire : Graduated Filter - GF

En m'inspirant du "Graduated Filter" (gradient de luminance) présent dans le menu principal, j'ai élaboré 2 autres gradients:

  • chrominance : il est ainsi possible de faire varier la chrominance et réaliser des dégradés de chroma (ciel, portrait)
  • hue : il est possible de faire varier la teinte et réaliser des dégradés de teinte (paysages, réglages fins, effets spéciaux..)

Exemple d'utilisation d'un Graduated Filter avec Luminance Chrominance et Teinte  : Exemple dans Premiers pas d'un Graduated Filter avec Luminance Chrominance et Teinte

Les modules suivants sont dotés d'un module "Graduated Filter"

  • Color & Light : luminance, chrominance, hue (teinte).
  • Dynamic Range & Exposure : luminance
  • Shadows/Highlight & Tone Equalizer: luminance
  • Vibrance & Warm/Cool: luminance, chrominance, teinte
  • Local contrast & Wavelet: uniquement Wavelet local contrast (au sens Wavelet)

Le réglage de "feather" - répartition sur le RT-Spot du gradient - se trouve dans Settings

Il n'y a pas "d'aide" avec la souris pour accompagner la rotation du gradient, c'est un curseur (-180 +180) qui permet cette fonctionnalité.

Bien sûr les fonctions de "transition" et de "scope" sont conservées.

4.11 Algorithme complémentaire : fusion d'images

Exemple d'utilisation de fusion d'images (Color & Light) : Exemple dans Premiers pas de fusion d'images

Dans "Color & light" vous pouvez choisir dans : "Merge image and Mask", 5 possibilités:

  • "None" : Rawtherapee utilise toutes ses fonctions habituelles y compris les masques
  • "Original image" : permet la fusion de l'image courante avec l'originale sans aucune modification
  • "Previous Spot" : permet la fusion de l'image courante avec l'image du spot précédent
  • "Background" : permet de choisir un fond avec choix de couleur (hue, chroma) et luminance.

4.11.1 Background permet de simuler une brosse (brush)

En association avec: 
  • une faible taille du Rt-spot,
  • une valeur très faible de transition,
  • une valeur élevée de transition decay
  • dupliquer le spot

4.11.2 Plusieurs types de fusion sont possibles avec ou sans utilisation du mask

Bien sûr les fonctions de Scope et Transition sont conservées.

Modes de fusion - similaires à ceux de Photoshop (c):

  • normal, substract, difference, multiply, addition, divide, soft Light (legacy), SoftLight Illusion, Soft Light W3C, hard light, overlay, screen, darken only, lighten only, exclusion, Hue, stauration, Color, Luminosity
  • vous pouvez régler le "mélange" à l'aide du curseur "Opacity"
  • Merge background (deltaE): prend en compte le deltaE lors de la fusion (un peu comme un équivalent de "Scope")

4.11.3 Exemple d'effet spécial obtenu avec "merge file"

Bien sûr cet exemple n'est pas exhaustif, mais uniquement démonstratif. L'exemple va permettre de créer un double dégradé sur fond flou.

  • créer un premier RT-spot, "Normal spot", "Elipse"
    • Inverse
    • sélectionner avec les 4 délimiteurs, la zone à conserver exempte de flou gaussien
    • Blur/grain & Denoise" / "Blur & Noise" / "Gaussian Blur - Noise Grain" :
    • "Radius" 1000 à 10000 (utilise une transformé de Fourier FFTW)
    • "Noise" : éventuellement si vous souhaitez ajouter du bruit de luminance
  • créer un deuxième RT-spot, "Normal spot", "Elipse", "Transition" 60, mais vous pourrez changer ensuite selon souhaits:
    • mettre le centre de ce RT-spot à l'intérieur de l'aire du premier (zone exempte de flou)
    • sélectionner avec les 4 délimiteurs, la zone qui sera avec un flou variable, évidemment au delà de la première. Si vous sélectionnez au delà de l'image, il n'y aura qu'une simple dégradé de flou.
    • activer "Color & Light"
    • "Scope" élévé proche de 100 ou 100
    • "Merge File" : "Original Image"
    • "Merge with Original or Previous or Background" : "Normal" ou autre par exemple "Soft Light Photoshop" - selon souhaits
      • Merge Background (deltaE) : 50 plus ou moins selon souhaits
      • Opacity : 50 plus ou moins selon souhaits
      • Contrast Threshold : selon souhaits
Doubleblur

4.12 RT-spot et calques

Lorsque vous créez un nouveau Spot, un "calque" est créé, c'est en réalité une copie de l'image précédente entière, même si le Spot est petit.

Imaginons que l'utilisateur à créé 2 spots, on aboutit à :

  • calque N°1 : image originale non modifiée (celle qui est en "réserve") et qui peut servir pour "excluding spot"
  • calque N°2 : image copie de N°1 avec le Spot créé, par exemple la retouche d'une fleur à gauche de l'image
  • calque N°3 : image copie de n°2 avec un deuxième Spot créé, par exemple un portrait à droite de l'image


  1. Lorsqu'on fusionne N°2 et N°1 (Fusion du premier Spot avec "Original"), les modes de fusion répondent comme on s'y attend, par exemple si on active "mode difference", l'image dans la zone concernée de la fleur sera noire (si Scope est à 100)
  2. Si on fusionne N°3 et N°1 (Fusion du 2ème Spot avec "Original"), les modes de fusion laisseront apparaître l'image entière créée à l'occasion de la création du Spot N°1, donc le mode de fusion "difference" ne fera pas apparaître une image noire.
  3. Si on fusionne N°3 et N°2 (Fusion du 2ème Spot avec "Previous"),les modes de fusion laisseront apparaître l'image entière "originale", donc le mode de fusion "difference" ne fera pas apparaître une image noire.

Les mode de fusion sont sensibles aux paramètres de chaque RT-Spot, par exemple dans le cas de l'exemple N°1 ci-dessus, l'image noire ne sera possible que si Scope = 100

4.13 Algorithme complémentaire - Recovery based on luminance mask

Est utile pour moduler les effets d'un outil (lorsque il est doté de cette fonction). Le système est fondé sur les informations de luminance, lorsqu'on utilise les courbes L(L) ou LC(H) dans "Mask and modifications"

Il est évident que le masque doit être activé, ainsi que au moins une des courbes ci-dessus.

Les zones "Dark" et "Light" situées en dessous du seuil "dark" et au-dessus du seuil "Light" seront progressivement restaurées à leurs valeurs d'origine avant d'être modifiées par les paramètres de l'outil en cours (Color & Light, Shadows/Highlight & Tone Equalizer, etc.)

Entre ces deux zones, la valeur des paramètres de l'outil en cours sera appliquée.

4.14 Algorithme complémentaire - Mask and Modifications

Exemple d'utilisation d'un masque: Exemple dans Premiers pas pour accroître la sélection de couleurs

4.14.1 Préambule

Les masques dans "Local adjustments" sont d'une conception personnelle. Le point de départ qui m'a inspiré est situé dans "Color Toning", "Mask", est l'utilisation de 3 courbes H, C, L. Le reste a des particularités spécifiques:

  • qui peuvent surprendre l'utilisateur habitués aux masques des autres logiciels en service;
  • possède des limitations, souvent les mêmes que celles liées de manière générale dans "Local adjustments", pas de possibilités de basculer le masque, ni de faire des courbes de Bezier ou des polygones;
  • par contre il est doté de possibilités que je pense rares comme par exemple (en mode avancé) et pour certains outils:
    • "Structure mask", la structure de l'image sera utilisée seule, ou en combinaison avec les autres outils du masque, pour renforcer la différentiation des zones claires et sombres.
    • "Blur Mask" qui va faire varier le contraste du masque, là encore pour renforcer la différentiation des zones claires et sombres.
    • "Wavelet selection" qui selon les niveaux minima et maxima de décomposition en ondelettes va modifier le masque.

Certains diront, il manque ceci, il manque cela,.. c'est sûr. Tout développeur qui souhaite modifier le code pour atteindre d'autres objectifs est libre de le faire.

Les masques ne sont accessible que si le sélecteur de complexité est sur "Standard", ou "Advanced".

4.14.2 Introduction

Les 11 modules "Color & Light" , "Dynamic Range & Exposure", "Shadows/Highlight & Tone Equalizer","Vibrance & Warm/cool", "Log encoding", "Color appearance(Cam16 & JzCzHz)", "Contrast by details levels","Local contrast & Wavelets", "Tone mapping", "Retinex" , "Blur/grain & Denoise" (ces 2 deux modules ont un masque commun) - ont la possibilité d'utiliser un masque:

  • Pour 3 modules : "Color & light", "Dynamic Range & Exposure", "Shadows/highlight & Tone Equalizer", ces masques peuvent être utilisés en mode inverse (avec des limitations)
  • Pour 2 modules : "Blur/Grain" et "Denoise", le masque est commun
  • Pour 2 modules : "Tone mapping" et "Retinex", le masque peut être utilisé "avant" le traitement ou "après le traitement"

Vous pouvez agir sur la luminance de l'arrière plan des masques (menu settings), par défaut il est réglé à 10. A zéro, le masque traduit les réelles modifications, mais on peut moins percevoir les détails de structure.

4.14.3 Mask and modifications

Ce menu déroulant dispose de plusieurs choix, variables selon les outils

  • Show modified image : montre les modifications de l'image en prenant en compte les effets de l'outil et du masque.
  • Show modifed areas without mask : montre l'aperçu des modifications - prend en compte les transitions – avant toute action sur les masques
  • Show modified areas with mask : montre l'aperçu des modifications si le masque est activé - prend en compte les transitions
  • Show mask : permet de visualiser l'aspect du masque avec l'action sur les courbes, filtres divers - ne prend pas en compte les transition et le deltaE principal, prend en compte le "Mask deltaE image" (Scope Mask deltaE image)
  • Show Spot structure (Advanced) : permet de visualiser l'effet sur la structure du curseur "Structure Spot" lorsqu'il est implanté
  • Preview DeltaE : permet visualiser l'image avec le deltaE quelque soit l'outil

4.14.4 Ces masques visent 2 objectifs principaux:

  1. augmenter la sensibilité de détection et donc permettre une meilleure sélection des objets (objectif principal), sans modifier l'image, lorsque l'algorithme deltaE n'est pas suffisamment pertinent (rare).
  2. aboutir à des effets spéciaux en combinant l'image du masque et celle originale.

4.14.5 Fonctionnalités

4.14.5.1 Courbes LCH

L'image est modifiée avant le traitement (exception pour "Tone mapping" et "Retinex" où l'image servant au masque peut tenir compte du traitement) par les algorithmes de "Color & Light", "Dynamic Range & Exposure", "Shadows Highlight & Tone Equalizer", "Vibrance & Warm/Cool", "Log Encoding", "Color Appearance" "Contrast by details levels", "Blur/Grain & Denoise", "Local contrast & Wavelets" mais ces modifications sont prises en compte par les algorithmes de "Local adjustments" que ce soit la détection de forme, les transitions, ... L'utilisateur dispose de 3 courbes qui sont au démarrage toutes positionnées à 1 (maximum) :

  • C=f(C) la chrominance varie en fonction de la chrominance, l'utilisateur peut ainsi diminuer la chroma pour améliorer la sélection.
  • L=f(L) la luminance varie en fonction de la luminance, l'utilisateur peut ainsi diminuer la luminosité pour améliorer la sélection
  • L et C = f(H) la luminance et la chrominance varient en fonction de la teinte, l'utilisateur peut ainsi diminuer la luminosité et la chroma pour améliorer la sélection.

Si l'utilisateur positionne les courbes près de l'ordonnée zéro, l'effet des masques sera inversé.

4.14.5.2 Structure Mask

Un masque utilisant la structure de l'image (différenciation des zones sans contraste - ciels, aplats.. - et des zones avec contraste "habitations", "reliefs", ... -) peut être utilisé de 2 façons:

  • "Structure mask" (slider Threshold) avec la case à cocher "Structure mask as tool" non cochée : Dans ce cas, un masque faisant apparaître la structure sera généré même si aucune des 3 courbes n'est activée. Une action modérée sur le slider est recommandée !
  • "Structure mask" (slider Threshold) avec la case à cocher "Structure mask as tool" cochée : Dans ce cas, un masque faisant apparaître la structure sera généré après la mise en œuvre des courbes "Mask Curves : L(L) ou LC(H). Ici, "Structure mask" se comporte comme les autres outils : gamma, slope, etc. Il permet de différencier l'action sur le masque selon la structure de l'image.
  • "Structure mask" est disponible pour les masques "Blur/Grain & denoise" et "Color & Light"
4.14.5.3 Blur Mask

Un maque utilisant la création d'un flou à grand rayon (Mask Blur), permet de faire varier le contraste de l'image et/ou assombrir / éclaircir des parties d'images (Color & Light)

  • Contrast threshold: permet de déterminer en fonction de la texture de l'image, les zones impactées ou non
  • Radius: permet de faire varier le "rayon" du flou gaussien (0 à 500)
  • case à cocher FFTW : utilise la transformée de Fourier pour une meilleure qualité (augmentation du temps de traitement et des besoins en mémoire)

A noter que selon le "mode" (advanced, standard, basic), cette fonction est ou non présente. De plus en mode "absence de FFTW" le rayon limité à 100.

4.14.5.4 Radius et Laplacian Theshold

L'utilisation simultanée des 2 filtres est peu conseillée (cas sans résolution de l'équation PDE)

4.14.5.4.1 Radius

Un curseur "radius" - utilisant "GuideFilter" permet de diminuer les artefacts et adoucir les transitions.

4.14.5.4.2 Laplacian Threshold

Permet une modification de la luminance du masque en accroissant la luminance des zones claires.

4.14.5.5 Gamma, Slope, Chroma, Blend

Vous pouvez modifier le masque - avec bien sûr l'incidence inverse sur l'image - à l'aide de 3 curseurs qui jouent:

  • sur la chroma en adaptant sa force à la valeur réelle rencontrée qui dépend de plusieurs facteurs dont la grandeur de l'espace de travail (sRGB, Prophoto, ...).
  • sur le gamma et la pente "Slope" (même principe par exemple que le gamma sRGB). La fonction agit sur le canal Luminance L*. Cette fonction, sans discontinuité, associe une partie linéaire pour les basses lumières et une courbe parabolique au delà.
4.14.5.6 Blend
  • Blend permet de mélanger en plus ou en moins le masque avec l'image en cours
4.14.5.7 Contrast curve, Wavelet local contrast, Hue curve
  • tous les masques sont dotés de la fonction "contrast curve"
  • 2 masques "Blur/Grain & Denoise" et "Color & Light" sont dotés d'un contraste local fondé sur les "wavelets" avec choix du niveau
  • "Color and Light" est doté de la fonction H=f(H) qui permet des retouches fine de la teinte, par exemple pour la peau
4.14.5.8 Quel usage, quelle action, sur la luminance des masques et la couleur
  • Gamma et Slope : permet une transformation douce et sans artefacts du masque avec une action sur "L" très progressive sans aucune discontinuité
  • Contrast curve : peut être utilisée comme "Gamma et slope", mais son usage est une action ciblée sur certaines parties (en général les plus claires du masque) en utilisant une courbe excluant les parties sombres
  • Wavelet local contrast : permet de diminuer ou accroître l'action sur le niveau de détail souhaité du masque, en privilégiant l'action sur certaines zones de luminance (en général les plus claires)
  • Hue curve : permet la retouche fine de la couleur du masque, évidemment les seules couleurs qui peuvent être impactées sont celles qui apparaissent dans le masque
4.14.5.9 Case à cocher "Mask deltaE Image" et curseur "Scope Mask DeltaE image (menu Settings)

Ces 2 fonctionnalités permettent

  • pour chaque masque.
  • pour les curseurs et courbes qui modifient l'action sur les masques après leur élaboration :
    • curseurs :"gamma" "Chroma" "slope"
    • courbes : "contrast curve" , "Levels contrast" (lorsque cette courbe est présente), "Hue curve" (lorsqu'elle est présente)
  • d'éviter une action sur la zone de sélection - celle où est présente le RT- spot
  • le plus "Scope" sera faible, plus l'action sera différenciée
  • cette fonctionnalité est désactivée en mode "Inverse"

4.14.6 Utilisation

Comment procéder, pour l'essentiel pour l'objectif n°1 ?

  • pour satisfaire l'objectif n°1 il est impératif de ne pas (ou peu) modifier la zone où se trouve le "spot". Le GUI permet de visualiser sur la courbe elle même la valeur de L, C ou H à éviter de modifier, c'est à l'utilisateur de positionner correctement le point des courbes qui ne sera pas modifié. Il suffit de positionner le sommet de la courbe à chacun de ces points (limite de la transition gris foncé, gris clair) selon le cas.
  • attention, la case à cocher "Recursive reference" peut interagir sur cette limite (gris foncé, gris clair) : si le masque concerne le module sur lequel on souhaite agir (par exemple "Exposure compensation" pour le module "Dynamic Range & Exposure"),il est souhaitable, pour trouver la bonne valeur pour le masque de désactiver l'expander.
  • ensuite en examinant le masque, vous pouvez réduire très raisonnablement les valeurs de chroma, ou luma, selon le cas. Des réductions de 10 à 20% sur l'échelle des ordonnées doivent être suffisante dans la majorité des cas, comme dans l'exemple ci-dessous.
Accroître la sensibilité de la sélection
  • pour satisfaire l'objectif n°1, il est souhaitable que le curseur "blend" soit à zéro.

Pour l'objectif n°2, tout est fonction de ce que l'on veut faire, mais je recommande quand même d'appliquer le même processus que ci-dessus, sinon que les valeurs d'affaiblissement peuvent être plus importantes que 10 à 20% et atteindre si nécessaire 100%. A noter que le masque utilisé dans le cas de l'objectif n°2, sera aussi utilisé pour accroître la sélection comme dans l'objectif n°1, mais les effets seront augmentés.

  • pour satisfaire l'objectif n°2, il est souhaitable que les curseur "blend" ne soient pas à zéro: si vous réglez blend:
    • avec des valeurs négatives, l'image complémentaire au masque sera soustraite de l'image originale, dans le cas d'un masque L, l'image résultante va s'assombrir,
    • avec des valeurs positives et ajoutée l'image complémentaire au masque sera ajoutée à l'image originale, dans le cas d'un masque L, l'image résultante va s'éclaircir.

Plusieurs assistances sont proposées pour aider aux processus :

  • a) visualisation du masque dans tous les cas
  • b) visualisation des modifications sans le masque (pas en inverse)
  • c) visualisation des modifications avec le masque (pas en inverse)

et également pour l'action sur la structure, l’aperçu d'un masque de structure (pas en inverse). Il n'est - ceci peut paraître évident - pas possible d'utiliser plusieurs masques en même temps...mais une fois généré ils peuvent être utilisés ensemble

Vous pouvez changer l'aspect de la visualisation des modifications avec et sans le masque dans "Settings"

  • "DeltaE preview clor - intensity"
    • les valeurs positives du curseur ne modifient l’apparence des couleurs
    • les valeurs négatives du curseur ajoutent la composante "b" (de L* a* b*) et ainsi permettent une meilleure visualisation des changements de luminance.

A noter la consommation importante de mémoire liée à ces masques lors de la sélection de zones étendues. A noter également le côté peu intuitif des masques, les actions sur les masques se traduiront par un effet inversé sur l'image.

4.14.7 Utilisation isolée des masques

Chaque module équipé de "mask" peut être utilisé sans activer les commandes internes à chaque module. Par exemple:

  • "Log encoding" qui est le premier outil situé avant "Denoise" dans "Succession des outils dans le pipeline;
  • tout module situé en amont du module courant (par exemple utiliser le masque de "Contrast by detail levels", si le module courant est "Color & Light")
  • cette utilisation des masques, sans utiliser les sliders, courbes, des outils, va permettre de modifier l'image au début du process; par exemple modifier le gamma de l'image!
  • "Color Appearance(Cam16 & JzCzHz)" est le dernier module dans "Succession des outils dans le pipeline". Il peut être utilisé uniquement pour les masques, sans utiliser les sliders ou les courbes de l'outil. Ceci va permettre de modifier l'image à la fin du process.

Bien sûr, autres modules avec "mask" peuvent aussi être utilisés seuls, à l'exception de Retinex.

4.14.8 Utilisation de plusieurs masques

Pour chaque RT-spot et chaque outil (Tone mapping, Dynamic Range & Exposure, etc.) vous ne pouvez utiliser qu'un seul masque associé à cet outil, mais il est très facile d'en utiliser plusieurs.

Le masque suivant prendra en compte les résultats du précédent.

4.14.8.1 Comment utiliser plusieurs masques pour un même outil

C'est très simple, il suffit d'activer (expander) un autre outil équipé d'un masque, et de mettre en œuvre le masque. Vous n'êtes pas obligé de mettre en œuvre l'outil, par exemple vous pouvez vous servir du masque « Contrast by detail levels », sans aucune action Contrast by detail levels (tous les curseurs à 1) Les masques agissent dans l'ordre de celui de la Succession des outils dans la pipeline.


  • Les masques suivants : Color & light, Blur/grain & Denoise", permettent l'utilisation d'un "contraste local" fondé sur le niveau de wavelet, ainsi qu'un ajustement "fin" de travail sur les ombres et les tons moyens et clair.
  • Le masque "Color & Light" permet l'utilisation d'une courbe hue = f(hue).
  • le masque "Vibrance & Warm/Cool" est un peu particulier, car il n'y a pas d'action sur la luminance dans Vibrance (sinon pour le contrôle du gamut), les réponses en luminance seront donc très faibles

Bien sûr on peut combiner cela avec les actions "Merge file" et "Mask DeltaE image"

4.14.8.2 Comment utiliser plusieurs masques pour un même outil en dupliquant le RT-spot

Il suffit de dupliquer le RT-spot et d'ajuster sa position et ses dimensions. Cette action permet:

  • de prendre en compte les nouvelles valeurs des valeurs de référence (hue, Chroma, luminance)
  • de changer la zone d'action
  • de changer l'ordre des masques.
4.14.8.3 Utilisation d'un masque inverse et d'un masque normal

Vous pouvez combiner parmi les masques:

  • utilisation normale d'un masque associé à un outil.
  • utilisation d'un masque inverse avec un des autres masques possibles (toujours avec le même RT-spot ou un RT-spot dupliqué). Dans ce cas il faudra activer (expander) l'outil associé à inverse; Vous pouvez par exemple en utilisant "chroma" uniquement et inverse, rendre un fond quasiment gris. Attention si "deltaE image mask" (Settings) est activé, le fonctionnement en masque inverse n'en prendra pas compte.
  • vous pouvez pour tout outil doté d'un masque, transformer celui-ci en "mask inverse" en créant 2 Rt-spot: un premier étendu à toute l'image et un second "Exluding spot"

4.14.9 Cas spécifique de Retinex

Le module masque de Retinex ressemble aux autres mais:

  • il ne permet l'accès à l'objectif 1) "accroître les capacités de sélection" que en mode "normal" (pas d'utilisation de transmission map)
  • lorsque l'option "Use transmission map" est choisie, le comportement n'est plus "traditionnel":
    • mais va permettre une exploitation de "Retinex" exploitant au maximum les effets de contraste local. A noter que le système se comporte de la même manière pour les valeurs positives ou négatives de "blend"
    • avec "Use transmission map" la fonction d'aide indiquant graphiquement les valeurs "référence" 'hue", "Luma", "Chroma" sont totalement erronées...

4.15 Masque commun couleur

Exemple d'utilisation d'un Masque commun couleur: Exemple dans Premiers pas Masque commun couleur

Ce masque a, en termes d'outils, les mêmes spécifications que les autres masques cités plus haut. Par contre son fonctionnement et son principe est différent:

  • les masques précédents viennent en complément d'un outil, ils améliorent la sélection, ou changent l'image après modifications par un outil (Color & Light, Vibrance & Warm/Cool, etc.)

Dans le cas présent, le masque se comporte comme un outil:

  • ce sont soit les 3 courbes C(C), L(L), LC(H), soit en mode "advanced", "Mask structure" ou "Mask blur" qui vont générer des différences de couleurs ou de structure de l'image par rapport à l'image originale
  • cette "différence" est de même type que celle par exemple générée par "Lightness", ou "chrominance" dans "Color & Light"

Pour utiliser cette particularité, "Masque commun" est doté de 3 curseurs supplémentaires:

  • "scope" : permet de gérer en fonction de la position du RT-spot et des réglages de "Settings", le deltaE (les autres curseurs Scope sont totalement inactifs)
  • Add / substract mask luminance : permet d'ajouter ou retrancher le masque "Luminance" de l'image originale
  • Add / substract mask Chrominance : permet d'ajouter ou retrancher le masque "Chrominance" de l'image originale
  • ces 2 curseurs réglés à zéro, amènent aucune action
  • "Scope" agit sur l'écart généré par les 2 curseurs "add / substract"

4.16 Le fonctionnement en mode inverse

Lorsqu'il est proposé, le fonctionnement en mode inverse est simplifié, certaines fonctions ne sont pas implémentées (mask partiel, certaines courbes,...).

4.17 Avoid color shift

Situé dans "Settings"

Deux objectifs sont visés:

  • mettre les couleurs dans le gamut de l'espace de travail courant (working profile) en utilisant une colorimétrie relative ;
  • ajuster les couleurs à l'aide d'une correction "Munsell" - notamment les rouges-orangés et les bleus-pourpres, lorsque la saturation dans le domaine L*a*b* a évolué notablement.

Difficultés :

  • le mode L*a*b* a certes des avantages, mais il n'a pas de limites. C'est à dire que si une couleur est presque hors gamut en RGB, une fois convertie en L*a*b* rien ne s'oppose si l'utilisateur change la saturation d'aller vers des couleurs imaginaires (il faut y vraiment changer considérablement les valeurs L* ou a* ou b*). Ce pourquoi, il est (parfois) bon, de contrôler le gamut;
  • mais, l'algorithme utilisé sait très mal gérer les hautes lumières brulées. Par exemple là où un traitement a été fait avec "highlight reconstruction", il va détruire ce travail.

En conséquence, pour des images où on est proche du gamut (fleurs, couleurs artificielles,..), et qu'un traitement accroît la saturation, et lorsqu'il y a une zone avec des très hautes lumières brulées

  • soit on n'applique pas "avoid color shift", mais les couleurs L*a*b* dans les bleus-pourpres ou les rouges-orangés vont dériver.
  • soit on applique "avoid color shift", mais en cochant la case "Munsell corrrection only". On risque d'avoir des couleurs imaginaires..c'est à dire hors du champ visuel humain (est-ce grave ?)
  • soit on applique "avoid color shift", qui par défaut contrôle le gamut, et applique la correction Munsell. Et on utilise un "excluding spot" pour les zones des hautes lumières à préserver.

4.18 Fast Fourier Transform

La transformé de Fourier - Fast Fourier Transform - sous sa forme "FFTW real DCT" est utilisée dans Rawtherapee et notamment dans "Local adjustements" sous 3 formes:

  • Créer un flou Gaussien "Blur"
  • Résoudre l'équation de Poisson PDE - suite à un Laplacien
  • Réduire le bruit

Elle peut se traduire (images de taille importante - Full image) par des temps de traitement plus importants.

4.18.1 Flou Gaussien

Dans 2 modules de "Local Adjustements", une case à cocher "Use Fast Fourier" (FFT) a été ajoutée, elle permet d'utiliser la transformée rapide de Fourier, pour générer le flou (blur) nécessaire à Multi Scale Retinex (pas installé dans Retinex "pleine image") ou "Local contrast unsharp",

  • La formule utilisée pour le flou est la formule de Gauss qui s'applique après la transformée et avant la transformée inverse.
  • formule de Gauss G(x,y) = (1/2*PI*sigma) * exp(-(x^2 + y^2) / 2* sigma^2).
  • celle appliquée est sa version "Fourier" G(x,y) = exp((-sigma^2)*(PI * x^2 + PI * y^2))

Cette formule par définition est exacte quelque soit le rayon sigma.

A noter pour le flou, la différence de rendu avec la fonction utilisée dans Rawtherapee qui utilise une série de formules approximatives, FFT est quasiment exacte, donc de meilleure qualité. Pour Retinex MultiScale il est possible (pas recommandé) d'utiliser la variable Fftwsigma=true dans "options". Si vous basculez sur "false", l'algorithme FFT sera modifié pour essayer de s'approcher de la formule "ancienne".

4.18.2 Résoudre l'équation de Poisson PDE

Sont concernés par cette utilisation :

  • Original Retinex pour atténuer les différences de luminance notamment sur les portraits
  • Exposure avec 2 modules : a) PDE Ipol Contrast atenuator; b) PDE Fatal - Dynamic Range Compression (similaire à Dynamic Range Compression "pleine Image")

4.18.3 Réduire le bruit

Dans "Local Adjustements" la FFT vient en complément des ondelettes pour réduire le bruit de Luminance et de chrominance. (non installé pour Chrominance dans Denoise "main")

4.18.4 Optimisation FFT

La FFT (Fast Fourier Transform) a un temps de traitement qui ne dépend que la surface a traiter et bien sûr du nombre d'appels (exemple scale Retinex), l'application de la fonction de Gauss, est quasi instantanée et indépendante du rayon. A noter l'optimisation de la FFT lorsque les dimensions (H, W) de la zone correspondent à la décomposition en facteurs premiers et uniquement ceux-ci. 2^n, 3^p, 5^q, 7^r, 11^a, 13^b (avec a + b = 0 ou 1)

  • une table utilisée par le code permet de sélectionner les dimensions appropriées : elle est actuellement utilisable jusqu'à une dimension (L ou H) de 18144 pixels
  • Cette optimisation n'est pas effective dans le Preview.
  • Le gain de temps peut varier d'un facteur 2 à 10: 10 si les dimensions du RT-spot sont de type 2^n, 2 si on a la combinaison maximale des facteurs premiers. De ce fait FFTW peut passer plus de temps pour un "petit" spot que pour un "grand"
  • A noter que si vous souhaitez sélectionner toute l'image (full image), la dimension de la zone traitée avec FFTW sera un peu plus grande que la taille de l'image (quelques pixels) afin de permettre que toute l'image soit traitée.

4.18.5 Précision des calculs

La version FFTW est "float", après plusieurs essais cette précision semble suffisante, les erreurs après une transformée suivie d'une transformée inverse, concernent sur une image entière quelques pixels isolés avec des différences inférieures à 1/1000ème, sur la globalité de l'image pas de différences mesurables.

Il doit être possible - si la nécessité s'impose - d'installer dans GitHub - la version "double" de FFTW

5 Quelques particularités du mode local (par rapport à Lab adjustements)

Voici quelques informations qui peuvent intéresser l'utilisateur. Ces informations sont souvent des particularités du mode local

5.1 Color & Light

  • Les algorithmes utilisés pour la luminance et le contraste sont différents de ceux utilisés par "Lab adjustements (main)", ce qui peut amener quelques différences de rendu.

Un exemple avec Color & light: Exemple dans Premiers pas avec Color & Light

Original
Avec Color correction grid
  • Vous disposez d'une fonction "Color correction grid" qui peut être selon le cas :

Deux méthodes sont possibles: Color Toning et Direct

  • Color Toning
  1. Dans ce cas, la luminance est prise en compte dans la variation de la chroma
  2. l'équivalent d'une fonction H=f(H) si le "point blanc" de grid reste à zéro et si vous ne faites varier que le "point noir"
  3. l’équivalent d'un "Color toning" si vous faites varier les 2 points.
  • Direct
  1. Dans ce cas, il y a action directe sur la chroma

Vous pouvez agir sur l'effet souhaité avec "strength", mais aussi avec les autres fonctions notamment "scope" qui permet de délimiter l'action, par exemple en isolant une couleur parmi d'autres.

  • Le mode inverse, est maintenant doté de la fonction "scope", il peut servir pour l'essentiel, à réaliser des dégradés (gradient), simulation de vignettage, ou de cadres dégradés, ou générer des effets spéciaux. Dans le cas de cadres dégradés, si vous sélectionnez -100 pour "lightness", et réduisez la chrominance, et sélectionnez une valeur de "scope" supérieure à 75, la "bordure" sera noire.

Il dispose de réglages spécifiques:

  • Gamma (advanced): Modifie le gamma de Lab qui par défaut est à 3, pour le mettre linéaire si on souhaite travailler en mode HDR. Bien sûr un gamma inverse est appliqué en fin de ce processus;
  • Spot structure : utilise l'algorithme de Sobel-Canny pour améliorer le delatE en prenant en compte les différences de structure;
  • Blur shape detection : floute légèrement les résultats du delatE pour atténuer les éventuels artefacts.

5.1.1 Courbes

  • Une courbe L=f(L) et une C=f(C) permet de moduler la luminance ou la chrominance pour chaque RT-spot (spot de contrôle) en fonction de la luminance ou de la chrominance (mode Standard).
  • Une courbe L=f(H) (mode Advanced) permet de moduler la luminance pour chaque RT-spot en fonction de la teinte.
  • Une courbe C=f(H) (mode Advanced) permet de moduler chrominance pour chaque RT-spot en fonction de la teinte.
  • Une courbe H=f(H) (mode Advanced) permet de moduler la teinte pour chaque RT-spot en fonction de la teinte.
  • Une courbe L=f(C) (mode Advanced) permet de moduler la luminance pour chaque RT-spot en fonction de la chrominance.
  • Une courbe C=f(L) (mode Advanced) permet de moduler la chrominance pour chaque RT-spot en fonction de la luminance.

Pour les rendre actives, il est nécessaire d'activer la combobox "Curves type".

Color & Light dispose entre autres de plusieurs améliorations (selon le niveau de complexité), par exemple: mask et structure.

En mode "inverse" les courbes L=f(H) et H=f(H), L=f(C), C=f(L) ne sont pas implémentées ainsi que l’aperçu des modifications.

  • RGB Tone curves (mode Advanced)
    • En mode RGB vous disposez de 4 choix : Standard, Weighted standard, Luminance, Film Like
    • vous disposez d'une case à cocher "Special use of RGB curves" : de part la conception de "Local adjustements", l'algorithme va comparer le résultat de RGB Tone curves avec l'original, ce qui dans certains cas peut fausser les attentes de l'utilisateur, notamment si on inverse la courbe par exemple pour créer un effet "négatif". La case à cocher permet d'isoler le travail RGB Tone curves, supprimant toutes les autres actions: "Scope", masques, curseurs...à l'exception des transitions. Si vous souhaitez utiliser cette image en la travaillant il suffit de créer un nouveau RT-spot au même endroit.

5.1.2 Fusion d'images (Merge Files)

De manière assez similaire à Photoshop, vous pouvez "fusionner" 2 Rt-Spots ou 1 RT-spot avec un background.

  • Avec 21 modes : Normal, Substract, Addition, Multiply, etc.
  • Et 3 curseurs pour contrôler l'action: Merge background (deltaE), Opacity, Contrast threshold.

5.2 Dynamic Range & Exposure

Légèrement différent de celui du menu principal avec 3 curseurs identiques: Amount, Detail, Anchor, mais un mode d'action légèrement différent. Il dispose en plus:

  • Gamma : Modifie le gamma de Lab qui par défaut est à 3, pour le mettre linéaire si on souhaite travailler en mode HDR. Bien sûr un gamma inverse est appliqué en fin de ce processus;
  • Spot structure : utilise l'algorithme de Sobel-Canny pour améliorer le delatE en prenant en compte les différences de structure;
  • Blur shape detection : floute légèrement les résultats du delatE pour atténuer les éventuels artefacts.

Dynamic Range & Exposure: dispose de l'amélioration "mask" (partiel en inverse)

5.2.1 Algorithmes PDE

5.2.1.1 Contrast attenuator (Ipol - modifié par jacques)
  • Cet algorithme qui est un "atténuateur de contraste" (ce n'est pas un "Dynamic Range Compression") PDE possède 4 curseurs :
    • Laplacian threshold qui réalise une convolution ignorant les valeurs inférieures au seuil
    • Linearity qui permet d’accroître la luminance pour les valeurs inférieures à la moyenne
    • Laplacian Balance qui équilibre le résultat en mélangeant le résultat PDE (Partial Differential Equation) à standard (1 = 100% PDE)
    • Gamma qui modifie la répartition de la Luminance avant et après le Laplacien. .
    • le menu permet de choisir de débruiter ou non avant le Laplacien : la méthode utilisée (median) est assez destructrice, il est préférable d'utiliser le module "denoise" (Blur/Gian & Denoise), soit "denoise" agit avant (par défaut), soit après si on crée un RT-spot supplémentaire.

PDE résout l'équation de Poisson (Laplacien + Fourier) après une transformée de Fourier.

5.2.2 Exposure (partie de Dynamic Range & Exposure)

Ce module "ressemble" à celui en mode global RGB, mais :

  • il fonctionne entièrement en mode L*a*b*, d'où des différences de rendu;
  • il n'a pas les curseurs "lightness, chroma et contraste" dont les fonctions sont déjà présentes dans "Color & Light";
  • un curseur "chroma compensation" est une particularité du mode L*a*b* : il permet d'éviter une variation de saturation apparente - le réglage par défaut devrait convenir dans une majorité de cas.
  • un curseur supplémentaire "shadow" (Exposure Tools) qui utilise le même algorithme que "Shadows/Highlight & Equalizer", mais limité à shadows et avec les paramètres par défaut : il utilise pour pondérer l'action en fonction de la luminance, le même curseur que celui des "shadows compression" , en effet soit ils sont exclusifs (black ou shadows), soit ils vont dans le même sens. Ce curseur supplémentaire "simplifie" l’usage pour l'utilisateur!
  • il y a une seule courbe "contraste", similaire à celle de L=F(L) présente dans "Color & Light". Il est évident que le rendu de cette courbe est différent de "Tonecurve" qui agit en mode RGB. Vous pouvez si vous le souhaitez activer les 2 courbes L=f(L) dans "Color & Light" et "Exposure"
  • ne pas hésiter à utiliser modérément "highlight compression" qui améliorera la sélection.


Shadows/Highlight & Equalizer est une alternative possible, notamment si le RT-spot est dans une zone d'ombre importante.

  • Remarque : éviter de placer le Spot dans des parties à très faible luminance, les résultats peuvent être inattendus

Conseils :

  • cet algorithme est peu performant, mais les utilisateurs ont l'habitude de l'utiliser. j'ai été amené à mettre en place des palliatifs pour le rendre convenable;
  • lui préférer (il y en a d'autres, voir dans "Premiers pas"):
    • Tone Equalizer - dans Shadows/Highlight & Tone Equalizer;
    • Tone Response Curve (TRC) - lui aussi dans dans Shadows/Highlight & Tone Equalizer (Equalizer en mode "Standard"). N'hésitez pas à accroître "Slope" pour déboucher linéairement les ombres. Vous pouvez agir sur le gamma pour éclaircir les zones claires.

5.3 Shadows Highlight& Tone Equalizer

Exemple d'utilisation Shadows/Highligt - Tone Equalizer - Tone Response Curve(TRC): Exemple dans Premiers pas d'utilisation

Pour l'ensemble du module :

  • Est doté de "Graduated Filter" (Standard / Advanced) et de "Recovery based on Luminance mask"
  • Dans les cas d'importants débouchage des ombres, l'utilisation de "denoise" (Blur/Grain & Denoise) peut être nécessaire.

5.3.1 Shadows Highlight

  • Seul le mode "L*a*b*" est disponible.

5.3.2 Tone equalizer

Ce module Tone Equalizer(origine Darktable - transformé pour Rawtherapee par Alberto Griggio) permet une retouche progressive des Tons en fonction de l'exposition (en EV)

  • 5 curseurs du plus "sombre" au plus "clair", plus un curseur "detail" permettent un travail fin sur la luminance, par exemple ne déboucher que les ombres très prononcée -16 ou -18EV

5.3.3 Tone Response Curve (TRC)

Avec ce module vous pouvez retoucher le gamma et la pente (slope) de l'image:

  • j'ai mis une TRC plutôt qu'un simple gamma / slope pour réduire les artefacts et avoir une meilleure restitution des couleurs
  • par défaut le réglage : Gamma 2.4 et Slope 12.92 (gamma sRGB) correspond à celui mis en œuvre en sortie par défaut dans Rawtherapee (profil d'écran, ou sRGB). Rappel tout le traitement de Rawtherapee est réalisé avec un gamma de 1.
  • Essayez d'autres réglages qui donnent un image semblable mais agissent différemment sur les ombres et les lumières
    • BT709 : gamma 2.22 slope 4.5
    • Lab : gamma 3.0 slope 9.02
  • Ce module permet d'agir sur:
    • lumières avec Gamma: n'hésitez pas à utiliser de grandes valeurs pour gamma, si nécessaire
    • basses lumières avec Slope: n'hésitez pas à utiliser de grandes valeurs pour slope, si nécessaire

5.4 Vibrance & Warm/cool

Pour l'ensemble:

  • Possibilité de masques en mode standard et advanced.
  • Graduated Filter
    • Luminance en mode Standard
    • Luminance, Chroma, Hue en mode Advanced
  • Recovery based on Luminance mask

5.4.1 Vibrance

Module similaire à celui du menu principal.

5.4.2 Warm - Cool

Un curseur permet :

  • de faire varier la "chaleur" de la zone sélectionnée.
  • de réduire ou supprimer certains artefacts de couleurs, par exemple dus à de multiples illuminants,...

A noter que l'algorithme ne correspond pas à une balance des blancs - même si cela en a l'apparence. L'algorithme utilise une partie de CIECAM02, le processus CAT02 qui est probablement la meilleure adaptation chromatique disponible. Par rapport à la référence D50, lorsque vous souhaitez réchauffer l'image, le curseur va au contraire abaisser la température des "viewings conditions", et bien sûr l'accroître lorsque vous souhaitez "refroidir" la zone concernée. A noter que vous pouvez obtenir un résultat similaire pour l'image entière en utilisant le module CIECAM02, avec :

  • "Scene conditions" : WP model ==> free temp + green + cat02, temperature = 5000K, Surround = average, CAT02 adpatation = 100, Yb=18, Scene absolute luminance = 400
  • aucun réglage dans "Image adjustements"
  • "Viewing conditions" : CAT02 adaptation = 100, Viewing absolute luminance = 400, Surround = average, Yb=18, et bien sûr réglage de la température souhaitée.

5.5 Local contrast & Wavelet

Vous disposez de 2 options:

  • Unsharp mask : l'algorithme est similaire à celui du menu principal
  • Wavelet (mode standard ou advanced) : l'algorithme est proche de celui du menu principal, mais sans "Denoise" (qui est un module séparé dans Local Adjustments). Les fonctions sont similaires mais plus performantes (notamment en mode advanced) et bénéficient du DeltaE.
    • en mode standard :l'algorithme correspond à une utilisation - simplifiée - du module "wavelets" "Local contrast & wavelets", combinant un algorithme proche de "Final contrast local" et "contraste pour l'image résiduelle". Il permet ainsi de réaliser une fonction "Clarity"
    • en mode advanced: 2 expanders "Wavelet pyramid 1 & 2" abritent divers outils, permettant:
      • contraste par niveau, Tone mapping, Directional contrast
      • Graduated Filter, Edge Sharpness, Blur

Pour les 2 modules possibilités de masques et "Recovery based on Luminance mask" en modes "Standard et Advanced"

5.5.1 Unsharp mask

Rendu différent du fait de la position dans le processus.

Une case à cocher "Use Fast Fourier" a été ajoutée, elle permet d'utiliser la transformée rapide de Fourier, pour générer le flou (blur) nécessaire à "Local contrast"

  • La formule utilisée est la formule de Gauss qui s'applique après la transformée et avant la transformée inverse.
  • formule de Gauss G(x,y) = (1/2*PI*sigma) * exp(-(x2 + y2) / 2* sigma2).
  • version adaptée à Fourier : G(x,y) = exp((-sigma)*(PI * x2 + PI * y2))

Cette formule par définition est exacte quelque soit le rayon sigma.

A noter la différence de rendu avec la fonction utilisée dans Rawtherapee qui utilise une série de formules approximatives.

La FFT (Fast Fourier Transform) a un temps de traitement qui ne dépend que la surface a traiter, l'application de la fonction de Gauss, est quasi instantanée et indépendante du rayon. A noter l'optimisation de la FFT lorsque les dimensions (H, W) de la zone correspondent à la décomposition en facteurs premiers et uniquement ceux-ci. 2^n, 3^p, 5^q, 7^r, 11^a, 13^b (avec a + b = 0 ou 1), et malgré l'optimisation les temps de traitement peuvent être importants.

5.5.2 Wavelets

Un exemple simple (pas avec Pyramid) d'utiliser Wavelets: Exemple dans Premiers pas d'utilisation de Wavelet

Vous disposez:

5.5.2.1 Sélecteur de niveaux
  • un sélecteur de "level" (niveau) avec seuil qui permet de sélectionner une plage de niveaux et non un simple niveau maximum - l'algorithme réduit automatiquement le niveau si l'espace disponible (taille du spot - ou dimension du preview) est insuffisante : au niveau 9, il faut au minimum 1024 pixels, au niveau 8 - 512, au niveau 7 - 256, au niveau 6 -128, au niveau 5 - 64, au niveau 4 - 32, au niveau 3 - 16, au niveau 2 - 8, au niveau 1 - 4, au niveau 0 -2
5.5.2.2 Local contrast
  • une courbe "Local contrast" qui agit sur le contraste (luminance), attention on n'agit pas directement sur la luminance mais sur les décompositions. Cette première courbe prend en compte la luminance de l'image non décomposée et les niveaux de décomposition de 0 à 9 (les hauts niveaux ne sont possibles que si la taille du RT-Spot le permet et que les dimensions du "Preview" sont suffisantes).
  • cette courbe, plus le sélecteur de niveaux va permettre de modifier le micro-contraste en fonction de la luminance, par exemple renforcer ce contraste dans les moyennes lumières, abaisser le contraste dans les ombres. Bien sûr, si nécessaire vous pouvez ajouter un autre RT-spot avec d'autres réglages...
5.5.2.3 Image résiduelle
  • un curseur qui agit sur le contraste de l'image résiduelle
  • un curseur qui agit sur la saturation (chroma) de l'image résiduelle
  • 4 curseurs qui permettent d'agir sur shadows/highlight de l'image résiduelle, avec la possibilité d'entrer des valeurs négatives.
  • 2 curseurs Gamma et Slope permettent d'ajuster les ombres et lumières.
5.5.2.4 "Clarity" & "Sharp Mask" et "Blend & Soft Images" (détails)
  • c'est le sélecteur de niveaux qui permet de choisir entre "Clarity" et "Sharp mask", pour les valeurs inférieures ou égales à 4 "Sharp Mask", pour 5 et au dessus "Clarity"
  • "Merge Luma" permet de sélectionner l'intensité de l'effet recherché sur la luminance.
  • "Merge chroma" permet de sélectionner l'intensité de l'effet recherché sur la chroma.
  • "Merge only with original image", empêche de mélanger l'ensemble des actions "wavelets pyramid" et préserve ainsi la possibilité de "Clarity" et "Sharp mask", sans interférences
  • attention, "Merge Luma" et "Merge chroma", mélangent l'ensemble du processus "wavelets", qui peut se limiter à Clarity (voir ci-dessus).
  • Soft radius
    • un slider "Soft radius" (algorithme GuidedFilter) permet de réduire les halos et les irrégularités aussi bien pour Clarity et Sharp Mask que pour l'ensemble des processus de "wavelet pyramid". Pour désactiver, mettre à zéro
5.5.2.5 Gamma

Gamma : Modifie le gamma de Lab qui par défaut est à 3, pour le mettre linéaire si on souhaite travailler en mode HDR. Bien sûr un gamma inverse est appliqué en fin de ce processus.

5.5.2.6 Wavelets Pyramids - 2 expanders
5.5.2.6.1 Graduated filter & Local contrast
  • permet de faire varier le contraste local en fonction d'un gradient souhaité et d'un angle. Ce qui est pris en compte est la variation du signal "luminance" (et non la luminance)
5.5.2.6.2 Edge sharpness

Ce module comporte les mêmes réglages et finalités que celui du module principal dans "main wavelets", c'est à dire qu'il est complexe! Il vise à cibler l'action du contraste local sur les bords et utilise les mêmes réglages

Bien sûr il bénéficie en plus des particularités de "Local adjustements" (scope, transition, sélections multiples,...)

5.5.2.6.3 Blur Levels
  • "Blur residual" : permet de flouter l'image résiduelle, essayez avec des valeurs différentes du sélecteur de niveaux. Les valeurs intermédiaires du sélecteur de niveaux (Top right, Bottom right) peuvent amener des résultats curieux.
  • "Blur levels" : permet de flouter n'importe quel niveau ou plage de niveaux. L'abscisse du graphique représente le "level" de la décomposition en ondelettes. La partie gauche correspond aux faibles valeurs 2, 4, 8 pixels. Le curseur supérieur permet de fixer le maximum de flou, quelque soit les positions du sélecteur de niveaux. Chroma levels agit en pourcentage en plus ou en moins de la luminance.
5.5.2.6.4 Contrast by levels
  • est le pendant de "Contrast By Details Levels", mais aussi du module "contrast" de Wavelet "main". Là encore la courbe représente en abscisse les niveaux de décomposition, et en ordonnée l'amplification ou la réduction du signal.
  • "Attenuation response" permet de choisir l'étendue de la zone impactée, autour de la valeur moyenne du signal.
  • "Offset" : déplace l'action centrale du système vers les basses ou hautes luminances
  • "Chroma levels" : agit sur les composantes "a" et "b" de L*a*b* en pourcentage d'action de la luminance.

Avec ce module, vous pouvez - combiné ou non avec la courbe "local contraste luminance" renforcer ou atténuer des détails - contraste apparent.

5.5.2.6.5 Directional Contrast

Vous pouvez opérer un "tone mapping" avec ce module. Il agit sur la différence entre les 3 directions de décomposition : horizontale, verticale et diagonale Le processus joue sur l'écart entre diagonal et le coupe horizontal / vertical. Ceci permet d'agir sur l'effet de bord (edge). La courbe agit en fonction de la luminance.

  • Attenuation response : permet de contrôler l'action au plus proche des contrastes moyens, en réduisant l'action sur les faibles et fort contrastes (étendue de la zone impactée). L'accroître va augmenter l'action en dehors des contrastes moyens.
  • Delta balance: permet d'agir selon la valeur positive ou négative, plutôt sur les niveaux élevés (levels) ou les niveaux faibles.
5.5.2.6.6 Wavelet level tone mapping

Exemple pour accroître la texture : Exemple dans Premiers pas - accroître la texture avec Wavelets Tone mapping

Ce module ne fait intervenir que l'outil "wavelet" avec une compression (ou décompression) qui peut toucher chaque niveau de décomposition et l'image résiduelle. L’atténuation des artefacts dus à la recomposition est assurée par un "Guided Filter" (voir ci-dessous).

  • Attenuation response : permet de contrôler l'action au plus proche des contrastes moyens, en réduisant l'action sur les faibles et fort contrastes (étendue de la zone impactée). L'accroître va augmenter l'action en dehors des contrastes moyens.
  • "Balance Threshold": (défaut 1.4) permet un équilibrage de l'action, autorisant dans certains cas aux ombres d'être débouchées
    • Les valeurs négatives assurent la compression des données et donnent un rendu "Tone mapping", différent des opérateurs habituels (Mantiuk, Fattal...); il sera plus sensible - par conception - aux différents niveaux de contraste local, et moins sensible pour traiter les aplats.
    • Les valeurs positives servent à réduire le contraste apparent et permettent des effets similaires à Original Retinex. Ils sont une alternative à "dodge and burn".
    • Compress residual image : accroit ou réduit le contraste de l'image résiduelle.
  • il est recommandé, pour réduire les artefacts, d'utiliser si nécessaire "Clarity and Sharp mask - Blend & Soft images" en ajustant la valeur de "Soft radius" qui est à 1 par défaut (faible valeur convenant dans une majorité de cas)
5.5.2.7 Commentaire
  • n'oubliez pas que vous pouvez utiliser "scope" pour cibler l'action et/ou "excluding spot" pour annuler une action sur une zone choisie, notamment avec "Levels dynamic Range Compression" pour annuler des ombres trop prononcées.
5.5.2.8 Importance de Attenuation response

Agit sur l'écart type (même si la distribution n'est pas du tout Gaussienne, mais c'est une modélisation). Pour la quasi totalité des algorithmes "wavelet pyramid", la prise en compte pour chaque niveau de la moyenne, de l'écart type, du maximum, permet de traiter la décomposition d'une manière non linéaire afin d'éviter les artefacts. Les valeurs de micro-contraste proche de la moyenne subissent une amplification plus importante que les basses et hautes valeurs.

5.6 Tone Mapping

Exemple d'utilisation pour accroître la texture : Exemple dans Premiers pas - accroître la texture avec Tone mapping

* Possibilité de masque et Recovery based on Luminance mask" en modes Standard et Advanced.
  • Ajout d'un slider "saturation" (formule de Mantiuk quelquefois insuffisante)
  • Strength est renommé en "Compression strength" - sa vraie fonction.
  • Gamma est étendu de 40 jusque 400
  • Changement de Iterates de 5 et Edge stopping à 15 (il faudrait faire la même chose au niveau algo principal)
  • ajout d'une "checkbox" : "Normalize luminance". Dans le cas activé, l'image finale a la même moyenne et la même variance que l'image initiale.
  • Mask

Tone-Mapping associé à "scope" permet de réaliser - entre autres -une fonction clarté (clarity), limitée à une zone d'action.

5.7 Soft Light & Original Retinex

Soft Light est identique à celui du menu principal

5.7.1 Original Retinex

Un exemple d'utilisation: Exemple dans Premiers pas de Dodge and burn - éclaircir et bruler

Après essais, j'ai tenu à ajouter - exclusivement en mode local, l'algorithme original de Retinex (origine Ipol). Cet algorithme est différent de ceux utilisés par ailleurs, y compris dans Rawtherapee. Il essaie de traduire la perception de l’œil lorsque il y a des ombres et des variations de luminance; perception de l’œil qu'un capteur photographique a du mal à rendre. Par exemple pour un portrait au flash ou en lumière forte le visage verra souvent apparaître des zones ombre ou lumineuse trop accentuées - qu'on pallie quelquefois avec des fonctions telles "dodge" and "burn"

Il peut dans certains cas remplacer cette fonction "dodge" and "burn" qui dans certains logiciels indiquent avec une brosse les endroits à assombrir ou éclaircir. Dans le cas de ce Retinex original PDE cette opération est automatique.

Je me suis servi du code trouvé sur "Ipol" https://www.ipol.im/pub/art/2011/lmps_rpe/ que j'ai modifié et adapté à Rawtherapee et au "contrôle local"

Cet algorithme complexe se décompose en plusieurs étapes:

  • lecture de l'image
  • utilisation d'un Laplacien discret avec seuil qui permet de déterminer l'intensité du Laplacien : les valeurs de "strength" aux environs de 70 amènent un "threshold" interne du Laplacien aux environs de "4" (référence habituelle des transformées de Laplace). Ce Laplacien va éliminer les petites variations de luminance inférieures au "threshold"
  • Le curseur "Laplace threshold deltaE" permet une différenciation du seuil du Laplacien selon le deltaE. Sous la valeur sélectionnée un Laplacien "plein effet" est choisi, au dessus de la valeur un 2ème Laplacien 60% plus faible est combiné avec le premier. Cette action est différente de celle de "scope" qui réduit l'action mais globalement. Ceci permet de mieux séparer l'avant-plan de l'arrière plan.
  • création d'une transformée de Fourrier - 2 dimensions (DCT: Discrete Cosinus Transform)
  • résolution de l'équation de Poisson (PDE) pour "équilibrer" le système
  • transformée inverse de Fourrier - 2 dimensions
  • normalisation de la luminance par rapport à l'image d'origine : même moyenne et même écart-type.

Vous pouvez avoir un aperçu du processus avec le menu "Show process Fourier" qui permet de voir les différentes étapes;

  1. création du Laplacien variable (1ère étape)
  2. transformée de Fourier (DCT : discrete cosinus transform) de ce Laplacien
  3. résolution de l'équation de Poisson (PDE : Poisson discrete equation) sous la décomposition de Fourier : notez la relative proximité de cette image (sous sa forme Fourier) et celle du Laplacien
  4. transformée inverse - non visible dans cet aperçu... mais vous avez le résultat final!
  5. normalisation de la luminance (ici "absence de")

A tester, notamment dans les portraits...

5.8 Dehaze & Retinex

Dehaze est similaire à celui de main, mais peut être associé à Retinex pour de meilleurs résultats.

5.8.1 Retinex : Avertissement important

Exemple d'utilisation pour accroître la texture : Exemple dans Premiers pas - accroître la texture avec Retinex

Dans Local adjustments, Retinex est proche de celui de "main", mais avec des différences.

Retinex exige de sévères conditions pour fonctionner de manière optimale. Il est indispensable d'avoir l'étendue nécessaire pour mettre en œuvre les très importants rayons de flou gaussien. L'architecture de Rawtherapee ne permet pas dans le "preview" d'avoir dans tous les cas les conditions qui permettent cette mise en œuvre. En conséquence il y aura des différences entre l’aperçu à l'écran et la sortie "TIF ou JPG". Ces différences sont d'autant plus importantes que:

  • le spot est de petite taille;
  • les valeurs de "scale" sont élevées;
  • "radius" est important.
  • "chroma" est utilisé au delà de 40

L'algorithme "pleine image" n'est pas soumis à ces restrictions !

De plus la quantité de ressources consommées, mémoire, temps de traitement augmente avec :

  • la taille du spot
  • "radius" élevé
  • "scale" élevé
  • "chroma" est utilisé au delà de 40
  • utilisation de masques
  • utilisation de FFTW

On peut facilement atteindre des valeurs de 6 ou 8 GB ou plus de mémoire consommée ! Par exemple une image de D850 : 8280*5512 - Retinex : spot au delà des limites de l'image, Radius = 500, Scale = 10, pas de masques, aboutit à plus de 9GB nécessaires !!

5.8.2 Fast Fourier Transform

Une case à cocher "Use Fast Fourier" a été ajoutée, elle permet d'utiliser la transformée rapide de Fourier, pour générer le flou (blur) nécessaire à Multi Scale Retinex. Elle s'accompagne d'un accroissement notable du temps de traitement, mais d'un gain en qualité pour les grands rayons

5.8.3 Fonctionnalités

J'ai apporté des modifications suivantes:

  • à l'interface GUI;
  • ajouté un curseur à Dehaze (depth), alors que auparavant il était calculé à partir des paramètres Retinex
  • ajouté une case à cocher pour choisir entre mode "linéaire" qui me semble approprié pour travailler sur le contraste et mode "logarithm" plus approprié pour réduire la brume, mais qui permet aussi des effets sur le contraste local plus importants, mais "logarithm" peut apporter ou accroître un effet de halo.
  • ajouté une courbe "Transmission Map" qui permet d'agir en interne sur la Transmission et réduire les artefacts
  • ajouté l'affichage des données liées à Transmission map et aux données reconstituées
  • ajouté un curseur "Clip Restored Data" qui permet d'ajuster - conjointement avec Threshold" et aussi "Offset" les valeurs affichées de Transmission Map.
  • ajouté un curseur "Reduce artifact deltaE" qui agit sur les données juste après les actions sur "transmission map"
  • changé les paramètres par défaut
  • séparé (au niveau du GUI et en partie au niveau de l'algorithme) la place du curseur Dehaze


Le nombre de réglages est différent, par rapport au mode "main". D'autre part, "Retinex local" agit en fin de processus contrairement au mode standard qui est au début du processus Raw. Vous disposez en plus du module "raw" Retinex (main):

  • un curseur "Chroma" qui permet d'agir sur la couleur en plus de la luminance : ce curseur n'agit pas sur la saturation (ou partiellement), mais agit sur "C" (LCH) de la même manière que sur "L", la luminance. Afin de réduire les besoins en ressources (mémoire, temps de traitement), jusque Chroma = 40, Retinex chroma n'est pas appliqué, mais seulement un ajustement de la chromaticité "C" (saturation). A partir de Chroma=40 , Retinex est appliqué.
  • le module "dehaze" "Dehaze & Retinex" (qui utilise l'algorithme dehaze pleine image. La combinaison des 2 algorithmes de réduction du voile atmosphérique (Retinex et Dehaze) permet une résolution élevée du traitement du voile atmosphérique, chacun des algorithmes ayant ses points forts - en particulier Retinex permet de différencier avant et arrière plan et Dehaze est globalement plus facile et pertinent dans l'action.
  • Par défaut "dehaze" est en mode L*a*b*, sauf si vous cochez "Luminance only"

L'algorithme "Retinex" n'est utilisé que si "Strength Retinex" est supérieur à 0.2

  • "Si vous choisissez scale=1, l'algorithme "Retinex" est partiellement court-circuité et le process se comporte comme "local contrast" mais avec des valeurs de réglages nettement plus importants - certaines fonctionnalités ont disparues ou changées (masques, Tone mapping...), d'autres ont des réglages différents (radius, variance, Threshold).
  • "Darkness" et "Lightness" sont sans effet lorsque la valeur "1" est choisie. Dans les autres cas, la dernière étape de "Multiple scale Retinex" se voit appliquée un algorithme proche de "local contrast", ces 2 curseurs, associés à "Strength" vont permettre de jouer en amont sur le contraste local.
  • les autres sélections possibles : "Méthode : low, uniform, high", "Strength", "Radius", "Threshold", "Contrast", ont un principe similaire à ceux du module principal, même si certains réglages et effets induits sont un peu différents.
  • ajout d'une "checkbox" : "Normalize luminance". Dans le cas activé, l'image finale a la même moyenne et la même variance que l'image initiale.

Possibilité de "masques" (uniquement pour Retinex) dont le fonctionnement est globalement similaire aux autres masques, mais qui a ses particularités - notamment d'être incorporé au processus Retinex avec la possibilité, soit d'être élaborés juste au début du traitement, soit à la fin prenant en compte "transmission map"

Par exemple pour traiter une image fortement brumeuse:

  • en première étape agir dans le menu principal avec la fonction "Dehaze", dans certains cas l'arrière plan ne sera pas ou peu impacté et restera brumeux
  • puis sélectionner "Retinex", positionner le spot dans la zone brumeuse puis
    • agir sur "Dehaze"
    • puis généralement régler "radius" avec une valeur élevée (supérieure à 100 ou 150, mais des valeurs inférieures peuvent convenir)
    • régler généralement "variance" (contraste) avec une valeur faible (inférieure à 100, mais des valeurs supérieures peuvent convenir)
    • régler scale sur 3 ou plus. Plus les valeurs seront élevées, plus "variance" pourra être élevée et réduire ainsi les artefacts.
    • agir sur "scope", strength et chroma pour obtenir l'effet souhaité.

Les résultats sont la plupart du temps assez imprédictibles, par exemple certaines images seront peu sensibles au curseur "Threshold", d'autres très sensibles... Mais globalement ce module à deux usages essentiels - avec des réglages différents :

  • traiter les images brumeuses.
  • réaliser un contraste local avec des valeurs importantes, avec possibilité de simuler "Clarity"...
5.8.3.1 Maîtriser les artefacts et le halo

Retinex est très performant, mais : a) complexe, b) il peut générer des artefacts notamment aux zones de transition de luminance, c) il peut généralement produire du halo

Pour réduire artefacts et halos, une fois les réglages de base choisis (Radius, variance, scale, darkness, transmission gain...et strength)

  • Utiliser le tableau de bord des données "Transmission map"
  • agir sur "Clip Restored datas", "Offset", ainsi que sur "Threshold" pour obtenir des valeurs de "Restored datas" Min et Max proches respectivement de 0 et 32768. Attention d'autres valeurs peuvent convenir, mais il est important que les ordres de grandeurs soient respectées, par exemple éviter des valeurs telles que Min = -25000 et Max = 90000
  • si les artefacts persistent, agir sur la courbe "Transmission map" et abaisser la partie proche du milieu de l'abscisse (qui correspond à la moyenne des données), vous pouvez également essayer de modifier les parties Max et min de l'abscisse (peut être en rehaussant min et abaissant max)
  • vous pouvez aussi agir sur la courbe "Transmission gain"
  • vous pouvez également agir sur "Reduce deltaE artifacts" en accroissant la valeur par défaut (vous pouvez également agir sur Scope)
  • vous pouvez déplacer le Rt-spot pour changer les valeurs de référence
  • bien sûr vous pouvez modifier les réglages de base et recommencer la démarche !
  • vous pouvez vous aider d'un masque notamment sur la luminance en privilégiant le mode "use transmission map" et agir sur les paramètres de "fusion" (Blend, radius, etc.)

Certes c'est complexe, mais les images obtenues notamment pour travailler sur le contraste local peuvent être très belles.

5.9 Sharpening

Seul le mode "RL deconvolution" est proposé, vous devez travailler en mode 1:1 (zoom 100%) .

5.10 Contrast By Detail Levels

  • zone minimum d'action : 64x64 pixels - mais vous pouvez utiliser conjointement les propriétés de "Transition" pour réduire la zone d'action.
  • à utiliser de préférence en mode 1:1 (zoom 100%)
  • pas de curseurs pour la gestion de la peau; le système utilisé par les RT-spot le remplace.
  • ajout d'un curseur pour la chroma
  • ajout de "image résiduelle" avec 2 possibilités - "Clarity" - et contraste

Masque et "Revovery based on luminance mask" en mode normal et advanced.

Cet algorithme permet plusieurs améliorations "locales"

  • par exemple réduire les défauts de la peau
  • accroître les perspectives et le relief sur des zones de couleurs et de structure (comme le wavelet), mais en limitant l'action (par scope) à des zones délimitées.
  • retirer des défauts (tâches étendues grises ou de couleurs) sur le capteur

Rappel - si la zone sélectionnée est grande et comprends plusieurs objets similaires en "teinte", "chroma", luma" et 'contrast", l'algorithme ne sélectionnera que celles-ci, laissant le reste de l'image inchangée.

5.11 Blur/grain & Denoise

5.11.1 Blur & Noise

  • Pour ces 3 modules vous avez le choix entre travailler en mode "Luminance only", "Chrominance only", ou "Luminance + chrominance"

Vous avez le choix entre 3 méthodes:

5.11.1.1 Gaussian Blur - Noise - Grain
  • Radius :un filtre gaussien est appliqué (vous pouvez choisir d'utiliser en sortie TIF/JPG) une transformée de Fourier (FFT), Blur n'est actif que si Radius supérieur ou égal à 1.6; En réduisant notablement la valeur par défaut de "scope" et en agissant éventuellement sur "Luminance only" il est possible d'obtenir des flous différenciés selon la teinte
  • Noise : du bruit de luminance est ajouté à l'image;
  • Film Grain :
    • Coarseness : avec 2 réglages
      • Distribution : simule le nombre ISO
      • Gamma : change la répartition, les hautes valeurs accroissent les effets
    • Strength : règle l'intensité
    • Scale : par défaut à 100...
5.11.1.2 Median
  • vous pouvez choisir entre 3x3, 5X5, 7X7, 9X9 et le nombre de passes de 1 à 4 (ces medians sont directement dérivés de ceux de Denoise)
5.11.1.3 Guided Filter
  • vous pouvez sélectionner "Soft radius", "Strength" et "detail", l'ensemble agit sur l'impression de force. Ce module peut venir en complément de "denoise"
5.11.1.4 Action en complément de Denoise

Vous pouvez utiliser ce module, notamment "median" et "Guided filter" en complément de "Denoise" dans les cas délicats

5.12 Denoise

Exemple d'utilisation de Denoise : Exemple dans Premiers pas d'utilisation de Denoise

Ce module est vraiment différent du module "main", pour plusieurs raisons:

  • il est équipé d'un module "Non-Local means" ou débruitage par morceaux qui ne concerne que le bruit de luminance.
  • même si il utilise les mêmes fonctions de base "Wavelets" que "mean" celles-ci ont été modifiées afin de pouvoir élever le niveau de décomposition :
    • passer de 5 (0 à 4) niveaux à 7 (0 à 6) pour la luminance , ce qui permet un débruitage différent, notamment dans les aplats (mais va nécessiter plus de ressources).
    • passer de 6 (0 à 5) niveaux à 7 (0 à 6) pour la chrominance,
  • il est doté de fonctions supplémentaires:
    • l'algorithme DCT (Discrete Cosinus Transform) est étendu à la composante chrominance
    • vous pouvez conjuguer les actions de Wavelets, avec d'autres outils par exemple, pour les cas délicats : Guided Filter qui va agir un peu à la manière d'un filtre bilatéral notamment pour la dimension "chrominance"
  • Deux Expanders permettent une action sur le bruit de luminance à partir des informations contenues dans le masque:
    • Denoise based on luminance mask
    • Recovery based on luminance mask

Il permet aussi:

  1. Venir en complément de l'algorithme principal. Par exemple faire un réglage général avec "main" a minima, puis dans certaines zones choisies réduire le bruit plus profondément avec Denoise "Local contrast & Denoise".
  2. Comme le traitement "local" est plutôt en milieu de processus (le module Denoise "main" est au début du processus), il va autoriser une réduction du bruit généré par les traitements intermédiaires et ceux de "Local adjustments" en ajoutant un dernier RT-spot alloué à Denoise.

5.12.1 Mode

Avec 4 choix : off, Conservative, Agressive, Non local means only

  • Non-local means only : Utilise seulement "Débruitage par morceaux (patch)" (Non-local means), sans utiliser "Wavelets"
  • Conservative et Agressive concerne "Wavelets"

Sauf dans le cas "Non local means only", vous pouvez associer "Wavelets" (luminance et/ou chrominance) avec "Non-local means"

5.12.2 Non-local means (Débruitage par morceaux)

Débruitage par morceaux - c'est quoi ? Contrairement aux filtres habituels qui réalisent une moyenne des valeurs du groupe de pixels localisés autour d'un pixel cible afin de réduire le bruit, le filtre "non-local means" réalise une moyenne de la totalité des valeurs des pixels contenus dans l'image, pondérées en fonction de leur similarité avec le pixel cible. Le résultat d'un tel filtrage permet d’amoindrir la perte de détails au sein de l'image, comparé aux filtres réalisant des moyennes localement. Il est doté de 5 sliders:

  • Strength : règle d'intensité de l'action (à zéro, pas d'action)
  • Detail recovery : utilise un Laplacien pour cibler l'action sur les aplats, et préserver les structures (détails)
  • Gamma : les valeurs faibles préservent détails et structure, les valeurs élevées accroissent le débruitage.
  • Maximum patch size : adapte le débruitage à la taille des objets à débruiter
  • Maximum radius size : les valeurs élevées accroissent le débruitage, au détriment du temps de traitement.

5.12.3 Wavelets

Cette fonction permet 6 usages et doit être utilisé en mode 1:1 (zoom 100%):

  1. Ne sélectionner qu'une zone limitée à débruiter (par couleur...) et laisser le reste de l'image bruitée
  2. Débruiter une zone qui aura vu le bruit s'accroître notamment à cause d'un accroissement important de l'exposition, ou de débouchage des ombres
  3. apporter un flou gaussien par niveau (pour les faibles niveaux 0, 1 et 2) pour simuler un bokeh
  • Zone minimum d'action pour les ondelettes (wavelet) : 128 pixels * 128 pixels
  • moins de courbes, mais plus de curseurs afin de sélectionner le bon niveau de décomposition "wavelet" et affiner le résultat.
5.12.3.1 Luminance

Pour la luminance vous disposez de:

  • Une courbe qui permet de répartir l'action (force en ordonnée), en fonction du niveau de décomposition en ondelettes (en abscisse : détails fins de 0 à 2, gros détails - aplats- à partir de 3).
  • Luma detail recovery: utilise la fonction DCT (Discrete Cosinus) transform pour récupérer progressivement les détails. Le curseurs à 0, l'action de la DCT est maximum, si vous souhaitez restituer des détails, accroissez les valeurs.
  • Equalizer white-black : équilibre l'action entre les tons sombres et clairs
  • Gamma : les valeurs faibles préservent détails et structure, les valeurs élevées accroissent le débruitage.
  • Denoise hue equalizer : courbe qui permet d'ajuster le débruitage en fonction de la teinte (Hue)
5.12.3.2 Chrominance
  • vous pouvez différencier l'action sur la chrominance en fonction de la grosseur du bruit - "fine" ou "coarse": "fine" (correspond aux 4 premiers niveaux) et "coarse" (correspond aux niveaux supérieurs à 4) .
  • de plus vous avez à votre disposition, un curseur "DCT" : pour la chrominance, réglés par défaut à 0%. DCT est désactivé pour une valeur de 100.
    • l'algorithme utilise aussi pour la chrominance une transformée de Fourier (FFT - fast fourier transformed - DCT discrete Cosinus transformed). Le curseur à 0, l'action de la DCT est maximum, si vous souhaitez restituer des détails, accroissez les valeurs.
  • Qualité améliorée (chroma)
    • Si vous déplacez le curseur "coarse" à 1, pour la chrominance un algorithme "amélioré" est utilisé - en réalité il fait "2 passes".
    • A la position "1" l'algorithme améliore seulement l'algorithme "fine"
    • A partir de "2" l'algorithme "coarse" est activé.
  • Equalizer Color : Vous disposez d'un equalizer pour la chrominance. Il équilibre la force d'action sur le canal "rouge -vert" ou sur le canal "bleu - jaune"
5.12.3.3 Deux Expanders
5.12.3.3.1 Expander: Denoise based on luminance mask

Vous permet d'agir sur le débruitage en fonction des informations de luminance de l'image contenues dans le masque L(L) ou LC(H) (Masque et modifications). Le masque L(L) ou le masque LC(H) doit être activé pour utiliser cette fonction.

  • Renforce dark/light areas (Rdla) : agit sur le débruitage des zones sombres et claires.

Les deux sliders ci-dessous agissent en fonction de "Renforce dark/Light areas":

  • Dark area luma threshold: si Renforce dark/light areas (Rdla) est supérieur à 1, le débruitage est progressivement augmenté de 0 % pour le réglage du seuil "noir" (par défaut réglé à 12) à 100 % pour la valeur maximale du noir (déterminée par le masque).
  • Light area luma threshold : Le débruitage est progressivement réduit de 100 % pour le réglage du seuil (par défaut réglé à 85) à 0 % pour la valeur maximale du blanc (déterminée par le masque).
  • Dans la zone située entre les deux seuils, les réglages du débruitage ne sont pas affectés par le masque.
5.12.3.3.2 Expander: Recovery based on luminance mask

Permet de cibler le débruitage en fonction de l'information de luminance de l'image contenue dans les masques L(L) ou LC(H) (Masque et modifications). Le masque L(L) ou le masque LC(H) doit être activé pour utiliser cette fonction.

  • Si le masque est en dessous du seuil 'dark area luma threshold' (défaut 12), Denoise sera appliqué progressivement.
  • si le masque est au-dessus du seuil 'Light area luma threshold'(défaut 85), Denoise sera appliqué progressivement.
  • Entre les deux, les paramètres de l'image sans Denoise seront maintenus, à moins que vous n'ajustiez les curseurs "Gray area luminance denoise" ou "Gray area chrominance denoise"
5.12.3.4 Autres
  • Le curseur "Scope" permet de faire varier - avec un algorithme simplifié - l'action selon le deltaE du sujet, par exemple renforcer la zone sélectionnée aura la même intensité de dé-bruitage, bien sûr en tenant compte de la transition.
  • Un très léger accroissement de la saturation est exécuté, si vous actionnez l'un ou l'autre des curseurs "chroma".

5.12.4 Action combinée avec "Smooth Blur Noise grain"

Vous pouvez conjuguer l'action dans les cas délicats avec le module précité notamment

  • Median
  • Guided Filter : qui va agir un peu à la manière d'un filtre bilatéral notamment pour la dimension "chrominance"

5.12.5 Bilateral filter

Ce dispositif est la réplique du "Impulse denoise" des rubriques générales. De mon point de vue son action va au delà du bruit d'impulsion.

5.13 Log Encoding

5.13.1 Quelques liens avec Log Encoding

Exemple d'utilisation :

Log Encoding

Log Encoding et récupération des hautes lumières

Autres exemples avec Log Encoding

5.13.2 Introduction

Ce module "dérivé" de celui présent sur ART (Alberto Griggio - merci à lui pour cet excellent module) permet de traiter les images sous exposées, ou à très haute dynamique Il encode les données avec une échelle logarithmique qui va assurer une compression intelligente des données.

J'ai utilisé le vocabulaire et la présentation des modules Ciecam, même si beaucoup de fonctionnalités sont absentes. Ce module "Log Encoding RGB" est complété par des réglages issus de Cam16.

Dans une première étape, il est important de connaître les valeurs des zones noires en écart Ev (Black Ev) et celles des zones blanches (White Ev) pour évaluer le "dynamic range" - par défaut à 15 (+ 10 Ev white, -5 Ev black, Mean luminance (Scene conditions) = 10%). Cette estimation est réalisée en amont du processus, avec une copie d'image réalisée juste après la conversion colorimétrique (passage à sRGB, Prophoto...), donc avant les opérations "rgb" du process principal, en particulier "Local adjustments"

Bien sûr "Scope" fonctionne et permet de cibler l'action sur certaines étendues de couleurs.

5.13.3 Relative Exposure levels

  • Le système va calculer ces 2 valeurs (blackEv, WhiteEv) si vous cliquez sur le bouton - "Automatic".
  • L'algorithme prend en compte la taille du RT-spot et permet de différentier si nécessaire des zones à fort contraste ou sombres par rapport aux autres. Bien sûr si vous choisissez un RT-spot qui couvre toute l'image les résultats seront proches de ceux obtenus avec ART.

Par défaut cette fonctionnalité est désactivée - case à cocher "BlackEv and WhiteEv for whole image"

  • Bien sûr vous pouvez retoucher directement les valeurs de "Black Ev", "White Ev", "Value", mais le calcul ne sera ré-effectué automatiquement que si vous cliquez sur le gros bouton "Automatic".
  • Avec "BlackEv and WhiteEv for whole image" désactivée, si vous positionnez le RT-spot sur une zone claire, les valeurs Mean Luminance - (Scène conditons) seront perturbées et probablement trop élevées, donc :
    • privilégiez les zones sombres,
    • ou retouchez si nécessaire "Mean luminance" en le réduisant,
  • ou laissez activée la case à cocher.

5.13.4 Scene conditions

Si vous souhaitez que le calcul prenne en compte automatiquement le Point gris de l'image avant le process, il faut laisser la case à cocher "Auto mean luminance (yb%)" activée. Selon le cas, 2 algorithmes assurent un calcul automatique, celui initialement prévu par les calculs originaux, il peut dans certains cas échouer. Alternativement un calcul fait à partir de Yb (luminance moyenne) s'y substitue 3 réglages sont à votre disposition

  • Mean Luminance (Yb%) :Yb est la luminance relative du background, exprimée en % de gris. 18% de gris correspond à une luminance de fond de 50% exprimée en CIE L. Les données sont basées sur la luminance moyenne de l'image
  • Absolute luminance : Correspond à la luminance en candelas par m2 au moment de la prise de vue, calculée automatiquement à partir des données exif.
  • Surround : Modifie les tons et les couleurs pour prendre en compte les conditions de la scène.
    • Moyenne (Average) : Environnement lumineux moyen (standard).
    • Légèrement Sombre (Dim) : Environnement sombre. L'image devient légèrement lumineuse.
    • Très Sombre (Dark). L'image devient plus lumineuse

5.13.5 CAM16 Image Adjustments

  • Local contrast : agit principalement sur les hautes fréquences (Basic)
  • Contrast J : contraste utilisant la luminance relative (Standard)
  • Contrat threshold (J & Q) : ajuste les tons moyens des 2 contrastes J & Q (Standard)
  • Saturation : agit essentiellement sur les tons moyens et les lumières (Standard)

In all tools (advanced)

  • Lightness J = Luminosité - luminance relative
  • Brightnees Q : Clarté - Luminance absolue
  • Contrast Q : contraste utilisant la luminance abslolue
  • Chroma : « coloration» d’un stimulus relativement à la clarté d’un stimulus qui apparaît blanc sous des conditions identiques.
  • Colorfullnes : La quantité perçue de teinte par rapport au gris.


5.13.6 Viewing Conditions

  • Mean Luminance (Yb%) : luminance relative du background, exprimée en % de gris. 18% de gris correspond à une luminance de fond de 50% exprimée en CIE L. Les données sont basées sur la luminance moyenne de l'image (en sortie souhaitée)
  • Absolute luminance: luminance absolue de l'environnement de sortie (par défaut 16cd/m2)
  • Chromatic adaptation : L'adaptation chromatique permet d'interpréter une couleur en fonction de son environnement spatio-temporel. Utilisable lorsque la balance des blancs s'écarte de manière significative de la référence D50. Adapte les couleurs à l'éclairage du périphérique de sortie.
  • Surround : Modifie les tons et les couleurs pour prendre en compte les conditions de l'environnement de sortie.
    • Moyenne (Average) : Environnement lumineux moyen (standard).
    • Légèrement Sombre (Dim) : Environnement sombre. L'image devient légèrement sombre.
    • Très Sombre (Dark). L'image devient plus sombre
    • Extrêmement sombre (Extremely Dark) : L'image devient très sombre

5.13.7 Graduated Filter

A la fin du traitement "log", vous pouvez agir sur la luminance résultante avec un "Graduated Filter" doté de 2 sliders : "gradient strength" et "gradient angle"

5.14 Color appearance (Cam16 & JzCzHz)

Exemple d'utilisation de Color Appearance et des fonctionnalités HDR :HDR-SDR Première approche : Log encoding – Cam16 – JzCzHz – Sigmoid

Le module "Color appearance(Cam16 & JzCzHz) est à la fois:

  • plus simple que Color Appearance & Lighting(Ciecam02/16)
    • il ne dispose pas de CAM02, uniquement Cam16
    • pas de mode "Automatic symmetric", ou "Mixed". Donc pas de possibilité d'adaptation chromatique à la fin d'un processus.
    • pas de choix du White-point model et pas de choix de l'illuminant.
    • pas de possibilités de réglages séparés de CATO2/16 adaptation ("Scene" et "Viewing conditions").
    • pas de réglages de température et teinte dans "Viewing conditions".
  • plus complet que Color Appearance & Lighting(Ciecam02/16) et selon le niveau de complexité (Basic, Standard, Advanced)
    • prise en compte de HDR PQ (Peak Luminance) : première approche HDR
    • fonction Sigmoid Q & Log encoding Q, tenant compte de "Black Ev" et "White Ev"
    • masques
    • et en mode "advanced", le module expérimental JzCzHz (pour un meilleur traitement HDR) .

Globalement le module Color Appearance(Cam16 et JzCzHz), au moins pour la partie Cam16, est plus simple, plus intuitif, et prend en compte les possibilités de "Local Adjustments" : deltaE, Scope, transition, excluding spot, etc.

Pour une présentation de Cam16 : Utilisation de Cam16 et des fonctionnalités HDR

Pour une présentation de JzCzHz :Le module expérimental JzCzHz

Pour voir le tutoriel: Tutoriel Color Appearance & Lighting (CIECAM02/16) et Color Appearance (Cam16 & JzCzHz)

A titre d'information JzCzHz contient divers outils afin de montrer qu'il peut se substituer à Lab.

  • Courbes: Jz(Jz), Cz(Cz), Cz(Jz), Jz(Hz), Hz(Hz), Cz(Hz)
  • Shadows/Highlights Jz
  • Wavelet Jz :
    • Local contrast
    • Clarity & Sharp Mask

6 Cas d'usage spécifique : réduction des défauts (capteur sale, yeux rouges, ...)

Exemple d'utilisation: Dans Premiers pas - Traiter les yeux rouges - retirer les défauts du capteur

6.1 Généralités

Par conception "Local Adjustements" n'a pas été conçu pour éliminer ces défauts. Néanmoins par effet de bord, certains défauts apparents et gênant en photographie peuvent être réduits voire supprimés. Ceci bien sûr n'est pas incompatible avec d'autres modules plus spécialisés incorporés ou non à "Local adjustements"... Au moins 3 fonctions présentes, en adaptant l'usage, peuvent être utilisées, séparément ou ensemble :

  • "Color & light" pour des défauts ponctuels ou les yeux rouges;
  • "Contrast by detail level" pour des défauts répartis (taches de graisse,..) ;
  • "Wavelet" (Local contrast & wavelets) pour les défauts répartis (taches de graisse);
  • "Blur/Grain" en complément éventuel : attention cette action est assez destructrice - à utiliser avec modération.

Vous pouvez agir soit:

  • directement, cas général, sur le fichier "raw", ou "TIF", etc.
  • soit sur le fichier flat-field si vous en avez élaboré un.

6.2 Choix de la taille du RT-spot

On peut être tenté d'ajuster la taille du RT-spot à celles des défauts, en général petits. Cette démarche est en général à éviter car :

  • elle masque la visibilité de l'action
  • elle risque dans certains cas soit un crash dus à des problèmes d'allocation mémoire, soit des dysfonctionnements aux limites des processus

Il est préférable de mettre un RT-spot couvrant largement le défaut, et soit facilement visible par exemple un RT-spot de 50x50 pixels ou 100x100 pixels, puis:

  • choisir une taille du Spot (Spot size) petite, adaptée au défaut
  • réduire la transition à une valeur faible entre 2 et 10, de telle façon que à cette valeur la quasi totalité du défaut est couvert
  • accroître "transition decay" jusque 10 ou 15, avec ce réglage la décroissance d'action est très rapide
  • agir sur "scope" pour centrer l'action sur le défaut

Par exemple si c'est un oeil rouge de 6x6 pixels, choisissez "transition = 5", "transition decay = 10", à partir du 8ème pixel l’affaiblissement (sans l'action de "scope") est de plus de 90%.

Exemple d'affaiblissement - sans action avec "scope":

  • taille du RT-spot 100x100
  • taille du défaut 10x10 (Iris d'un oeil)
  • "transition" = 9
  • "transition decay" = 15
  • à la limite du défaut 10x10 baisse de l'action : 75%
  • à 2 pixels après le défaut, baisse de l'action 28%
  • à 4 pixels après le défaut baisse de l'action 12%

Si le RT-spot, pour le même défaut est de 50x50

  • à 2 pixels après le défaut, baisse de l'action 14%
  • à 4 pixels après le défaut, baisse de l'action 4%
  • etc.

6.3 Utilisation avec le module "Color & Light"

  • Activez "Color Light"
  • Vous pouvez utiliser l'équivalent d'une fonction "yeux rouges" en choisissant un encadrement assez serré de l’œil - sélecteur circulaire centré sur le rouge, délimiteurs de spot proches de l’œil - une valeur de scope réduite, puis agir sur réduction "lightness" -100, et réduction chrominance -100.
  • De la même manière vous pouvez réduire les défaut du capteur de type "Spot IR", en choisissant un encadrement assez serré du défaut - sélecteur circulaire centré sur le défaut, délimiteurs de spot proches du défaut - puis agir sur "chrominance" en réduisant la valeur, agir éventuellement sur "scope" pour réduire l'étendue de l'action.
  • Vous pouvez dans des cas simples, réduire les défauts de type "capteur encrassé" notamment lorsque celui-ci est gras. Ceci se traduit par des taches qui apparaissent sur les fonds unis. Pour cela choisissez un encadrement assez serré du défaut - sélecteur circulaire centré sur le défaut (adaptez la taille du spot) , délimiteurs de spot pas trop proches du défaut pour permettre une transition peu visible. Puis: a) réduisez "Transition" à des valeurs faibles - transition decay élevé; b) agissez sur "luminance" et éventuellement sur "chrominance" pour approcher le rendu de la zone polluée à celui de la zone saine; c) agir modérément sur "scope" pour moduler l'action souhaitée. d) possibilité d'utiliser "Color correction grid - direct", ainsi que "Softradius"

6.4 Utilisation avec le module "Contrast by detail levels"

Dans le cas de capteur encrassé (de type "graisse"), et lorsque la zone est importante ou pour une série de petits défauts, Il peut être utile d'utiliser "Contrast by details levels" qui va agir comme un outil "wavelet" sur la luminance et aussi si nécessaire sur la chrominance. Dans ce cas:

  1. mettez le Spot de sélection sur un défaut prononcé (en adaptant sa taille si nécessaire);
  2. choisissez une zone de sélection large pour couvrir la majorité de la surface concernée par les défauts;
  3. Sélectionnez une valeur de transition assez importante (selon le cas) et "transition decay" élevé;
  4. Activez "Contrast by detail levels" et agissez sur les niveaux 3 , 4 (rarement 5) ou plus faibles en réduisant le contraste (valeurs inférieures à 100) et en agissant si nécessaire sur le curseur chroma.


Attention, la zone d'action est limitée à 64x64 pixels, en dessous de ces valeurs, CBDL est désactivé pour éviter le crash - la décomposition en ondelettes de Harr, nécessite au mimima 64x64 pixels.

6.5 Utilisation avec le module "Local Contrast & Wavelet"

Vous pouvez utiliser notamment :

  • contrast by levels : en agissant sur la courbe, en étant proche de la partie gauche de la courbe - les niveaux faibles - et en réduisant le micro-contraste
  • vous pouvez agir si nécessaire sur "Chroma levels" pour réduire les artefacts colorés
  • Blur levels : là encore avec les niveaux faibles, vous pouvez flouter (blur) les petits défauts, avec ou sans action de "contrast by levels"

7 Annexe

7.1 Quel type de contrôle local?

Lorsqu'on observe les différents logiciels du marché on trouve plusieurs types de contrôles locaux

  1. les contrôles de type "lasso", associés à des calques et masques de fusion, comme par exemple dans Photoshop (c). Ce type de contrôle est majoritaire dans les logiciels (Photoshop (c), Gimp (c), Darktable (c)...) et l'avis des utilisateurs est obligatoirement orienté vers ceux-ci au détriment du point 4. ci-dessous moins connu!
  2. les dispositifs de suppression de "yeux rouges", ou de "spot" (poussières...) liés aux imperfections du capteur
  3. les brosses qui permettent des mini corrections locales
  4. les contrôles de type U-points, utilisés jusque récemment dans Nikon Capture NX2 (c), ou comme complément à d'autres logiciels comme Nik Software (c), et récemment dans DxO ou Capture NXD. Pour qui a tâté de ces dispositifs (encore minoritaires aujourd'hui) il n'est pas question de revenir aux calques et masques de fusion! Ce type de contrôle nécessite un apprentissage différent de ceux de type lasso-calque et un désapprentissage cognitif de ceux-ci. De mon point de vue, ils sont globalement plus performants.

Dans la version présente de Rawtherapee, l’algorithme développé est proche dans le principe du point 4. ci-dessus, les U-points avec quelques possibilités pour 2. Bien sûr, le code de Nik Software m'est inconnu, mais il y a quelques années j'ai été séduit par la facilité d'utilisation et les performances des U-points, et j'ai entrepris de développer un produit qui ne ferait pas appel, ni au lasso, ni aux calques, ni aux masques de fusion (même si j'en ai récemment ajouté en complément).

Bien sûr rien n'interdit d'avoir les 3 possibilités (Lasso-calque, retouches spot, U-points) !

7.1.1 Évolution possible?

A terme, il doit être possible, même si l'utilité me semble discutable du fait de l'algorithme de détection de forme - à noter que DxO et Capture NXD n'ont qu'une sélection circulaire - , de remplacer l'ellipse ou le rectangle, par une courbe (courbe de Beziers) ou un polygone tracée à l'aide de la souris, à condition :

  • que la transformée homothétique - de centre le centre du Spot "C" - de chacune des 4 courbes n'ait pas d'intersection avec la courbe originale.
  • chacune des 4 courbes passe par 2 "points délimiteurs" "T" ou "B" et "L" ou "R"
  • chacune des 4 courbes soit à l'intérieur des 4 rectangles "C", "T", "L", "C" ou "C", "T", "R", "C" ou "C", "B", "L", "C" ou "C", "B", "R", C" ou à l'intérieur de la zone globale en permettant l'homothétie comme évoqué ci-dessus
  • permettre l'élaboration de 4 LUT de type y=f(x)

Cette "amélioration" intellectuellement satisfaisante, ne devrait être que d'un apport négligeable (sauf cas spécifiques) - dans le cas des RT-spots. Néanmoins il sera toujours possible de faire coexister les actuels RT-spot avec des contrôles par"lasso" de type Photoshop (c).

7.2 Quels défis à résoudre?

Plusieurs problèmes généraux sont à résoudre afin d'obtenir un fonctionnement fluide :

  • permettre un nombre quasi illimité de RT-spot (spot de contrôles);
  • adapter les algorithmes locaux aux problèmes d'échelle, car beaucoup d'algorithmes tiennent compte de la taille de l'image - donc de la zone traitée. Cet aspect est fondamental, notamment avec les courbes qui agissent sur toute l'image;
  • adapter - lorsque c'est le cas - les algorithmes RGB du code principal, en mode L*a*b* utilisé par le contrôle local
  • minimiser l'occupation mémoire et les temps de traitement en sortie JPG et TIF;
  • permettre des mises à jour logicielles faciles en cas d’évolution des algorithmes ou d'évolution du nombre de méthodes ;
  • optimiser les écarts entre "preview" et sortie JPG / TIF;
  • etc.

Pour chaque RT-spot :

  • permettre selon le cas, une action dans la zone sélectionnée ou à l'extérieur de la zone sélectionnée;
  • permettre selon le cas une détection de forme pour délimiter l'action ou une action également répartie sur toute la zone sélectionnée;
  • assurer une transition entre le cœur de la zone traitée et le reste de l'image;
  • etc.

Actuellement, les RT-spot (spot de contrôles) sont opérationnels, pour le mode L*a*b*, et pour les méthodes suivantes:

  1. Color & light :en mode basic avec possibilité de masques (mode standard et et advanced), et inverse ;
  2. Dynamic Range & Exposure: en mode basic avec possibilité de masques (mode standard et et advanced) et inverse;
  3. Shadows Highlight & Tone equalizer: en mode basic avec possibilité de masques (mode standard et et advanced) et inverse;
  4. Local Contrast & Wavelets :en mode basic avec possibilité de masques (mode standard et et advanced);
  5. Vibrance & Warm/Cool : en mode basic avec possibilité de masques (mode standard et et advanced);
  6. Soft Light & Original Retinex; Soft Light en mode basic, Original Retinex en mode standard et advanced)
  7. Blur/grain & Denoise: en mode basic avec possibilité de masques (mode standard et et advanced);
  8. Dehaze - Retinex : Dehaze en mode basic et standard, et Retinex en mode advanced avec masques (spéciaux)
  9. Sharpening : en mode normal et inverse;
  10. Tone Mapping: en mode basic avec possibilité de masques (mode standard et et advanced);
  11. Contrast By Detail Levels : en mode basic avec possibilité de masques (mode standard et et advanced);
  12. Log Encoding : en mode basic avec possibilité de masques (mode standard et et advanced);
  13. Color Appearance(Cam 16 & JzczHz) :Cam16 en mode basic avec possibilité de masques (mode standard et et advanced), JzCzHz en mode advanced.

7.3 Développement - Performance - Interface graphique - GUI

L'ensemble de l'équipe de Rawtherapee a contribué au développement, mais en particulier:

  1. Principe des algorithmes - code de base - Jacques Desmis
  2. Amélioration des performances (vitesse, mémoire...) - Ingo Weyrich
  3. Interface GUI - Pierre Cabrera. Elle me semble simple et intuitive.
  4. Aide à la mise au point (essais, conseils, échanges...) : Sébastien Guyader (jusqu'en 2019). A partir de 2020, Wayne Sutton, Jacques Dekker, Andy Astbury.
  5. Mise en bon anglais du GUI (outils, sliders, courbes, Tooltips..) et mise en anglais de la documentation : Wayne Sutton.

Certaines parties du code, je les ai souvent adaptées, sont issues du travail de Alberto Griggio:

  • Detail threshold recovery (denoise),
  • Film grain,
  • Tone Equalizer,
  • Amélioration de Guide Filter Luminance (log),
  • Log Encoding.

7.3.1 Nouveauté du GUI (Pierre Cabrera)

Depuis avril 2020, l'interface graphique présente de nombreuses innovations et depuis mai 2020, vous pouvez pour chaque outil, choisir le niveau de complexité "Advanced" ou "Standard" ou "Basic":

  • pour chaque RT-spot vous pouvez choisir les outils qui vous conviennent. Ce qui va éviter de noyer l'interface avec des champs inutiles. Par exemple vous pouvez choisir "Color & Light" avec le niveau de complexité "Basic" et "Blur/grain & Denoise" avec le niveau de complexité "advanced".
  • les fichiers pp3 ne contiennent que les modifications, ce qui simplifie et accélère le travail courant.
  • lorsque vous réalisez un "copy" "paste" des profiles - soit à partir du "File Browser", soit à partir de la barre des "Processing profiles", un menu vous propose quels RT-spot vous voulez copier.

7.4 Aide - Tooltip

Vous pouvez désactiver l'aide qui apparaît pour certains sliders, expanders, comboBox,... et qui peut être gênante.

Aller dans "Preferences " - "General" - "Show local adjustments Tooltip"

7.5 Temps de traitement et utilisation de la mémoire

Lorsqu'on utilise la sortie JPG ou TIF, et pour le mode "normal", l'algorithme n'effectue les calculs que pour la zone délimitée. En ce sens les temps de traitement et l'occupation mémoire sont réduits. Bien sûr le temps de traitement va dépendre du nombre de spots de contrôles, de leur taille, et du type de traitement.

Les plus gros consommateurs de temps sont

  • "Retinex" (Dehaze & Retinex) : forte influence de la taille du spot, de "radius" et de "scale" et de "chroma" au delà de 40, ainsi que de FFTW.
  • "Tone Mapping" : "edge stopping" accroît linéairement le temps de traitement. "Reweigthting iterate" multiplie par sa valeur les temps de traitement. On peut très facilement attiendre des temps de plusieurs dizaines de secondes.
  • Denoise (Local contrast & Denoise) : en mode full image, et avec des niveaux de décomposition élevés, des valeurs de mémoire supérieures à 8M° voire 16M° sont nécessaires

Activer FFTW, peut se traduire (grandes images) par des temps de traitement importants.

7.6 DeltaE ΔE utilisé

J'ai choisi la version la plus simple du deltaE.

Si on évalue les valeurs L*a*b* dans l'intervalle : L [0..100] a [-128..+128] b [-128..+128]

  • Si Lc, ac, bc sont les valeurs du pixel courant
  • Si Lr, ar, br sont les valeurs de la référence (converties des valeurs LCH de base)
  • deltaE = sqrt(SQR(Lc - Lr) + SQR(ac - ar) + SQR (bc - br))
  • Bien sûr cette équation de base est modifiée si vous utilisez :
    • ab-L balance deltaE;
    • C-H balance deltaE;
    • DeltaE - decay.


Correspondance avec la valeur de "scope":

  • il y a une relation entre scope et deltaE et l'affaiblissement (decay), et "threshold deltaE-scope"
  • deltaE-scope threshold agit sur l'étendue de prise en compte
    • par défaut deltaE-scope threshold = 2 conduit à des valeurs de deltaE prises en compte de 2 à 155
    • si vous réduisez deltaE-scope threshold, la valeur maximale va être réduite jusque 130, à l'inverse si vous augmentez au maximum, le maximum deltaE sera de 230. De mon point de vue il faut réserver cette situation aux images avec de très grosses variations de gamut, par exemple des fleurs aux couleurs éclatantes. Par contre accroître légèrement deltaE-scope threshold (3 à 5) permet un rendu différent du système.
      • un deltaE de 230 ne peut se rencontrer que dans des cas extrêmes, par exemple 80 d'écart sur L, 158 sur a, 145 sur b... (uniquement accessible pour les très grands espaces de travail, avec des couleurs de base telles fleurs éclatantes ou couleurs artificielles, et action importante sur les sliders chroma et luma)

Cas avec deltaE-scope threshold = 2 (défaut)

  • les deltaE pris en compte varient de 2 (scope=0) à 155 (scope=100). Bien sûr ce choix est arbitraire on peut changer les 2 seuils mini et maxi (voir ci-dessus), mais il semble fonctionner dans une majorité de cas.
  • 2 n'est pas perceptible par l'œil (mais ici ce n'est pas l'objectif recherché)
  • 155 correspond à des valeurs très élevées, par exemple 80 d'écart sur "a" (composante rouge vert), 80 sur "b" (composante bleu jaune"), 80 sur "L" ou autre exemple 50 sur "L", 105 sur "a" et 100 sur "b"

Par exemple lorsque "scope" est réglé sur 15, ceci signifie que toutes les couleurs telles que deltaE < 3 seront traitées telles quelles sans atténuation. Celles avec deltaE > 27.5 seront ignorées, les valeurs intermédiaires sont affaiblies d'autant plus qu'on se rapproche de deltaE = 27.5, par exemple:

  • un deltaE de 3 correspond par exemple à (il y a d'autres combinaisons...):
    • delta L = 2
    • delta a = 1
    • delta b = 2
  • un deltaE de 15 correspond par exemple à (il y a d'autres combinaisons...) :
    • delta L = 10
    • delta a = 9
    • delta b = 6.6
  • ou encore un deltaE de 27.5 par exemple à (il y a d'autres combinaisons...) :
    • delta L = 15
    • delta a = 14
    • delta b = 18.3

Lorsque on augmente "scope", par exemple à 50, toutes les couleurs telles que deltaE < 4.5 seront traitées telles quelles sans atténuation. Celles avec deltaE > 80 seront ignorées, les valeurs intermédiaires sont affaiblies d'autant plus qu'on se rapproche de deltaE = 80, par exemple:

  • un deltaE de 80 correspond par exemple à (il y a d'autres combinaisons...):
    • delta L = 20
    • delta a = 62
    • delta b = 44,7

Etc.

7.7 Modules et fonctions disponibles par niveau : Basic, Standard, Advanced (expert)

  • ne sont mentionnées que les différences "Advanced" / "Standard"
  • "Basic" est similaire à "Standard" sans les masques, les courbes, les graduated filters, et évidemment Recovery based on luminance mask, ....

7.7.1 Color & Light

Différences Advanced / Standard

  • Slider Spot structure
  • Slider Blur Shape detection
  • Merge files (as in Photoshop, with blend modes (difference, multiply, etc.)
  • Graduated filter: chroma gradient strength, et hue gradient strength
  • Curves: C(L), L(C), L(H), C(H), H(H), RGB Tone curves
  • Mask and modifications : Structure Mask, Blur Mask, Laplacian threshold, Gamma, Slope, Shadows, Hue curve, Wavelts levels selection.

7.7.2 Dynamic Range & Exposure

Différences Advanced / Standard

  • Dynamic Range Compression: Gamma, Spot structure
  • Recovery based on luminance mask : Decay strength
  • Mask and modifications : Laplacian threshold, Gamma, Slope, Graduated filter
  • Recovery based on luminance mask : Decay strength

7.7.3 Shadows Highlight & Tone Equalizer

Différences Advanced / Standard

  • Recovery based on luminance mask : Decay strength
  • Mask and modifications : Laplacian threshold, Gamma, Slope

7.7.4 Vibrance & Warm Cool

Différences Advanced / Standard

  • plus d'options dans Vibrance : Pastels tones - Saturated - Curve - Skin tones - Avoid color shift
  • Recovery based on luminance threshold : Decay strength
  • Graduated Filter Chroma gradient strength, Hue gradient strength
  • Mask and Modifications : Laplacian threshold, Gamma, Slope

7.7.5 Color Appearance(Cam16 & JzCzHz)

Différences Advanced / Standard

  • Change tool position : default, Tone mapping, Wavelet, Dynamic Range
  • Cam 16 Image adjustments : Brightness (Q), Contrast(Q), Chroma(C), Colorfullness(M), Hue, Curves (lightness, Brightness), Curves (Chroma, Saturation, Colorfullness)
  • Recovery based on luminance mask : Decay strength
  • Mask and modifications : Laplacian threshold, Gamma, Slope
  • module JzCzHz

7.7.6 Soft Light & Original Retinex

Différences Advanced / Standard

  • Original Retinex (atténuateur de contraste cf Dodge and Burn): Show Fourier(f) process : Show modified image, delta Laplacien (first), Fourier(f) DCT, Poisson (pde f), No luminance normalization, show modified areas

7.7.7 Blur/Grain - Denoise

Différences Advanced / Standard

  • Blur/Grain (Gaussian Blur - Noise - Grain) :
    • case à cocher f-always Use Fast Fourrier Tansform
    • Recovery based on luminance mask : Inverse algoritm
  • Denoise :
    • Denoise based on luminance mask,
    • Non-local Means luminance : Maximum radius size
    • Recovery based on luminance mask : Decay strength
  • Mask and Modifications (Blur/grain & Denoise): Highlight, Wavelet level selection

7.7.8 Tone mapping

Différences Advanced / Standard

  • Gamma, saturation, Reweighting iterates
  • Recovery based on luminance mask : Decay strength
  • Mask and modifications : Laplacian threshold, Gamma, Slope

7.7.9 Dehaze - Retinex

Différences Advanced / Standard

  • Retinex: with all Retinex tools, Recovery based on luminance mask, Mask and modifications

Attention dans ce module, pas de différences entre les modes "basic" et "standard" (problème de GUI difficile à résoudre)

7.7.10 Sharpening

Différences Advanced / Standard

  • Contrast threshold, Blur radius, Gmma, Amount, Damping, Iterations


7.7.11 Local contrast & Wavelets

Différences Advanced / Standard

  • Wavelets :
    • wavelets levels
    • Residual image (Main): Merge only with original image, Gamma (wavelet pyramids)
    • tous les outils "pyramids" (graduated filter, Edge sharpness, Blur, Contrast by detail level, Tone mapping, Directional contrast
  • Local contrast & wavelets:
    • Recovery based on luminance mask : Decay strength

7.7.12 Contrast by details levels

Différences Advanced / Standard

  • Recovery based on luminance mask : Decay strength
  • Mask and modifications : Laplacian threshold

7.7.13 Log Encoding

Différences Advanced / Standard

  • All tools : lightness(J), Brightness(Q), Contrast(Q), Chroma(C), Colorfulness(M)

Recovery based on luminance mask : Decay strength

Si on exclue "Denoise" , "Tone mapping" et "Retinex" et certains usages de "Wavelets", les temps de traitement sont de l'ordre de quelques dixièmes de seconde par spot de contrôle, et le besoin en mémoire de l'ordre de quelques centaines de M.

Deux réglages agissent fortement sur les temps de traitement et le besoin en mémoire :

  • "mask" ("Color and Light", "Dynamic Range & Exposure", "Shadows Highlight & Tone Equalizer", "Contrast by detail levels", "Tone mapping", "Retinex", "Tone mapping, "Blur/grain & Denoise", "Log encoding", "Local contrast & wavelets", "Color appearance(Cam16 & JzczHz) accroît nettement les besoins en mémoire. Attention si votre machine a des capacités limitées et si vous sélectionnez une grande zone.
  • l'option FFTW (Retinex, Local contrast, Blur/grain...) même optimisée peut accroître ou réduire les temps de traitements - dans tous les cas elle améliore la qualité:
    • pour des petites tailles et moyennes tailles de Spot (jusque 2000 * 2000 pixels) FFTW sera plus rapide
    • pour les grandes tailles (5000 * 4000 pixels), FFTW sera plus lent

7.8 Aspects logiciels

Comme le traitement est itératif pour chaque Rt-spot, il est important de connaître l'ordre

  • Log Encoding, Blur/grain & Denoise, Contrast By Detail Level, Vibrance & Warm/cool, Tone mapping, Shadow Highlight & Tone Equalizer, Soflight & Original Retinex, Local contrast & Wavelets, Sharp, Retinex, Dynamic Range & Exposure, Color & light, Common Color Mask, Color appearance(Cam16 & JzCzHz), Avoid color shift
  • Comme évoqué dans le texte, certaines fonctions ont été réécrites, soit pour s'adapter à l'échelle, soit par qu'elle fonctionne en mode Lab au lieu de RGB.

7.9 Quelques questions ?

7.9.1 Et le détourage des objets ?

C'est une question fréquemment posée !

  • Dans une majorité de cas, l'algorithme de détection de forme sera largement suffisant pour ne sélectionner que ce qui est nécessaire, avec à la fois la commande "scope" et les curseurs prévus dans "settings" - shape detection et transition
  • l'utilisation de "excluding spot" doit permettre de résoudre les cas délicats
  • les masques prévus dans plusieurs modules - Color & Light, Dynamic Range & Exposure, Shadows Highlight & Tone Equalizer", Vibrance & Warm/cool, Contrast by detail levels, Local contrast & Wavelets, Tone mapping, Blur/Grain & denoise, Log Encoding, Color Appearance(Cam16 & JzCzHz) doivent aussi permettre d'améliorer la sélection dans quelques cas.
  • la sélection peut être encore améliorée en choisissant 2 spot, très proches mais chacun sur une "couleur" (au sens deltaE) différente, avec 2 masques complémentaires

Si un spécialiste GUI est capable par exemple d'agir sur les 4 ellipses et les transformer en courbes de Beziers (chacune inscrite dans le rectangle centre X Y), ou de réaliser un polygone (inscrit dans le rectangle centre X Y) à main levée alors avec une simple LUT on pourrait simuler un détourage... pour les irréductibles des détourages, calques...ET bien sûr (ce n'est pas le moindre problème) - modifier l'algorithme.

7.9.2 A quoi sert l'association Retinex - Dehaze ?

Chacun des 2 algorithmes a ses points forts

  • Dehaze est très performant globalement, mais "ignore" les arrières plans
  • Retinex est performant sur la différenciation avant - arrière plan, mais peut produire du halo.

La combinaison des 2 : Dehaze à partir de l'image globale (ou locale) et Retinex pour la partie locale de l'arrière plan, permet de résoudre la quasi totalité des cas

Exemple d'utilisation pour une image brumeuse : Exemple dans Premiers pas - Traiter une image brumeuse

7.9.3 Pourquoi y a-t-il un "masque" pour chacun des modules concernés et pas un "masque global" ?

Simplement parce que chacun des modules "Dynamic Range & Exposure" , "Color & Light", etc. subit les traitements récursif des autres modules - exactement comme l'ensemble des modules de Rawtherapee, interagissent l'un sur l'autre. J'ai fait une exception pour "Blur/grain & Denoise" qui ont en commun un masque, car: a) ils sont en début de processus "Local adjustements" et n'ont que peu d’interactions.

Avoir un masque global, revient par comparaison à n'avoir qu'une seule courbe pour gérer l'ensemble des courbes de Rawtherapee.

Bien sûr, par simplification, il n'y a que 11 modules avec "masques", rien n'interdit de l'étendre aux autres...ce n'est qu'une question de temps...si la demande s'en fait sentir.

7.9.4 Pourquoi n'y a-t-il pas toutes les fonctions de Rawtherapee avec le mode "local" ?

Le mode local est fondé et articulé autour du concept "L*a*b*" et de la notion de deltaE (Lab nécessaire), une majorité de modules "principal" ont leur équivalent "local"

Par contre, les modules "rgb" après démosaicing ou "RGB" avant demosaicing nécessiterait une autre approche que le concept du deltaE. Donc rien d'impossible, par exemple pour réaliser un module "balance des blancs locale"...


7.9.5 Comment modifier uniquement l'ensemble des feuillages d'une image ?

Fichier raw (Creative Common Attribution-share Alike 4.0): [25]

L'algorithme permet de ne sélectionner qu'une couleur, par exemple les feuilles d'un arbre.

Pour cela:

  • la taille du spot doit être réduite pour ne cerner que la couleur concernée.
  • Ajuster "scope" sur des valeurs faibles.
  • Étendre l'action du RT-spot pour prendre en compte - si vous le souhaitez - l’ensemble des feuillages de l'image (par exemple si il y a plusieurs arbres)
  • Agir sur les champs que vous souhaitez modifier (luminance, saturation, etc.)
Limiter action au feuillage d'un arbre

Dans l'exemple ci-dessus: Dans Settings:

  • Spot size = 4
  • Scope (color tools) = 9

Dans Color & Light (mode Basic)

  • Chrominance = 143

7.9.6 Comment réaliser la fonction "Clarté" (Clarity)

Au moins 3 façons :

  1. en utilisant Contrast by Detail Level et en agissant sur "Residual image - Clarity" - effet "moyen"
  2. en utilisant Tone-Mapping - effet "fort" - notamment avec l'usage de gamma et amount et des valeurs modérées de "compression" (attention aux temps de traitement)
  3. en utilisant Local-contrast & wavelets - en agissant sur "Residual image - Clarity" - effet "moyen"

Et pourquoi pas avec Retinex... qui est une autre manière de réaliser un "local contrast" - plus difficile à manipuler, mais l'algorithme de principe est proche.

Un masque sur la totalité de l'image (ou partielle) peut permettre de modifier le gamma de l'image et affaiblir - renforcer la luminance de certaines zones.


7.9.6.1 Un exemple avec Wavelet

Fichier raw (Copyright Sebastien Guyader - Common Attribution-share Alike 4.0): [26]

  • Arbitrairement j'ai choisi dans Settings : "Full image"
  • Ajouter l'outil : Local Contrast & Wavelet (mode Standard ou Advanced)
    • positionner le Rt-spot sur la couleur que vous souhaitez privilégier
Clarity avec Wavelet - avant action sur les curseurs


Clarity avec Wavelet - avec action sur les curseurs
  • J'ai choisi aussi arbitrairement de laisser Scope = 60, bien sûr vous pouvez le réduire ou l'augmenter.
  • vous pouvez aussi bouger la position du RT-Spot.
  • Merge Luma = 78.1
  • Merge Chroma = 34.2

Là encore, vous faites ce que vous souhaitez, laisser Merge Chroma à 0, baisser Merge Luma

Essayez de modifier le curseur "Wavelet levels" et observez les résultats